1.     L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) est devenue la principale force politique en République de Guinée. Crée dès 1991 avec l’avènement du multipartisme intégral, l’UFDG a connu plusieurs évolutions dont la connaissance par les militants et responsables voir l’opinion publique est devenue une nécessité.

2.     Les 16 et 17 septembre 1991, plusieurs organisations réunies au siège du Centre National de Perfectionnement en Gestion (CNPG) à Donka ont décidé de fusionner pour créer un parti politique dénommé Union des Forces Démocratique (UFD).  Ces organisations sont : l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) de Bah Oury et amis, l’Union des Forces Patriotiques  (UFP) de Mamadou Baadicko Bah et amis résidents au Cameroun,  le Parti de  l’Unité et de la Renaissance (PUR) de feu le Professeur Alpha Ibrahima Sow paix à son âme, du Forum Démocratique de Guinée (FODEG) créé par des Guinéens résidente en Côte d’Ivoire et du Mouvement estudiantin. Au terme de ce Congrès constitutif, Bah A. Oury  est élu au poste de Secrétaire Général de l’UFD qui s’est structurée en plusieurs entités à l’étranger. Ainsi, il s’est créée l’UFD France avec Dr Bakary Diakité comme secrétaire général, l’UFD Côte d’Ivoire avec Boubacar Diallo comme secrétaire général et UFD Cameroun avec Mamadou Baadicko Bah comme secrétaire général.

3.     Dès sa création, l’UFD s’est inscrite au rang de l’opposition démocratique et a exigé la tenue d’une Conférence nationale souveraine avant la tenue de toute élection. Cette position n’ayant pas obtenu le soutien des autres partis de l’opposition qui ont préféré participer aux élections présidentielles de 1993 et législatives de 1995, n’a malheureusement pas eu lieu.

4.     Octobre 1992 sous le prétexte de « tentative d’assassinat du président Conté par le biais du jeune Amadou Lélouma Diallo», Bah Oury le Secrétaire Général de l’UFD a été interpellé et mis en résidence surveillée. La réaction des forces démocratiques de l’opposition fut spontanée foudroyante obligeant le pouvoir à négocier sa libération.

5.     Dès les premières années de son existence, des difficultés et des divergences de leadeurship ont jalonné la vie de l’UFD notamment  entre certains membres de l’UFD de l’extérieur et la direction nationale. C’est dans ce contexte que s’est tenue le Congrès d’avril 1995. Lors de ce Congrès, une des solutions de sortie de crise était la création d’un conseil permanant ayant à sa tête un Président et un Bureau Exécutif dirigé par le Secrétaire général. Mais, le rapporteur des Statuts qu’était feu Alpha Ibrahima Sow a mal rapporté et s’est autoproclamé Président de l’UFD plutôt que président du Conseil permanant.  Cette situation aboutie à la convocation d’un Congrès extraordinaire les 30 et 31 août 1997 et qui a décidé du changement de nom du parti qui devient Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). Ce changement de nom a été consacré par l’arrêté N0 A/98/0742/MID.

6.     Feu Ba Mamadou, ancien Président d'honneur de l'UFDGSuite au différend survenu au sein de l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) sur la participation ou non aux élections législatives de juin 2002, El Hadj Bâ Mamadou et ses amis adhèrent à l’UFDG le 17 octobre 2002.  Cette adhésion a permis au Congrès du 18 octobre 2002 d’élire El Hadj Bâ Mamadou au poste de Président de l’UFDG et d’ouvrir une nouvelle page pour le Parti. L’UFDG récupère ainsi tous les militants et sympathisants de l’UPR et qui sont favorables au doyen de l’opposition guinéenne. Par la suite, le Parti se développe à l’intérieur et à l’extérieur du pays.  Des Fédérations, des Sections et des Comités de base sont installés dans certaines préfectures, dans quatre Communes de Conakry et dans certains pays étrangers comme la France, l’Allemagne, la Belgique, les États-Unis, le Canada.

7.     Lors des élections communales et communautaires de décembre 2005, l’UFDG participe pour la première fois à une consultation électorale et remporte la Mairie de Dinguiraye, la CRD de Bourwal Tappé dans la préfecture de Pita et des conseillers communaux et communautaires dans beaucoup d’autres Commune urbaines et Communautés Rurales de Développement.

8.     Dès le début de l’année 2006, l’UFDG participe aux discussions menées au sein du Groupe de Réflexion et de Réconciliation (GR) animé par des jeunes de l’UFDG, de l’UPR et de Hafia.  Ces discussions ont abouti à des négociations avec le parti Hafia de Docteur Saliou Bella Diallo qui ont permis en juillet 2007 leur adhésion à l’UFDG. Docteur Saliou Bella est accueilli à l’UFDG au tire de vice –président et les membres du Bureau exécutif de son parti sont reçus comme membres du Bureau exécutif de l’UFDG.

9.     Au début de l’année 2007, l’UFDG propose à l’UPR  et d’autres partis de l’opposition un projet d’alliance électorale. Des négociations sont entamées avec l’UPR mais, cette dernière ne propose ni plus ni moins qu’une fusion absorption de l’UFDG. Pour cette raison entre autres, ces négociations n’aboutiront pas.

10.   Honorable Cellou Dalein Diallo, Président de l'UFDGC’est dans ce contexte que Cellou Dalein Diallo fait sa rentrée politique.  L’UFDG fidèle à son engagement de rassembler le plus large possible d’acteurs politiques du pays, entre en négociation avec lui. Ces négociations aboutissent à l’adhésion Cellou Dalein à l’UFDG dès le mois de novembre 2007.  Cette adhésion aboutit à l’investiture de Cellou Dalein Diallo au poste de Président de l’UFDG le 15 novembre 2007 et Bâ Mamadou devient Président d’honneur du Parti.

11.   L’investiture de Cellou Dalein Diallo au poste de Président du Parti donne un nouvel élan au rayonnement de l’UFDG. En quelques mois, le Parti est devenu la première force politique du pays avec des Comités de Base dans 440 secteurs sur les 520 que compte la Ville de Conakry et dans la majorité des districts ruraux du pays ; des Sections dans la majorités des quartiers de Conakry et des Sous-Préfectures du pays ; des Fédérations dans les cinq Communes de Conakry, dans les 33 préfectures et dans une vingtaine des pays en Afrique, en Europe et en Amérique.

12.   Les adhésions massives viennent notamment des autres partis comme l’UPR, le PUP, l’UFR et le RPG. Certains adhérents sont des membres des directions nationales de ces partis. Dans plus de 10 préfectures, ce sont des fédérations entières qui démissionnent des autres partis pour adhérer à l’UFDG.

13.     Le 27 Juin 2010, pour la première fois, l’UFDG participe aux élections présidentielles en Guinée, et Cellou Dalein Diallo est le candidat qui porte le drapeau de l’UFDG.  Au terme du premier tour de cette élection qui opposa 24 candidats, Cellou Dalein rafle la première place et obtient 43,69%.  Toutefois, après un second tour caractérisé par des anomalies graves, des incidents et une implication directe de l’administration centrale et décentralisée, la victoire échappe à l’UFDG qui obtient 47,48% (soit 1 333 666 voix).  Au nom de la préservation de la paix en Guinée, le Président de l’UFDG déclare : « notre attachement à la Paix et à la Guinée Une et Indivisible nous commande d’étouffer notre frustration et nos souffrances pour rester calme et serein et d’éviter toute forme de violence.

La victoire et la défaite sont constitutives de la vie, comme nous l’enseigne la religion.  Contenons notre amertume électorale par la légitime fierté de représenter, malgré les fraudes et les répressions, près de la moitié des suffrages validés ».

14-    Devenue ainsi le parti leader de l’Opposition, dès 2011, l’UFDG rassemble autour d’elle plusieurs dizaines de partis politiques.  En 2011 et 2012, l’UFDG est au-devant de la scène pour exiger l’organisation des élections législatives.  Cela conduit à l’organisation de démonstrations pacifiques qui ont été réprimées par la plus grande violence orchestrée par les forces de sécurité et une milice acquise au parti au pouvoir.  L’UFDG perd ainsi 58 de ses membres, plusieurs centaines d’arrestations et prisonniers ainsi que des milliers de personnes blessées et d’autres paralysées à vie.

15.     Le 28 septembre 2013, à l’issue d’un accord politique douloureusement le 3 juillet de la même année, l’élection législative est enfin organisée et l’UFDG obtient plus d’un-tiers de Députés à l’Assemblée Nationale.  Les 37 Députés uninominaux et nationaux de l’UFDG siègeront à l’Assemblée Nationale, et formeront le groupe parlementaire des Libéraux Démocrates, dirigé par un des Vice-Présidents, Dr Fodé Oussou Fofana.

16.     En juillet 2014, l’UFDG compte 74 Fédérations implantées aussi bien en Guinée que dans tous les autres continents (Afrique, Asie, Canada, États-Unis et Europe).

17.     Depuis 2011, Cellou Dalein Diallo est Co-Président de l’Alliance des Libéraux et Démocrates pour l’Europe, le Pacifique, l’Afrique et les Caraïbes (ALDEPAC).  Depuis octobre 2012, l’UFDG est membre du Réseau Libéral Africain (RLA) et de l’Internationale Libérale (IL).  Le Président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo devient Vice-Président de l’Internationale Libérale en avril 2014.


Dernière mise à jour : 28 Juillet 2014.

Préambule

Depuis son accession à l’indépendance nationale le 2 Octobre 1958, en dépit d’un fort potentiel agricole, minier, énergétique et des ressources humaines, la République de Guinée n’a pas réussi à promouvoir le progrès économique, social et culturel qu’ambitionne son peuple.

Au cours de ces cinquante années, le pays a connu de graves violations des droits humains ayant entraîné des accumulations de frustrations et rancœurs qui pèsent encore lourdement sur la cohésion sociale et nationale.

Les filles et les fils du pays doivent, où qu’ils se trouvent, prendre conscience de cette situation et s’impliquer résolument dans la recherche des voies et moyens propres à assurer enfin ce développement.

Pour ce faire, la Guinée a besoin d’une nouvelle ère pour donner à son peuple l’opportunité de rétablir l’unité nationale, exprimer davantage son génie créateur, instaurer le débat démocratique et bâtir une saine articulation entre culture, développement et citoyenneté.

C’est pour relever ces défis et donner une nouvelle chance aux populations du pays, que des citoyens et citoyennes guinéens vivant à l’intérieur comme à l’extérieur, sans distinction aucune, ont décidé de créer un parti politique dénommé Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG).

Dans son projet de société, l’UFDG exprime son ambition de doter la Guinée d’un Etat de droit, laïc, moderne, unitaire, souverain et d’une société de liberté, de travail pour le progrès, de protection de l’environnement et de gestion responsable des ressources nationales.

Ainsi, l’UFDG :

  • ambitionne promouvoir la démocratie dans la cohésion sociale afin de bannir l’exclusion par le rejet de toute forme de discrimination basée sur l’ethnie, la religion, le sexe et l’origine sociale dans la recherche des solutions aux problèmes politiques et économiques du pays et de mettre en œuvre un programme politique capable de promouvoir le développement durable et induire le bien-être et l’épanouissement de chaque Guinéen ;
  • s’engage à rassembler tous les Guinéens et Guinéennes désireux de participer à la mise en œuvre de son programme politique en vue de mettre enfin le pays sur la voie du renouveau, de l’unité nationale, du progrès, de la réconciliation, de la paix, de la sécurité et de la quiétude ;
  • s’engage à œuvrer pour le renforcement des libertés publiques, la création des conditions nécessaires à l’émancipation de la femme, l’application de la Charte des droits de l’enfant tels que définis par les Nations Unies, ainsi qu’à la promotion d’une culture riche des apports des cultures spécifiques de toutes les composantes de la communauté nationale ;
  • adhère aux idéaux et aux principes de droits et obligations de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et du Pacte Mondial pour l’Environnement ;
  • tend une main fraternelle à toutes les formations politiques qui partagent les mêmes idéaux qu’elle en Guinée, en Afrique, et dans le monde pour une coopération fructueuse en faveur du progrès, de la solidarité, de la justice et de la paix.

TITRE I.PRINCIPES GÉNÉRAUX, DÉNOMINATION ET OBJECTIFS DE L’UNION DES FORCES DÉMOCRATIQUES DE GUINÉE.


Article 1.    DENOMINATION

Il est formé, conformément à la loi en vigueur en République de Guinée, par des Guinéens et des Guinéennes qui adhèrent aux présents Statuts, un parti politique dénommé UNION DES FORCES DÉMOCRATIQUES DE GUINÉE (UFDG).

Article 2.    Siège

Le siège du parti est fixé à Conakry. Il peut être transféré à toute autre localité du pays sur décision du Conseil national.

Article 3.    But

L’UFDG a pour but de réaliser dans l’unité et la réconciliation nationale une Guinée démocratique, débarrassée de la pauvreté, de l’impunité et au sein de laquelle le plein exercice des droits et des libertés individuels et collectifs est garanti.

Article 4.    Objectifs

L’UFDG a pour objectifs de:

  • édifier un État fondé sur la primauté du droit, la séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire, apte à bannir la corruption et l’impunité et à garantir la sécurité, les droits et les libertés des citoyens ainsi que le respect par ces derniers de leurs devoirs ;
  • doter la Guinée d’une administration de service public capable de respecter et de faire respecter les lois et les règlements républicains, d’impulser et d’encadrer le développement socio- économique et culturel du pays ;
  • promouvoir une politique d’unité, de solidarité et de concorde entre toutes les composantes sociales du pays ;
  • promouvoir le développement des infrastructures de base et une croissance économique équitable génératrice d’emplois et de revenus ;
  • promouvoir le développement des services sociaux de base et d’en assurer l’accès à tous ;
  • assurer la protection de l’environnement et la gestion rationnelle et durable des ressources naturelles ;
  • renforcer constamment l’unité, la solidarité et la concorde nationales avec comme moment fort la promotion d’un dialogue «  vérité-réconciliation » devant déboucher sur le pardon des victimes des répressions et la réhabilitation des martyrs ;
  • assurer la promotion des jeunes et des femmes ainsi que la parité homme-femme aux niveaux des instances de prise de décision ;
  • assurer le développement des langues et des traditions culturelles guinéennes et africaines ;
  • contribuer à l’intégration sous régionale et continentale et d’œuvrer pour un monde de paix, de justice et de solidarité.

Article 5.    Devise

La devise de l’UFDG est :  Justice- Liberté –Unité.

Article 6.    Logo

Logo UFDG1

Le Logo de l’UFDG est le Soleil levant illuminant un fromager.

Article 7.    Emblème

L’emblème de l’UFDG est la couleur orange du soleil levant et la couleur verte du fromager, le tout sur un fond blanc.

TITRE II.  ADHÉSION

Article 8.    Membres

Sont membres de l’UFDG, tous les guinéens et guinéennes qui acceptent les présents Statuts suivant les conditions fixées par l’article 9 ci-après.

Article 9.    Adhésion

L’adhésion est libre, individuelle et volontaire. Elle se fait au niveau de la cellule de base correspondant au lieu de résidence du postulant.


TITRE III.   DROITS ET DEVOIRS DU MEMBRE


Article 10. Droits du membre

L’UFDG reconnaît à tout membre le droit de :

  • élire et être élu.
  • s’exprimer librement dans les instances de l’organe auquel il appartient ;
  • recourir à l’instance et à l’organe immédiatement supérieur, en cas de différend. En cas de sanction, il devra respecter celle-ci en attendant la décision finale.

Article 11. Devoirs du membre

Tout membre de L’U.F.D.G. a pour devoir de :

  • respecter les Statuts et le Règlement intérieur et appliquer les décisions du Parti ;
  • s’acquitter de ses cotisations dans les délais impartis ;
  • respecter la discipline du parti.

Article 12. Engagement du membre

Le membre du parti s’engage à :

  • respecter les valeurs de droit et de démocratie ;
  • diffuser et défendre le programme, les décisions et les Statuts du Parti ;
  • œuvrer pour son rayonnement et le renforcement de son influence ;
  • s’acquitter des tâches qui lui sont régulièrement confiées ;
  • s’abstenir de tout acte et de tout comportement de nature à porter préjudice au parti ;
  • contribuer au renforcement de l’unité et de la concorde nationales.

Le membre de l’UFDG ne peut appartenir à un parti autre que l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.

Article 13. Perte de la qualité de membre

La qualité de membre de l’UFDG se perd par la démission, l’exclusion ou la radiation.


TITRE IV :ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DU PARTI


Article 14.  Structures du Parti

L’UFDG est organisée sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger en Comités de base, en sections et en fédérations.

14-1    Comité de base

Le comité de base comprend l’ensemble des militants et des militantes du secteur urbain de la Ville de Conakry, du quartier urbain des préfectures et du district rural.

Le Comité de base du parti est dirigé par un Bureau élu tous les deux (2) ans en Congrès.

Le Bureau du Comité de base est assisté par un bureau spécial des femmes, un bureau spécial des jeunes et un bureau spécial des sages.

14- 1-1 : Bureau du comité de base

Le Bureau du Comité de base comprend neuf (9) postes :

  • un Président ;
  • un Secrétaire administratif ;
  • un Secrétaire à l’organisation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • un Secrétaire à la Culture et aux Sports ;
  • un Trésorier ;
  • un Secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du président, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14.1.2 :   Bureau des femmes

Le bureau des femmes au niveau du comité de base est composé de neuf (9) postes :

  • une Présidente ;
  • une secrétaire administrative ;
  • une secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • une secrétaire aux affaires électorales ;
  • une secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • une secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • une secrétaire aux arts et loisirs ;
  • une trésorière ;
  • une secrétaire aux affaires professionnelles.

En dehors de la présidente, tout poste peut avoir une ou plusieurs adjointes.

14.1.3 :   Bureau des jeunes

Le bureau des jeunes au niveau du comité de base  est composé de neuf (9) postes constitués comme suit :

  • un Secrétaire Général ;
  • un secrétaire administratif ;
  • un secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales ;
  • un secrétaire aux sports et loisirs ;
  • un trésorier ;
  • un secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du secrétaire général, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14.1.4 Bureau des sages

Le bureau des Sages du comité est composé de personnalités cooptées. Il est organisé à la discrétion du bureau de comité de base en fonction des réalités locales.

14-2 : Section

La Section comprend l’ensemble des Comités de base du quartier urbain de la Ville de Conakry, de la Commune urbaine des préfectures et de la Communauté rurale de développement.

La Section est dirigée par un bureau élu tous les trois (3) ans en Congrès.

Le Bureau de la section est assisté d’un bureau spécial des femmes, d’un bureau spécial des jeunes et d’un bureau spécial des sages.

14.2.1 :   Bureau de la Section :

Le Bureau de section comprend neuf (9) postes :

  • un Secrétaire général ;
  • un Secrétaire administratif ;
  • un Secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • un Secrétaire à la Culture et aux Sports ;
  • un Trésorier ;
  • un secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du secrétaire général, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14.2.2 :   Bureau des femmes

Le bureau des femmes de la section est composé de neuf (9) postes :

  • ne Présidente ;
  • une secrétaire administrative ;
  • une secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • une secrétaire aux affaires électorales ;
  • une secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • une secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • une secrétaire aux arts et loisirs ;
  • une trésorière ;
  • une secrétaire aux affaires professionnelles.

En dehors de la présidente, tout poste peut avoir une ou plusieurs adjointes.

14.2.3 : Bureau des Jeunes

Le bureau des jeunes de la section est composé de neuf (9) postes :

  • un Secrétaire Général ;
  • un secrétaire administratif ;
  • un secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales ;
  • un secrétaire aux sports et loisirs ;
  • un trésorier ;
  • un secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du secrétaire général, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14.2.4 :   Bureau des sages

Le bureau des Sages de la section est composé de personnalités cooptées. Il est organisé à la discrétion du bureau de la section en fonction des réalités locales.

14-3 :   Fédération

La Fédération comprend l’ensemble des Sections de la Commune urbaine de la Ville de Conakry et de la préfecture de l’intérieur du pays.

La Fédération est dirigée par un Bureau Fédéral élu tous les quatre (4) ans en Congrès.

Le Bureau Fédéral est assisté d’un bureau spécial des femmes, d’un bureau spécial des jeunes et d’un bureau spécial des sages.

14.3.1 :   Bureau fédéral :

Le Bureau Fédéral comprend neuf (9) postes :

  • un Secrétaire Fédéral ;
  • un Secrétaire administratif ;
  • un Secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • un Secrétaire à la Culture et aux Sports ;
  • un Trésorier ;
  • un secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du Secrétaire Fédéral, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14-3-2 :   Bureau des femmes

Le bureau des femmes de la fédération est composé de neuf (9) postes :

  • une Présidente ;
  • une secrétaire administrative ;
  • une secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • une secrétaire aux affaires électorales ;
  • une secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • une secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • une secrétaire aux arts et loisirs ;
  • une trésorière ;
  • une secrétaire aux affaires professionnelles.

En dehors de la présidente, tout poste peut avoir une ou plusieurs adjointes.

14-3-3 :   Bureau des Jeunes

Le bureau des jeunes de la fédération est composé de neuf (9) postes :

  • un Secrétaire Général ;
  • un secrétaire administratif ;
  • un secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales ;
  • un secrétaire aux sports et loisirs ;
  • un trésorier ;
  • un secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du secrétaire général, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14.3.4 :   Bureau des sages :

Le bureau des Sages de la Fédération est composé de personnalités cooptées. Il est organisé à la discrétion du bureau fédéral en fonction des réalités locales.

14-4 :     Organisation à l’étranger

Les Guinéennes et les Guinéens résidant à l’étranger, membres de l’UFDG sont organisés par zone de résidence selon leurs effectifs en Comités de base, en Sections et en Fédérations.

14-5 :     Cellules socio-professionnelles.

Dans les universités, les marchés et les grands centres d’activités socio-économiques, le Parti est représenté par des cellules socio-professionnelles qui ont le même fonctionnement que les sections.

14-6 :    Niveau national

Au niveau national, le Parti comprend l’ensemble des Fédérations de l’intérieur et de l’extérieur du pays.

Le Parti est dirigé par un Bureau Exécutif élu en congrès national pour un mandat de cinq ans. Le Bureau Exécutif est assisté du Comité National des Femmes, du Comité National des Jeunes et du Comité National des Sages.

14-6-1 : Bureau Exécutif

Le Bureau Exécutif est la direction nationale du Parti. Il comprend 350 membres élus par le Congrès et 15 membres de droit.

Il est chargé de la conception du programme du Parti, de la mise en œuvre et du suivi des décisions du Congrès.

Les cinq (5) premiers responsables du Comité National des Femmes, du Comité National des Jeunes et du Comité National des Sages sont membres de droit du Bureau Exécutif.

Le Bureau Exécutif se réunit une fois par mois.

Il est créé au sein du Bureau Exécutif un Conseil Politique de 19 membres.

En cas de Besoin, le Bureau Exécutif crée des coordinations régionales.

Il élit en son sein 31 secrétaires nationaux.

14-6-2 :    Conseil Politique

Le Conseil Politique est chargé d’assurer l’exécution des décisions du Bureau Exécutif. Il est composé comme suit :

  1. le Président,
  2. les Présidents d’Honneur
  3. les Vice-présidents
  4. la Présidente du Comité National des Femmes
  5. le Secrétaire général du Comité National des Jeunes
  6. le Président du Comité National des Sages
  7. le Secrétaire Général
  8. le Trésorier Général
  9. Sept (7) membres choisis par le Bureau Exécutif.

Les membres du Conseil politique peuvent se voir confiés par le Président des missions ponctuelles à l’intérieur ou à l’extérieur du pays.

Le Conseil Politique se réunit au moins une fois par semaine.

14-6-3 :   Secrétaires Nationaux du Bureau Exécutif :

Les secrétaires nationaux sont chargés chacun d’un domaine spécifique des activités du Parti.

Les secrétaires nationaux sont les suivants :

  1. Secrétaire national chargé des relations avec les autres partis politiques nationaux et étrangers ;
  2. Secrétaire national chargé des Institutions internationales;
  3. Secrétaire national chargé de l’Information et de la Communication ;
  4. Secrétaire national chargé des Institutions Républicaines;
  5. Secrétaire national chargé des Représentations Diplomatiques;
  6. Secrétaire national chargé des relations avec les organisations de la société civile ;
  7. Secrétaire national chargé de l’organisation et de l’implantation du parti ;
  8. Secrétaire national chargé des Affaires Electorales
  9. Secrétaire national chargé de la protection et de la défense des droits de l’homme;
  10. Secrétaire national chargé des relations avec les élus du parti ;
  11. Secrétaire national chargé de l’animation et du marketing politique.
  12. Secrétaire national chargé des relations avec les structures du Parti à l’étranger ;
  13. Secrétaire national chargé des Finances, banques et assurances;
  14. Secrétaire national chargé des infrastructures, des transports et des TP;
  15. Secrétaire national chargés des ressources naturelles (mines et énergie);
  16. Secrétaire national chargé de l’Environnement et des Eaux & Forêts ;
  17. Secrétaire national chargé de l’urbanisme et de l’habitat;
  18. Secrétaire national chargé du développement rural (agriculture, pêche et élevage);
  19. Secrétaire national chargé de l’industrie, du commerce et du tourisme.
  20. Secrétaire national Chargé de la solidarité et des affaires sociales ;
  21. Secrétaire national chargé des affaires Juridiques et judicaires;
  22. Secrétaire national chargé de la Santé Publique;
  23. Secrétaire national chargé des questions humanitaires ;
  24. Secrétaire national chargé de l’équité et du Genre.
  25. Secrétaire national chargé de l’enseignement pré universitaire, de l’alphabétisation et de l’éducation civique ;
  26. Secrétaire national chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle ;
  27. Secrétaire national chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ;
  28. Secrétaire national chargé des arts et de la culture;
  29. Secrétaire national chargé des sports et des loisirs;
  30. Secrétaire national chargé des affaires religieuses et des coordinations régionales.
  31. Secrétaire national chargé de l’inspection générale et de la bonne gouvernance.

14-6-4    Comité National des Femmes

Le Comité national des femmes est l’organe dirigeant des femmes du Parti. Ses membres sont élus par le congrès national des femmes du Parti qui se réunit une fois tous les cinq ans.

Le Comité national des femmes est chargé de proposer au Parti un programme pour la prise en compte du Genre et d’assurer sa mise en œuvre et son suivi. La composition du Comité national des femmes est déterminée par le Règlement Intérieur

14-6-5 :   Comité National des Jeunes

Le Comité national des jeunes est l’organe de direction des jeunes du Parti. Ses membres sont élus par le congrès national des jeunes du Parti qui se réunit une fois tous les cinq ans.

Le Comité national des jeunes est chargé de proposer au Parti un programme en matière de jeunesse et d’assurer sa mise en œuvre et son suivi. La composition du Comité national des jeunes est déterminée par le Règlement intérieur.

14-6-6 :     Comité National des Sages

Le Comité national des sages est un organe consultatif. Il assure la direction des sages du Parti. Ses membres sont élus par le congrès national des sages du Parti qui se réunit une fois tous les cinq ans.

Le Comité national des sages est chargé de conseiller le Bureau Exécutif sur des questions sociales et religieuses.

La composition du Comité national des sages est déterminée par le Règlement intérieur.

14-6-7 :    Le Président du Parti

Le Président du Parti, préside les réunions du Bureau Exécutif, du Conseil politique et des instances nationales du Parti. Il impulse, coordonne et contrôle les activités du Parti. Il représente le Parti dans tous les actes de la vie civile.

En cas d’absence ou d’empêchement temporaire du Président, l’intérim est assuré par un vice président choisi dans l’ordre établi dans les présent s Statuts.

En cas d’empêchement définitif (décès, démission ou autres) du Président, l’intérim est assuré par un vice président choisi dans l’ordre établi dans les présents Statuts.

L’intérim ne peut excéder six (6) mois, à l’issue desquels un Congrès extraordinaire est convoqué à l’effet d’élire un nouveau président.

14-6-8 :   Présidents d’Honneur

Les anciens Présidents de l’UFDG sont d’office admis à l’honorariat du Parti. Ils portent le titre de Président d’Honneur.

Ils constituent une autorité morale du Parti et prennent rang protocolaire immédiatement après le président du parti dans l’ordre de l’ancienneté de leur mandat et avant les vices présidents.

Ils sont membres de droit du conseil politique.

Ils n’assurent toutefois aucune fonction exécutive.

14-6-9 :       Vice-présidents

Élus pour un mandat de cinq ans par le Congrès, les vice-présidents assistent le Président dans l’exécution de son mandat.

A la demande du Président, ils peuvent le représenter dans toutes les activités relevant de son mandat.

14-6-9-1 :    Vice Président chargé des Relations extérieures et de la communication.

Il est chargé de contrôler, superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant les affaires extérieures au parti, l’information et la communication. Il assure la coordination des activités des secrétaires nationaux suivants :

  1. Secrétaire national chargé des relations avec les autres partis politiques nationaux et étrangers ;
  2. Secrétaire national chargé des Institutions internationales;
  3. Secrétaire national chargé de l’Information et de la Communication ;
  4. Secrétaire national chargé des Institutions Républicaines;
  5. Secrétaire national chargé des Représentations Diplomatiques;
  6. Secrétaire national chargé des relations avec les organisations de la société civile.

14-6-9-2 :   Vice président chargé des Affaires politiques

Il est chargé de contrôler, superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant la mobilisation, l’implantation et l’animation du parti à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Il assure la coordination des activités des secrétaires nationaux suivants:

  1. Secrétaire national chargé de l’organisation et de l’implantation du parti ;
  2. Secrétaire national chargé des Affaires Electorales ;
  3. Secrétaire national chargé de la protection et de la défense des droits de l’homme;
  4. Secrétaire national chargé des relations avec les élus du parti ;
  5. Secrétaire national chargé de l’animation et du marketing politique.
  6. Secrétaire national chargé des relations avec les structures du Parti à l’étranger.
  7. Secrétariat national chargé de l’inspection générale et de la bonne gouvernance.

14-6-9-3 :    Vice Président chargé des Affaires économiques et du développement 

Il est chargé du suivi des politiques économiques du gouvernement et de la formulation de la politique économique du parti.

Il contrôle, supervise et veille à l’exécution de toutes les décisions concernant l’économie et les questions de développement au sein du parti. Il assure la coordination des activités des secrétaires nationaux suivants :

  1. Secrétaire national chargé des Finances, banques et assurances;
  2. Secrétaire national chargé des infrastructures, du transport et des TP;
  3. Secrétaires national chargés des ressources naturelles (mines et énergie);
  4. Secrétaire national chargé de l’Environnement et des Eaux & Forêts ;
  5. Secrétaire national chargé de l’urbanisme et de l’habitat;
  6. Secrétaire national chargé du développement rural (agriculture, pêche et élevage);
  7. Secrétaire national chargé de l’industrie, du commerce et du tourisme.

14-6-9-4 :     Vice Président chargé des Affaires Sociales et Juridiques

Il est chargé du suivi des politiques sociales du gouvernement et de la formulation de la politique de santé publique, de solidarité du parti et de l’application des statuts et règlement intérieur du parti. Il est chargé de contrôler, superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant les affaires sociales et juridiques du parti.

Il assure la coordination des activités des secrétaires nationaux suivants:

  1. Secrétaire national Chargé de la solidarité et des affaires sociales ;
  2. Secrétaire national chargé des affaires Juridiques et Judiciaires;
  3. Secrétaire national chargé de la Santé Publique;
  4. Secrétaire national chargé des questions humanitaires ;
  5. Secrétaire national chargé de l’équité et du Genre.

14-6-9-5 :   Vice Président chargé de l’Éducation et de la   Culture

Il est chargé de contrôler, superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant les politiques éducatives et culturelles nationales pour le parti. Il assure la coordination des activités des secrétaires nationaux suivants :

  1. Secrétaire national chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
  2. Secrétaire national chargé de l’enseignement pré universitaire
  3. Secrétaire national chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle
  4. Secrétaire national chargé des arts et de la culture;
  5. Secrétaire national chargé des sports et des loisirs;
  6. Secrétaire national chargé des affaires religieuses et des coordinations régionales.

Article 15 :     Cabinet du Président

Le Cabinet du Président est composé d’un Secrétaire général, d’un Secrétaire administratif, d’un Trésorier général et d’un Secrétaire chargé de la sécurité et du maintien d’ordre. Les membres de ce cabinet sont désignés par le Président qui les choisit parmi les membres du bureau exécutif.

15-1 : Secrétaire Général

Le Secrétaire Général assure le Secrétariat du Conseil politique et du Bureau Exécutif.

Il supervise l’administration du siège et assure la coordination de tous les services d’appui à la présidence du parti.

15-2 :   Secrétaire administratif

Le Secrétaire administratif est responsable :

  • du courrier à l’arrivée et au départ,
  • des statistiques du Parti ;
  • de l’informatisation des services du Parti ;
  • des archives du Parti.
  • de la gestion des membres, des responsables et des militants du Parti ;
  • de l’administration du siège du Parti.

15.3 : Trésorier général

Le Trésorier Général est chargé de :

  • La gestion des finances du Parti ;
  • L’élaboration des projets de budget à soumettre au Conseil politique pour examen et adoption ;
  • L’exécution du budget ;
  • L’élaboration des rapports financiers ;
  • Il est cosignataire avec l’ordonnateur des dépenses.

15-4 : Secrétaire chargé de la sécurité et du maintien d’ordre

Le Secrétaire chargé de la sécurité et du maintien d’ordre est responsable de la sécurité du Parti et de la protection des responsables.

Article 16:   Instances du Parti

16.1 :   Du Comité de base

   a) – Le bureau du Comité de base se réunit une fois par semaine en session ordinaire dans le cadre de sa mission permanente d’animation de la cellule du Parti

       b) – L’assemblée générale du comité qui regroupe l’ensemble des militantes et militants du Parti se réunit une fois par mois sous la présidence du bureau du comité. Elle a pour objet de statuer sur le fonctionnement du parti et de faire des propositions sur le développement économique, social et culturel de sa collectivité.

       c) – Tous les deux (2) ans, l’assemblée générale s’érige en congrès de Comité de base du Parti pour renouveler ses dirigeants et adopter un nouveau programme de développement local.

16.2 :   De la Section

  a)- Le bureau de la Section se réunit une fois par semaine en session ordinaire pour évaluer le niveau d’exécution des activités et apporter les corrections qui s’imposent

  b)- La conférence de Section se tient deux (2) fois par an. Elle réunit les membres du Bureau de la Section, les délégués des bureaux de comités de base, les membres des

bureaux des femmes, des jeunes et des sages de la section.

La conférence de section a pour objet d’évaluer le taux d’efficacité des organismes et cadres responsables dans le fonctionnement du parti, de décider des mesures de correction s’il y a lieu. La conférence de la section est l’instance de décision entre deux congrès;

  c) – Le congrès de la section est convoqué tous les trois ans par le bureau fédéral à l’effet de renouveler les responsables, se prononcer sur les candidatures éventuelles aux conseils de districts ou de quartiers et au conseil communal ou communautaire.

Le congrès de section réunit les membres sortants du bureau de la section, les délégués des bureaux de comité de base, les délégués des bureaux des jeunes, femmes, et sages de la section.

16.3 :   De la   Fédération

     a) – Le Bureau Fédéral se réunit tous les quinze jours dans le cadre de sa mission permanente d’impulsion, d’animation et de contrôle de la vie du Parti dans sa circonscription.

     b) – La conférence fédérale se tient tous les six mois et se compose des membres du bureau fédéral, les délégués des bureaux de sections, des membres des bureaux fédéraux des femmes, des jeunes et des sages.

La conférence fédérale est la plus haute instance entre deux congrès. Elle se saisit et décide de tous les problèmes normalement réservés au congrès.

     c)- Le Congrès fédéral est convoqué par le Bureau Exécutif du Parti tous les quatre ans à l’effet de renouveler ses dirigeants.

Le congrès fédéral réunit les membres sortant du bureau fédéral et les délégués des bureaux des sections, les délégués des bureaux fédéraux des femmes, des jeunes et des sages.

Le congrès fédéral a pour objet de statuer sur la vie et le fonctionnement du parti et de faire des propositions sur le développement économique, social et culturel des collectivités de leur ressort.

Le congrès investit les candidats aux conseils communaux et communautaires, aux conseils de districts et de quartiers et propose les candidats du Parti à la députation.

16.4 :   Des Organismes des Femmes

Les instances des organes responsables des femmes de l’UFDG obéissent aux mêmes règles et cadences de fonctionnement que celles des organismes dirigeants respectifs du Parti (réunions de bureaux, assemblées générales ou conférences et congrès).

La Conférence nationale des femmes a pour objet de proposer un programme politique en matière de Genre et de statuer sur la prise en compte du genre dans les instances et organes du Parti, de promouvoir des activités d’économie solidaires génératrices de revenu, l’alphabétisation et la scolarisation des femmes.

16.5 :   Des Organismes des Jeunes

Les instances des organes responsables des Jeunes de l’UFDG obéissent aux mêmes règles et cadences de fonctionnement que celles des organismes dirigeants respectifs du Parti (réunions de bureaux, assemblées générales ou conférences et congrès).

Le Conférence nationale des jeunes a pour objet de proposer un programme politique en matière de jeunes et de statuer sur la prise en compte des jeunes dans les instances et organes du Parti, de promouvoir la qualification et l’emploi des jeunes, et le développement des sports et de la culture.

16.6 :   Conférence Nationale des Sages

Les instances des organes responsables des sages de l’UFDG obéissent aux mêmes règles et cadences de fonctionnement que celles des organismes dirigeants respectifs du Parti (réunions de bureaux, assemblées générales ou conférences et congrès).

Le conseil national des sages a pour objet d’évaluer la cohésion à l’intérieur du Parti, d’anticiper sur les causes de frictions et de faire des propositions de solutions appropriées à la direction nationale.

La moralisation de la gestion du Parti et l’éducation civique des jeunes devraient être pour les sages une priorité.

16.7 :  Conseil National du Parti

Le Conseil National du Parti se réunit en session ordinaire tous les deux ans. Il est l’instance suprême entre deux congrès du Parti. A ce titre il se prononce valablement sur toutes les questions du congrès à l’exception du renouvellement des dirigeants. Il assure le contrôle de la direction du parti, fait le bilan à mis parcours de la réalisation de son programme et de l’application des décisions de la dernière instance, investit les candidats du Parti à la députation et aux conseils communaux et communautaires et désigne s’il y a lieu le candidat à la magistrature suprême du pays.

Il est composé comme suit :

  1. Les membres du Bureau Exécutif ;
  2. Les délégués des Bureaux fédéraux;
  3. Les délégués du Comité national des jeunes ;
  4. Les délégués du Comité national des femmes ;
  5. Les délégués du Comité national des sages ;
  6. Des personnalités extérieures au parti, invitées à titre consultatif.

16.8 :   Congrès national du Parti

Le Congrès national de l’UFDG se tient tous les cinq ans à l’effet de renouveler ses dirigeants. Le Congrès national est l’Instance Suprême du Parti. Il élit le Président et les membres du Bureau exécutif pour un mandat de cinq (5) ans.

Il peut modifier ou amender les statuts et le règlement intérieur.

Le Congrès national du Parti comprend :

  • Les membres du Bureau Exécutif ;
  • Les délégués des Bureaux fédéraux ;
  • Les délégués du Bureau national des Jeunes ;
  • Les délégués du Bureau National des Femmes ;
  • Les délégués du Bureau National des Sages ;

Sont invités:

  • Les maires élus du Parti,
  • Les Députés du Parti à l’Assemblée Nationale ;
  • Les Cadres du Parti membres du Gouvernement et du corps Diplomatique ;
  • Les Invités spéciaux du Président et de la Direction nationale.

Il se réunit tous les cinq (5) ans en session ordinaire. Il peut être convoqué en session extraordinaire par le Bureau exécutif, la Conférence Nationale ou à la demande d’au moins des deux tiers de ses membres.

Il est convoqué au moins deux mois avant la date fixée avec indication de date, lieu et ordre du jour. Les documents à débattre au congrès doivent parvenir aux congressistes au moins un mois après la convocation.

16.9 :       Congrès extraordinaires

En cas de besoin, il est convoqué sur décision de l’organisme supérieur un congrès extraordinaire à chacun des niveaux des structures du Parti, à l’effet de procéder aux adaptations ou réaménagement nécessaires.


TITRE V :   TRÉSORERIE ET FINANCES


Article 17 : Ressources du Parti

Les ressources de l’UFDG sont constituées par :

  • des cotisations,
  • des dons et legs
  • des aides publiques ou privées,
  • d’emprunts, des revenus des biens mobiliers et immobiliers lui appartenant.
  • des produits du placement des cartes du Parti ;
  • des subventions de l’état.

Article 18 : Conditions d’acceptation des dons et legs

Pour être acceptés, les dons et legs doivent être inconditionnels et conformes à l’éthique de l’UFDG.

Article 19 :  Cotisations

Le montant des cotisations est déterminé par le bureau exécutif.

Article 20 : Gestion des fonds

La gestion des fonds de l’UFDG est assurée par le Trésorier Général sous la supervision du Président.

Tout mouvement de fonds est ordonné conjointement par au moins deux personnes soit : le Président ou celui qu’il mandatera à cet effet et le trésorier général.

Deux commissaires aux comptes et un expert-comptable membre du parti, vérifieront la régularité et la sincérité des comptes au moins une fois par an, conformément aux dispositions légales en vigueur.


TITRE VI.  DISPOSITIONS DIVERSES ET FINALES


Article 21 : Collaboration avec d’autres mouvements

L’UFDG peut s’associer à tout mouvement politique poursuivant les objectifs similaires aux siens.

L’UFDG peut également décider d’une unité d’action, d’une intégration ou d’une fusion avec tout parti politique dont les objectifs sont identiques aux siens.

L’UFDG peut aussi entretenir des relations de bonne collaboration avec toute association d’amis et/ou de sympathisants dont le but est la promotion d’objectifs du Parti.

Article 22 :   Révision des statuts

Les présents Statuts peuvent être révisés sur proposition du Bureau Exécutif par le conseil national ou le Congrès du Parti, à la majorité des suffrages exprimés.

Article 23 :   Règlement intérieur

Le Règlement intérieur approuvé par le Bureau Exécutif définit en détails les modalités de mise en œuvre des statuts et le fonctionnement du Parti.

Article 24 :   Dissolution du Parti

La dissolution du parti ne peut être prononcée que par un Congrès extraordinaire convoqué spécialement à cette fin par le Conseil National ou à la demande d’au moins deux tiers des Fédérations.

Le quorum de ce congrès est fixé aux trois quarts des membres statutaires pour délibérer valablement.

La décision de dissolution est prise au bulletin secret par une majorité des deux tiers des suffrages valablement exprimés.

En cas de dissolution, le Congrès décide de la destination du patrimoine du parti et désigne une commission de liquidation.

TITRE I: DISPOSITIONS GENERALES

ARTICLE 1: Objet

Conformément aux dispositions de l’Article 23 des statuts de l’U.F.D.G, le présent Règlement Intérieur qui traite tous les rapports internes précise les procédures d’application des statuts et le mode de fonctionnement des structures.

Il doit de ce fait être scrupuleusement respecté en tant que partie intégrante des statuts.

ARTICLE 2 : Logo

logo ufdg1

Le Logo de l’UFDG est  le Soleil levant illuminant un fromager.

  

ARTICLE 3 : Emblème

L’emblème de l’UFDG est la couleur jaune du soleil  et la couleur verte du fromager le tout sur un fond blanc.

Il symbolise la démocratie, la  protection, la solidarité et le progrès qu’ambitionne l’UFDG. Il est fixé au siège de chaque organisme du Parti, et figure sur tous les documents officiels.

TITRE II : STRUCTURES, ATTRIBUTIONS ET INSTANCES

  1. STRUCTURES

Article 4 : Implantation

  L’UFDG est implantée sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger. Ses structures sont installées sur l’ensemble du territoire guinéen et partout à l’étranger où résident des Guinéens.

Article 5:    Structures des organismes dirigeants

Conformément aux dispositions du Titre IV des Statuts, l’UFDG  est structurée ainsi qu’il suit:

  • Un Comité de base au niveau du district rural, du quartier des villes de l’intérieur ou du secteur de Conakry;
  • Une Section au niveau de la sous-préfecture, de la commune des villes de l’intérieur et du quartier de Conakry ; à titre dérogatoire, selon l’intérêt du Parti, plusieurs Sections peuvent être créées dans la même circonscription.
  • Une fédération au niveau de la préfecture, de la commune à Conakry et dans les pays où résident des membres du Parti ; à titre dérogatoire, selon l’intérêt du Parti, plusieurs Fédérations peuvent être créées dans la même circonscription.
  • Un Bureau Exécutif au niveau national au sein duquel sont élus les Vices Présidents, les membres du Conseil Politique   et les Secrétaires Nationaux.

Article 6:   Organismes spéciaux

Au niveau de chaque structure du Parti, fonctionnent trois organismes spéciaux :

  • un bureau des femmes,
  • un bureau des jeunes
  • un bureau des sages.
  1. ATTRIBUTIONS

Article 7 : Attributions du comité de base

Le comité de base est la cellule de base du Parti. Il est une unité de voisinage et un organe dirigeant de proximité. Il reçoit les mots d’ordre et les directives du Parti, recueille les avis et les suggestions des militants et prend en compte l’ensemble des besoins des populations.

Le comité de base assure, avec l’appui des structures du Parti créées à cet effet, la formation, l’éducation, l’encadrement et la mobilisation permanente des militants. Il tient et met à jour un registre de comptabilité financière et un registre de comptabilité matière sous la responsabilité du trésorier

Article 8 : Attributions de la Section

La Section est l’organisation du Parti au niveau des communes à l’intérieur du pays et des quartiers de la ville de Conakry.

La section, suit et contrôle les activités des comités de base qui la composent.

Elle doit également :

  • fixer le programme de formation des militants et veiller à sa bonne exécution ;
  • examiner et transmettre au Bureau Fédéral les avis et suggestions des comités de base relatifs aux activités du Parti,
  • mettre en œuvre et contrôler l’exécution des programmes d’action du Parti,
  • la mise en place d’une direction communale de campagne à l’occasion des élections présidentielle, législatives et locales
  • la définition des thèmes locaux de campagne pour appuyer les thématiques définies au niveau national par le Parti

Elle tient et met à jour un registre de comptabilité financière et un registre de comptabilité matière sous la responsabilité du trésorier

Elle met également en œuvre des actions à caractère, culturel et sportif à travers des structures appropriées.

Article 9: Attributions de la Fédération

La Fédération est l’organisation du Parti au niveau de la  Préfecture, de la Commune de Conakry et dans chaque pays de résidence des Guinéens à l’étranger. A titre dérogatoire et selon l’intérêt du Parti plus d’une Fédération peuvent être créées dans une Préfecture ou dans une Commune de Conakry.

La Fédération, a pour missions principales :

  • la supervision et l’harmonisation des activités des Sections de sa circonscription ;
  • la définition de la politique municipale du Parti et le suivi de son exécution par ses élus municipaux ;
  • la mise en place d’une direction fédérale de campagne à l’occasion des élections présidentielle, législatives, municipales et locales ;
  • la définition des thèmes locaux de campagne pour appuyer les thématiques définies au niveau national par le Parti ;
  • le suivi des activités des Députés UFDG issus de la circonscription ; à ce titre ces derniers sont entendus tous les six mois sur leurs activités parlementaires.

Elle tient et met à jour un registre de comptabilité financière et un registre de comptabilité matière sous la responsabilité du trésorier.

Dans les communes dirigées par le Parti, le maire est tenu de faire, à l’attention du Bureau Exécutif et des instances du Parti au niveau de la commune, des rapports semestriels sur les affaires de la commune.

Article 10 : Attributions du Bureau Exécutif National

Le Bureau Exécutif National, sous l’autorité du Président du Parti, est la Direction nationale de l’UFDG.

A cet effet, il supervise, impulse et contrôle les activités des Fédérations. Il veille à l’application stricte de la discipline du Parti à tous les échelons. Il reçoit et / ou se saisit des contentieux en dernier ressort.

Il prépare et convoque les conférences et congrès nationaux et en prépare le projet d’ordre du jour.

Il est responsable de l’exécution des décisions et recommandations issues de ces instances.

Il met en place une direction nationale de campagne à l’occasion des élections présidentielle et législatives.

Il définit les thèmes de campagne au niveau national pour les élections législatives et présidentielles et accompagne les thèmes des élections communales.

Il crée et entretient des relations avec les autres Partis Politiques, les Institutions républicaines, les

Organisations nationales des masses et les Représentations étrangères accréditées en Guinée.

Après chaque session, La Direction nationale du Parti reçoit de se Députés un compte rendu des activités Parlementaires.

Par ailleurs, la Direction nationale du Parti assiste ses Députés dans la formulation de leurs interventions au cours des sessions parlementaires, notamment à l’occasion des questions au Gouvernement.

Le Bureau Exécutif peut se saisir de tout ce qui concerne la vie du Parti.

Il est le dernier recours en matière de contentieux.

Il tient et met à jour un registre de comptabilité financière et un registre de comptabilité matière sous la responsabilité du trésorier

Article 11 : Attributions du Conseil Politique

Le Conseil politique, sous l’autorité du Président du Parti, est l’Organe d’exécution des décisions et recommandations du Bureau exécutif.

Il fait au Bureau exécutif rapport mensuel du niveau d’exécution des tâches qui lui sont confiées et, ou de la résolution des tâches urgentes qui surviendraient entre deux sessions du Bureau Exécutif.

Article 12 : Attributions du Président du Parti.

En sa qualité de premier responsable du Parti, le Président dirige, impulse, anime et coordonne les activités du Bureau Exécutif, et veille en particulier sur la vie de l’UFDG. Il veille au maintien de la ligne politique du Parti, en même temps qu’à l’exécution correcte de son programme aux différents échelons.

Il est l’ordonnateur du budget du Parti au niveau national.

En cas d’absence ou d’empêchement, il délègue tout ou une partie de ses pouvoirs à un des Vices- Présidents.

Pour toute décision engageant la vie du Parti, le Président doit se référer au Bureau Exécutif et, le cas échéant au congrès du parti.

Pour exercer son mandat, le Président est assisté par un cabinet composé de :

  • Un secrétaire général,
  • Un secrétaire administratif ;
  • Un trésorier général ;
  • Un secrétaire national chargé de la sécurité et du maintien d’ordre.

Article 13 : Attributions des Vice-présidents du Parti.

Les Vice – Présidents assistent le Président dans ses tâches et le remplacent en cas d’absence ou d’empêchement. Ils sont au nombre de cinq et sont chargés de missions spécifiques au sein du Bureau Exécutif et du Conseil Politique auxquels ils font rapport.

  • Le Vice-Président chargé des Relations Extérieures et de la Communication ;
  • Le Vice-Président chargé des Affaires Politiques ;
  • Le Vice-Président chargé des Affaires Economiques et du Développement ;
  • Le Vice-Président chargé des Affaires Sociales et Juridiques ;
  • Le Vice-Président chargé de l’Education et de la Culture.

13-1 : Vice – Président chargé des Affaires Extérieures et de laCommunication :

Il est chargé de contrôler, de superviser et de veiller à l’exécution des décisions relatives aux affaires extérieurs au Parti et ayant un impact sur lui ainsi que de l’information et de la communication.

Il assure la coordination des activités des Secrétariats Nationaux suivants, avec lesquels il tient deux réunions par mois :

  1. Secrétariat  national chargé des relations avec les partis politiques, les organisations de la société civile et les forces sociales (Syndicats et Patronat) ;
  2. Secrétariat  national chargé des relations avec les Institutions Républicaines;
  3. Secrétariat national aux relations avec les Institutions internationales, les missions diplomatiques, et l’intégration africaine;
  4. Secrétariat national à l’Information  et à la Communication;
  5. Secrétariat national aux Guinéens de l’étranger et à la migration ;

13-2 : Vice – Président chargé des Affaires Politiques.

Il est chargé de contrôler, de superviser et de veiller à l’exécution des décisions toutes les affaires politiques du Parti. Il assure la coordination des activités des Secrétariats Nationaux suivants, avec lesquels il tient deux réunions par mois :

  1. Le  Secrétariat à l’implantation, à l’organisation, à l’animation et au marketing du parti ;
  2. Secrétariat national aux  Affaires  Electorales et aux élus du Parti ;
  3. Secrétariat national aux relations avec les structures du Parti à l’étranger ;
  4. Secrétariat national à l’inspection générale et à la bonne gouvernance du Parti :

13-3 : Vice – Président chargé des Affaires Economiques et du Développement

Il est chargé du suivi des politiques économiques du Gouvernement et de la formulation de la Politique Economique du Parti.

Il contrôle, supervise et de veille à l’exécution de toutes les décisions concernant les politiques économiques et de développement au sein du Parti.

Il assure la coordination des activités des Secrétariats Nationaux suivants, avec lesquels il tient deux réunions par mois :

  1. Secrétariat national à la décentralisation, au développement local et à la coopération décentralisée ;
  2. Secrétariat national à l’économie, aux Finances, aux politiques monétaires, au plan et à la coopération internationale;
  3. Secrétariat national aux  infrastructures, à l’équipement et aux transports;
  4. Secrétariat national chargé des  mines de l’hydraulique et de l’énergie;
  5. Secrétariat national aux  Eaux & Forêts et  à l’Environnement;
  6. Secrétariat national à l’urbanisme, au foncier, à l’habitat et au cadre de vie;
  7. Le Secrétariat national au  développement  rural (agriculture, pêche et élevage);
  8. Secrétariat national à l’industrie et au commerce ;
  9. Secrétariat national à l’artisanat et au tourisme ;

13- 4  Vice-Président chargé des Affaires Sociales et Juridiques :

Il est chargé du suivi des politiques sociales et judiciaires du Gouvernement et de la formulation des politiques de santé publique, de solidarité,ainsi que de l’application des statuts et du règlement intérieur du Parti.

Il est chargé de contrôler, de superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant les affaires sociales et juridiques du Parti.

Il assure la coordination des activités des Secrétariats Nationaux suivants, avec lesquels il tient deux réunions par mois :

  1. Secrétariat national à la protection et à la défense des libertés fondamentales et des droits de l’homme;
  2. Secrétariat national à l’éthique, aux valeurs et à la bonne gouvernance ;
  3. Secrétariat national à la solidarité, aux personnes âgées, aux affaires sociales et humanitaires;
  4. Secrétariat national aux  affaires Juridiques et judicaires ;
  5. Secrétariat national à la Femme, au Genre et à l’équité.
  6. Secrétariat national à la Femme, au Genre et à l’équité ;
  7. Secrétariat national chargé des affaires religieuses et des coordinations régionales.

13- 5 Vice-Président chargé de l’Education et de la Culture.

Il est chargé de contrôler, de superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant les politiques éducatives et culturelles nationales pour le Parti. Il assure la formulation des politiques du Parti dans les secteurs éducatif, sportif et culturel.

Il coordonne les activités des Secrétariats Nationaux suivants, avec lesquels il tient deux réunions par mois :

  1. Secrétariat national à l’enseignement pré universitaire et à l’alphabétisation;
  2. Secrétariat national à l’enseignement supérieur, à l’enseignement technique, et à la recherche scientifique ;
  3. Secrétariat national à la culture, aux arts et loisirs;
  4. Secrétariat national à l’emploi et à la formation professionnelle ;
  5. Secrétariat national à la jeunesse, aux sports et à la formation civique.
  1. INSTANCES

A chaque échelon du Parti, correspondent trois instances :

  • la Réunion de l’organisme dirigeant qui anime et gère le Parti au quotidien ;
  • la Conférence de la Structure qui analyse et statue sur le bilan entre deux  congrès et apporte les correctifs souhaités ;
  • le Congrès de la structure qui contrôle et approuve  le bilan de l’équipe dirigeante, en renouvelle les membres et adopte le programme politique du Parti au niveau de la circonscription.

Les instances ordinaires sont valables à première convocation, à la majorité simple des membres statutaires.

Pour les instances extraordinaires, le quorum est fixé à la majorité des trois quarts (3/4) des membres statutaires.

Les décisions dans les instances ordinaires du Parti sont prises à la majorité simple des membres statutaires.

Pour les questions d’importances stratégiques, le quorum des trois quarts (3/4) est nécessaire.

Article 14 : Instances du Comité de base

14.1  Réunions du bureau du Comité de base

Le Bureau du Comité de base se réunit une fois par semaine sous la présidence de son premier responsable autour d’un ordre du jour adopté en début de séance et, en privilégiant les communications reçues de la hiérarchie.

La validité de la réunion requiert la présence de la majorité simple des membres statuaires du bureau. Les délibérations issues de la réunion du bureau du Comité de base sont consignées dans un registre ouvert à cet effet et tenu par le Secrétaire administratif.

La liste des membres présents est dressée dans  le Procès-verbal et les décisions sont prises à la majorité simple.

En cas de ballotage, la voix du Président tranche.

14.2  Assemblées générales du Comité de base

Le bureau du Comité de base organise et préside les assemblées généralesune fois par mois.

Le bureau du Comité de base fait rapport mensuel de ses activités au bureau de la Section.

14.3  Congrès  du Comité de base

L’assemblée générale du comité s’érige en Congrès tous les deux ans.

Le Congrès du Comité de base est convoqué par le Bureau de la Section et présidé par lui. Le congrès peut également être convoqué à la demande des 2/3 des membres du Bureau du Comité de base.

Les votes se font à main levée ou au bulletin secret selon la décision du Congrès.

Les élus du Parti au Conseil de quartier ou de district sont invités d’office mais sans droit de vote.

Article 15: Instances de la Section

15.1 Réunions du Bureau de Section

Le Bureau de la Section se réunit une fois tous les 15 jours sous la présidence de son Secrétaire général. La validité de la session requiert la présence de la majorité simple des membres statutaires. Les décisions sont prises à la majorité simple des membres présents et la voix du Secrétaire général l’emporte en cas de ballotage.

Un Procès-verbal de réunion est dressé dans un registre ouvert à cet effet et tenu par le Secrétaire administratif. L’ordre du jour adopté en début de réunion  accorde la priorité aux communications reçues de la hiérarchie du Parti.

15.2  Conférence de Section

La Conférence de section se tient tous les six mois, convoquée au moins 15 jours avant la date fixée. L’ordre du jour est communiqué à l’avance aux Comités de base. Elle est présidée par le Bureau de la Section.

La liste de présence est dressée  dans le registre de Procès-verbaux des Conférences et Congrès par le secrétaire administratif de la section. Les résolutions de la Conférence sont adoptées à la majorité simple ou par acclamation.

La Conférence de section apprécie les recours des sanctions décidées par les comités de base et organismes spécialisés et décide de la suite  à donner.

Les membres de la Conférence de la Section sont :

  • les membres du Bureau de la Section ;
  • les membres des bureaux des comités de base ;
  • les délégués des bureaux des femmes, des jeunes et sages de la section.

Une Conférence extraordinaire peut être convoquée par la hiérarchie du Parti. Auquel cas, l’ordre du jour est fixé par l’autorité qui la convoque.

15.3   Congrès de Section

 Le Congrès ordinaire de Section est convoqué tous les trois ans par le Bureau Fédéral qui le préside.  Les convocations sont envoyées aux comités de base un mois avant l’échéance de chaque mandat sauf décision contraire du Bureau exécutif national.

Sont membres du Congrès de section :

  • les membres du bureau de la section ;
  • les neuf délégués de chaque organisme spécial;
  • les neuf premiers responsables des bureaux des comités de base de la section ;

Les élus communaux de l’UFDG sont invités d’office.

La majorité simple des membres statutaires suffit à la validation du Congrès.

Le rapport des mandats, les délibérations et résolutions du Congrès sont portés dans le registre des conférences et Congrès de la Section. Les décisions du Congrès sont prises à la majorité simple.

L’élection des membres du Bureau de Section se fait au bulletin secret ou à main levée sur décision du Congrès. Le vote par acclamation n’est pas autorisé.

Article 16 : Instances de la Fédération :

16-1 Réunions du bureau fédéral.

La Fédération est l’organisme dirigeant du Parti au niveau de la Préfecture ou d’un ensemble de communes ou de la Commune de Conakry. La majorité simple des membres statutaires suffit à la validation de la réunion.

Les réunions du Bureau fédéral se tiennent en session ordinaire  une fois tous les quinze jours sous la présidence du Secrétaire fédéral. Une liste de présences est dressé dans le registre des procès-verbaux et le quorum à la majorité simple constate et autorise les délibérations.

L’ordre du jour adopté en début de réunion  accorde la priorité aux communications reçues de la hiérarchie du Parti. Un Procès-verbal de réunion est dressé dans un registre ouvert à cet effet et tenu par le Secrétaire administratif.

Les décisions sont prises à la majorité simple des membres présents et la voix du Secrétaire fédéral l’emporte en cas de ballotage. Des réunions extraordinaires peuvent être convoquées par la hiérarchie du Parti, par le Bureau fédéral à la demande des 2/3 des membres.

16-2 Conférence  fédérale:

La Conférence fédérale est convoquée par le Bureau fédéral une fois tous les six mois en session ordinaire. La convocation est envoyée au moins un mois avant la date fixée et doit comporter le projet d’ordre du jour.

Sont membres de la Conférence fédérale :

  • les membres du bureau fédéral ;
  • cinq délégués par Section du Parti ;
  • les neuf premiers responsables des organismes fédéraux des femmes, des jeunes et des sages ;

Les élus du Parti aux Conseils Communaux et les députés UFDG de la Circonscription sont invités d’office.

Peuvent être invités :

  • les organisations de la société civile ;
  • les syndicats.

Le rapport des mandats  dressé par le Secrétaire à l’implantation et à l’organisation est transcrit au registre des Conférences et Congrès de la Fédération par le Secrétaire administratif.

Un quorum à la majorité simple autorise et valide les délibérations. Les résolutions de la Conférence sont adoptées à la majorité simple ou par acclamation.

 La conférence fédérale évalue la santé politique du Parti examine le rapport d’activités de la Fédération, adopte le projet d’activités du prochain semestre et fait un rapport de bilan adressé au Bureau Exécutif national.

Une Conférence extraordinaire peut être convoquée par la hiérarchie du Parti. Auquel cas, l’ordre du jour est fixé par l’autorité qui la convoque

16-3  Congrès  Fédéral

Le Congrès fédéral se tient tous les quatre ans.  Il est convoqué par le Bureau Exécutif National et présidé par lui.

Le rapport des mandats constate la présence du quorum à la majorité simple qui valide l’ouverture du Congrès.

Sont membres du Congrès fédéral :

  • les membres du bureau fédéral ;
  • les neuf premiers responsables des Bureaux des Sections ;
  • les neuf premiers responsables du bureau fédéral des femmes ;
  • les neuf premiers responsables du bureau fédéral des jeunes;
  • les neuf premiers responsables du fédéral des sages
  • Les élus du Parti aux Conseils Communaux
  • les députés UFDG de la circonscription sont invités d’office.

Le rapport d’activités du Bureau fédéral évalue la santé politique et l’audience du Parti ainsi que le niveau de réalisation du programme durant le mandat par ses élus au Conseils communaux.

Le rapport financier rend compte des placements des cartes comme indicateur du niveau d’efficacité des structures et de l’adhésion du peuple au programme du Parti.

L’élection des membres du Bureau fédéral se fait au bulletin secret sauf décision contraire du congrès. Dans tous les cas le vote par acclamation n’est pas autorisé.

Article 17 :    Instances nationales

17.1  Réunions du Bureau  Exécutif  National

Le Bureau Exécutif National se réunit une fois par mois sous la présidence du Président du Parti ou d’un des Vice – Présidents et à défaut par un des membres du Bureau désigné par l’instance.

La première session du Bureau exécutif national après chaque Congrès, élitles Secrétaires nationaux du Parti à la majorité simple de ses membres.

Les Secrétaires nationaux se réunissent une fois par quinzaine sous la présidence du Président du Parti.

17- 2  Conseil National du Parti

Le Conseil national du Parti se réunit en session ordinaire tous les deux ans  sur convocation du Bureau exécutif.

Les convocations sont envoyées au moins un mois avant la tenue du Conseil national et doivent comporter un projet d’ordre du jour.

Sont membres du Conseil national :

  • les membres du Bureau Exécutif ;
  • cinq délégués par Bureau fédéral ;
  • cinq délégués par Fédération de l’Étranger.
  • cinq délégués par organisme spécial fédéral
  • cinq délégués du Comité national des jeunes ;
  • cinq délégués du Comité national des femmes ;
  • cinq délégués du Comité national des sages ;
  • les élus du Parti à l’Assemblée Nationale ;
  • les Maires élus du Parti ;
  • les personnalités pouvant apporter une contribution particulière sont invitées sans voix délibérative ni droit de vote.

Le rapport des mandats constate le quorum et autorise l’ouverture des travaux. Les résolutions du Conseil sont prises à la majorité simple et à main levée.

17- 3  Congrès National du Parti

Le Congrès national du Parti se tient tous les cinq (5) ans sur convocation du Bureau Exécutif national. Les convocations sont envoyées trois mois avant la date fixée et doivent comprendre un projet d’ordre du jour.

Le Congrès national élit les membres du Bureau Exécutif National, Vice-présidents et le Président du Parti,  au bulletin secret.

Le Congrès peut autoriser le vote à main levée.

Sont membres du Congrès National :

  • les membres sortants du Bureau Exécutif National;
  • les neuf premiers responsables de chacun des bureaux fédéraux de l’intérieur ;
  • cinq délégués de chacun des bureaux fédéraux de l’extérieur du pays;
  • cinq délégués de chacun du bureau national des femmes ;
  • cinq délégués de chacun du bureau national des jeunes
  • cinq délégués de chacun du bureau national des sages;
  • les élus du Parti à l’Assemblée Nationale.

La séance d’élection du Président du Parti, des Vice-Présidents et des membres du Bureau exécutif est présidée par le Doyen d’âge  assisté du benjamin du Congrès et d’un secrétaire désigné par le Congrès.

Les résolutions et décisions du Congrès sont prises à la majorité simple.

17-4: Congrès  extraordinaire

Le Congrès extraordinaire à tous les échelons du Parti est convoqué avec un ordre du jour fixé soit par :

  • la hiérarchie immédiate de l’organisme concerné ;
  • les 2/3 des membres de l’organisme dirigeant ;
  • sur décision du Bureau exécutif national.

TITRE III: ADMINISTRATION ET FONCTIONNEMENT DU PARTI

L’administration de l’UFDG est assurée par les différents  organismes dirigeants de la base au sommet.

Les organismes spéciaux du Parti sont régis par les mêmes règles et principes de fonctionnement.

Au niveau national, la gestion du parti est assurée par le Bureau Exécutif National.

Article 18: Le Président

En sa qualité de premier responsable du Parti, il dirige, impulse, anime et coordonne les activités du Bureau Exécutif National en particulier et de façon générale la vie de l’UFDG.

Il veille à la vie et au maintien de la ligne politique du Parti, en même temps qu’à l’exécution correcte de son programme aux différents échelons de l’UFDG.

Le  Président engage le Parti dans ses relations avec les tiers.

En cas d’absence ou d’empêchement, il délègue tout ou partie de ses pouvoirs à un des Vices- Présidents.

Pour toute décision engageant la vie du Parti, le Président doit se référer à l’avis conforme d Bureau Exécutif National et, le cas échéant au congrès du parti.

Pour exercer son mandat, le Président est assisté par un cabinet

Article 19 :   Cabinet du Président

 Le Cabinet du Président est composé ainsi qu’il suit :

  • un Secrétaire général ;
  • un Secrétaire administratif ;
  • un Trésorier général ;
  • un Secrétaire chargé de la sécurité et du maintien d’ordre.

Ils sont désignés par le Président qui les choisit parmi les membres du bureau exécutif. Outre leurs missions statutairesChacun des membres du cabinet peut être chargé d’une mission particulière par le Président.

Article 20 :   Secrétaire général ;

 Le Secrétaire Général assure le Secrétariat du Conseil politique ;

Il est responsable du secrétariat des instances nationales et du secrétariat administratif du siège du Parti. Il assure la coordination des services d’appui à la présidence du parti. Il est responsable du fichier des responsables de l’UFDG.

Article 21 :   Secrétariat administratif :

Le secrétariat administratif, sous l’autorité du secrétaire général est responsable :

  • de la gestion des archives de l’UFDG ;
  • du courrier à l’arrivée et au départ ;
  • du fichier des militants du Pari ;
  • Il prépare et présente les rapports des mandats;
  • assure le Secrétariat des instances nationales du Parti;
  • notifie les décisions du Parti aux différents organismes;
  • assure  la diffusion du courrier et tient à jours les archives et les dossiers administratifs du Parti
  • rédige et tient à jour les listes de présences aux instances nationales du parti.

Article 22 :    Trésorier général :

   Le Trésorier Général est chargé de :

  • La gestion des finances du Parti ;
  • L’élaboration des projets de budget à soumettre au Conseil politique pour examen et adoption par le Bureau Exécutif national ;
  • L’exécution du budget ;
  • L’élaboration des rapports financiers ;
  • Il est cosignataire des dépenses
  • Il tient à jour les livres de comptabilité matière et financière.

Est chargé d’impulser et de superviser les programmes du Parti relatifs :

  • à la recherche de ressources financières :
  • à la vente des cartes
  • à la collecte des cotisations des militants

 Il est chargé, dans le cadre de la vente des cartes :

  • de procéder à la commande des cartes de membre du Parti ;
  • de veiller à la mise à disposition des cartes de membre aux structures du parti ;
  • de procéder à la collecte des produits de la vente des cartes.
  • il est responsable de la gestion des ressources du Parti sous l’autorité du Président.

Article 23 :   Secrétaire à la sécurité et au maintien d’ordre.

Il veille à la sécurité à l’occasion des manifestations et assure la protection du Président du Parti et des responsables. A ce titre il organise et anime des groupes de vigilance et d’auto défense pour les cas d’infiltrations.

– la sécurité du Parti et de ses militants ;

ATTRIBUTIONS DES SECRETAIRES NATIONAUX 

Article 24: Les Vice-présidents

Les vice-présidents assistent le Président dans ses tâches et le remplacent en cas d’absence ou d’empêchement. Ils sont au nombre de cinq et sont chargés de missions spécifiquesprécises au sein du Bureau Exécutif.

  • Le  Vice Président chargé des Relations extérieures et de la communication ;
  • Le Vice-Président chargé des Affaires politiques ;
  • Le Vice-Président chargé des affaires économiques et du développement ;
  • Le Vice-Président chargé des Affaires sociales et juridiques ;
  • Le Vice-Président chargé de l’Éducation et de la culture.

En plus de leurs prérogatives statutaires visées à l’article 14 alinéas 6-9 des Statuts, ils accomplissent toute mission du partique leur confierait le Président.

Article 25 : Les secrétariats nationaux sont au nombre de 31 avec les attributions ci –après 

1 –  Secrétariat  national chargé des relations avec les partis politiques, les organisations de la société civile et les forces sociales (Syndicats et Patronat) ;

Il administre et contrôle la politique du Parti sur les questions relatives :

  • aux relations avec les partis politiques,
  • aux relations avec les organisations de la société civile ;
  • aux relations avec les organisations syndicales;
  • aux relations avec les organisations patronales

2– Secrétariat  national aux relations avec les Institutions Républicaines;

Il est chargé du suivi des relations du Parti avec les institutions républicaines.

A cette fin il veille aux comportements de ces Institutions sur les différents sujets de leur ressort

Il collecte des informations sur les différentes positions de ces institutions en fait rapport à la Direction du Parti

 3- Secrétariat national aux relations avec les Institutions internationales, les missions diplomatiques, et l’intégration africaine;

Il est chargé de la conceptionde l’élaboration et du suivi de la politique extérieure de la Guinée ainsi que de la coopération internationale ;

Il administre et contrôle la politique du Parti  sur les questions relatives :

  • à la politique étrangère du gouvernement,
  • à l’intégration africaine sous régionale et régionale,
  • aux relations internationales et la mondialisation,
  • à la coopération internationale.

 Secrétariat national à l’Information  et à la Communication;

Il est chargé d’impulser et de superviser les positions du Parti relatives :

  • à la stratégie et aux programmes de communication du Parti,
  • à l’édition de tous les organes de presse du Parti, à leurs activités et au contrôle de la conformité de leurs publications avec les orientations du Parti,
  • à la gestion du temps d’antenne du Parti dans les médias publics,
  • aux relations avec l’autorité de régulation de l’audiovisuel,
  • aux relations avec la presse.
  • à la diffusion de l’information aux structures du Parti ;

5 – Secrétariat national aux Guinéens de l’étranger et à la migration ; 

Il administre et contrôle la politique du Parti sur les questions relatives :

  • à la situation des Guinéens établis à l’étranger,
  • aux mouvements migratoires des Guinéens,
  • aux questions migratoires.
  • Il veille à la politique migratoire  de la Guinée avec les pays hôtes.

6-    Le  Secrétariat National à l’implantation, à l’organisation, à l’animation et au marketing du parti ;

Il est chargé de la sensibilisation, du recrutement de membres, de la mobilisation de l’implantation du Parti et de sa promotion.

A ce titre, il veille:

  • A la diffusion des mots d’ordre du Parti et de son projet de société;
  • Au bon fonctionnement des organisations du Parti
  • A la cogestion de la comptabilité avec le trésorier du parti.
  • A la bonne organisation des manifestations et des sessions des instances nationales du Parti.
  • A la mobilisation des militants en toutes occasions ;
  • A la modernisation du Parti ;
  • A l’animation des différentes structures du Parti ;
  • A l’articulation des structures du Parti avec celles de l’administration ;
  • Aux pilotage toutes les opérations liées au renouvellement des organes du Parti.

7-    Secrétariat national aux  Affaires  Electorales et aux élus du Parti ;

Il est responsable de la conception et de la réalisation :

  • des stratégies électorales,
  • de l’organisation et de la supervision des opérations de vote à l’occasion de toutes les  consultations auxquelles le Parti participe.

Il veilleà:

  • la formation des représentants du Parti à toutes les étapes du processus électoral à l’intérieur et à l’extérieur du pays,
  • l’élaboration et la diffusion de toutes directives et consignes du Parti en matière électorale ;
  • A la transparence et à la régularité du processus électoral.

Il assure la liaison avec les structures nationales chargées de l’organisation et de la supervision des élections.

  • Le suivi des activités des élus du Parti ;
  • Du suivi des activités des communes dirigées par les élus du Parti

8-    Secrétariat national aux relations avec les structures du Parti à l’étranger ;

Il administre et contrôle la politique du Parti sur les questions relatives :

  • aux relations avec les structures du Parti à l’étranger,
  • Il suit la bonne mise en place des structures du Parti à l’étranger conformément aux législations des pays hôtes ;
  • Il suit également leurs activités et leur représentation dans les instances du Parti ;

9-    Secrétariat national à l’inspection générale et à la bonne gouvernance du Parti : 

Il est chargé d’impulser et de contrôler :

  • l’application des programmes d’action politique  du Parti;
  • le suivi du fonctionnement et de la vie des instances ;
  • la régularité des opérations d’investiture ;
  • le règlement des litiges et contentieux ;
  • le respect des statuts et du règlement intérieur du Parti par toutes les structures ;
  • Le respect des procédures en matière de gestion administrative et de fonctionnement du Parti ;

Il est chargé de contrôler et de vérifier la sincérité et l’exactitude des écritures comptables et l’exécution du budget du Parti.

Il s’occupe également du contrôle du placement des cartes du Parti. A ce titre, le Secrétariat suit à l’échelon des Bureaux Fédéraux le placement des cartes et veille à l’application correcte des directives du Parti en la matière.

10-Secrétariat national à la décentralisation, au développement local et à la coopération décentralisée ;

Il est chargé d’impulser et de superviser les positions du Parti sur :

  • la politique de décentralisation du Gouvernement ;
  • les questions relatives à la gouvernance locale et à la mise en place d’une fonction publique locale ;
  • les stratégies de renforcement de l’autonomie des collectivités locales ;
  • les stratégies de recherche de ressources pour les collectivités locales ;
  • les programmes de renforcement des capacités des élus locaux ;
  • les initiatives de coopération entre les collectivités locales ;
  • la collecte et le traitement des ordures ménagères et déchets industriels ;
  • la mise en œuvre d’une gestion rationnelle des ressources naturelles.

11-Secrétariat national à l’économie, aux Finances, aux politiques monétaires, au plan et à la coopération internationale;

Il est chargé d’impulser et de superviser les programmes du Parti relatifs :

  • aux finances,
  • aux programmes, aux politiques et stratégies économiques, –
  • aux  politiques monétaires, budgétaires et fiscales ;

Il également chargé du suivi des programmes de planification et veille à l’équilibre des politiques de développement local.

Il suit l’évolution des politiques de coopération  de la Guinée avec les partenaires au développement.

12-Secrétariat national aux  infrastructures, à l’équipement et aux transports;

Il est chargé d’impulser et de superviser les positions du Parti sur :

  • la réalisation et réhabilitation des infrastructures ;
  • la construction de réseau de transports structurants ;
  • l’amélioration de la mobilité ;
  • le désenclavement de toutes les zones et régions périphériques ;
  • l’organisation du transport urbain et inter urbain ;
  • le développement des différents modes de transport ;
  • le renouvellement et la modernisation du matériel de transport ;
  • la diversification de l’offre de transport ;
  • la politique d’assainissement.

   13 – Secrétariat national chargé des  mines de l’hydraulique et de l’énergie;

Le Secrétariat national chargé des  mines de l’hydraulique et de l’énergie est chargé du suivi des politiques minières hydrauliques et, énergétiques. A ce titre, il suit :

  • les programmes de développement et de promotion des industries minières et des exploitations artisanales.
  • les politiques de gestion, d’approvisionnement et de fourniture en énergie ;
  • les recherches dans le domaine des énergies renouvelables ;
  • les politiques d’exploitation et de gestion des gisements miniers.
  • la politique hydraulique ;

14 Secrétariat national aux  Eaux & Forêts et  à l’Environnement;

Il est chargé du suivi des politiques du Gouvernement sur :

  • les stratégies de lutte contre le réchauffement climatique ;
  • la protection des écosystèmes ;
  • la réhabilitation du patrimoine forestier ;
  • le repeuplement des parcs et réserves ;
  • la protection des aires marines, des zones côtières et maritimes :

A e titre, il entretient des relations étroite de coopération avec les structures qui exploitent la nature et il étudie et propose au Parti des solutions alternatives à la politique du Gouvernement.

15-Secrétariat national à l’urbanisme, au foncier, à l’habitat et au cadre de vie;

Le Secrétariat national à l’urbanisme, au foncier, à l’habitat et au cadre de vie est chargé des questions relatives à l’urbanisme et à l’habitat. A ce titre, il suit :

  • les politiques d’urbanisation et de développement urbain ;
  • les questions foncières, domaniales et cadastrales ;
  • les programmes d’habitat social et d’accès à la propriété foncière et bâtie ;
  • les relations avec les coopératives d’habitat et avec les promoteurs immobiliers.

Il est également chargé des questions liées à l’aménagement du territoire et au cadre de vie.

Il est chargé du suivi des questions relatives au programme d’équipement des cités religieuses et des lieux de pèlerinage.

16-Secrétariat national chargé du soutien au secteur privé, au secteur Informel et aux services :

Il est chargé d’impulser et de contrôler :

  • les programmes de soutien au secteur privé ;
  • les politiques de promotion des PME et PMI ;
  • les programmes d’encadrement et de financement du secteur privé.
  • la promotion des entreprises de services ;

17- Le Secrétariat national au  développement  rural (agriculture, pêche et élevage);

Le Secrétariat national au  développement rural  est chargé d’administrer et de contrôler les positions du Parti sur les questions relatives :

  • aux programmes de développement et de financement du secteur primaire ;
  • au plan de relance des filières agricoles
  • à la diversification des cultures céréalières
  • à la définition d’un cadastre rural et la promotion d’un système foncier
  • au développement de la recherche agropastorale
  • au développement de la race bovine
  • à l’amélioration des espèces animales a cycle court
  • à l’amélioration de la production laitière
  • au développement de la culture fourragère
  • à une bonne politique de maitrise de l’eau
  • au désenclavement des zones de production
  • à la définition de pôles économiques ruraux,
  • aux politiques de distribution et de commercialisation des produits agricoles ;
  • aux programmes pour la sécurité alimentaire ;
  • aux programmes de modernisation de l’élevage ;
  • à la promotion des pêches maritimes et continentales;
  • aux relations avec les paysans, éleveurs et pêcheurs.

18-Secrétariat national à l’industrie et au commerce ;

Le Secrétariat national à l’industrieet au commerce  est chargé du suivi des politiques industrielle, et commerciale.

A ce titre, il suit les programmes de développement et de promotion du tissu industriel national, les politiques de commerce local et d’échanges régionaux et internationaux. Il étudie et propose au Parti des solutions alternatives à la politique du Gouvernement sur la gestion et la prévention des risques industriels.

19-Secrétariat national à l’artisanat et au tourisme ;

Le Secrétariat national au tourisme et à l’artisanat est chargé des questions relatives aux secteurs touristique et artisanal. A ce titre, il suit :

  • les politiques de promotion touristique ;
  • les programmes de création et d’aménagement de sites touristiques ;
  • les programmes de lutte contre le tourisme sexuel ;
  • les relations avec les professionnels et acteurs du tourisme.

Il est également chargé du suivi de la politique artisanale, notamment :

  • les programmes de promotion de l’artisanat local ;
  • les programmes d’équipement en mobilier national ;
  • les programmes d’encadrement et de financement du secteur artisanal ;
  • les relations avec les artisans et autres gens de métier.

20-Secrétariat national à la protection et à la défense des libertés fondamentales et des droits de l’homme;

Il est chargé des relations du Parti avec les institutions judiciaires du pays et avec les organisations de défense des Droits de l’Homme.

Le Secrétariat national à la protection et à la défense des libertés fondamentales  des droits de l’homme;

 Assure le suivi des questions liées à la promotion et à la protection des libertés publiques et des droits humains.

A ce titre, il suit, pour le compte du Parti :

  • l’état des libertés dans le pays ;
  • le respect des droits individuels et collectifs ;
  • le respect des droits syndicaux.

Il est chargé des relations avec les organisations de défense et de promotion des droits humains.

Il assure également le suivi des politiques de lutte contre les discriminations et les disparités.

21-Secrétariat national à l’éthique, aux valeurs et à la bonne gouvernance ;

Il a, en charge, le contrôle de l’application des positions du Parti sur les questions relatives au fonctionnement des institutions ainsi que celles relatives au système démocratique et aux élections nationales et locales.

Il est également chargé d’impulser et de contrôler les positions du Parti sur les programmes de promotion, de protection, de valorisation et de vulgarisation :

  • des droits et libertés individuels et collectifs ;
  • de nos valeurs de civilisation, des valeurs républicaines et des valeurs libérales.
  • de suivi de la situation nationale.

Il suit toutes les questions relatives à la bonne gouvernance et à la transparence, notamment :

  • les stratégies de lutte contre la corruption et la concussion ;
  • les dispositifs d’alerte, de prévention et de sanction de toute forme de détournement de deniers et biens publics.

22-Secrétariat national à la solidarité, aux personnes âgées et aux affaires sociales et humanitaires;

 Il est chargé d’élaborer et de suivre la politique de l’UFDG en matière de solidarité nationale, d’assistance aux personnes âgées, d’intervention en rapport avec les affaires sociales et humanitaires.

Il est particulièrement chargé du suivi des activités se rapportant à la vie sociale des membres de l’UFDG

Il est chargé d’impulser et de superviser les positions du Parti sur

  • la valorisation du rôle des personnes âgées,
  • la mise en place des structures de prise en charge des personnes âgées,
  • l’insertion des personnes vivant avec un handicap,
  • l’assistance aux grands malades,
  • la lutte contre l’exclusion et les précarités,
  • la solidarité avec les couches vulnérables.
  • les politiques de prévoyance.
  • la lutte contre l’exclusion et les précarités,

23-Secrétariat national aux  affaires Juridiques et judicaires

Le Secrétariat national aux  affaires Juridiques et judicaires, à l’éthique et à la bonne gouvernance est chargé des relations du Parti avec les institutions judiciaires du pays et avec les organisations de défense des Droits individuels et collectifs.

Il  recueille les informations relatives aux violations de la Loi et des Droits des Citoyens et propose  des plans d’actions pour les combattre.

A ce titre, il assure le suivi des programmes de défense, de valorisation et de vulgarisation :

  • de nos valeurs de civilisation ;
  • des valeurs républicaines ;
  • des valeurs libérales.

Il assure également le suivi des questions de société.

24 – Secrétariat national à la Santé et à l’hygiène publique

Le Secrétariat national à la Santé et à l’hygiène publique est chargé de la définition, de l’orientation et du suivi des questions relatives :

  • aux programmes de construction d’infrastructures hospitalières et sanitaires ;
  • aux politiques de gestion des établissements sanitaires ;
  • aux programmes de santé publique et de soins ;
  • aux programmes de prévention et de lutte contre les pandémies ;
  • aux politiques de mise à disposition de soins de santé et de médicaments ;
  • aux politiques de promotion de l’assurance et de la mutualité maladie ;

25-Secrétariat national à la Femme, au Genre et à l’équité.

Secrétariat national à la Femme, au Genre et à l’équité  est chargé d’impulser et de superviser les positions du Parti sur :

  • les questions de genre,
  • les programmes destinés aux femmes,
  • la protection de la famille,
  • la protection de la petite enfance,
  • la promotion de la femme à l’emploi et à toutes les fonctions électives

26-Secrétariat national chargé des affaires religieuses et des coordinations régionales.

Le Secrétariat national chargé des affaires religieuses et des coordinations régionales est

L’interface entre le Parti d’une part, les Organisations religieuses et les Coordinations régionales d’autre part.

A cet effet il représente le Parti aux débats, manifestations et cérémonies organisées par ces structures et pour lesquels la participation de l’UFDG est requise.

Par ailleurs, l’initiative des questions à débattre peut venir du secrétariat chaque fois que de besoin.

27-Secrétariat national à l’enseignement pré universitaire et à l’alphabétisation;

Le Secrétariat national à l’enseignement pré universitaire et à l’alphabétisation est chargé des questions relatives :

  • Aux politiques de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, notamment :
  • Aux programmes d’enseignement maternel, primaire et secondaire ;
  • Aux programmes d’alphabétisation des populations non scolarisée
  • Au suivi des programmes de financement des infrastructures et équipements des secteurs ;
  • Aux relations avec les élèves et les enseignants.

28-Secrétariat national à l’enseignement supérieur, à l’enseignement technique, et à la recherche scientifique ;

Le Secrétariat national à l’enseignement supérieur, à l’enseignement technique, et à la recherche scientifique  est chargé du suivi des politiques de l’enseignement supérieur, de l’enseignement technique et de la recherche scientifique notamment du suivi de:

  • Programmes universitaires ;
  • La situation universitaire ;
  • Programmes de formation technique et professionnelle ;
  • La promotion et du financement de la recherche fondamentale et appliquée ;
  • Relations avec les, étudiants et les enseignants des secteurs concernés.
  • Programmes de formation technique et professionnelle ;
  • La promotion et du financement de la recherche fondamentale et appliquée ;

29-Secrétariat national à la culture, aux arts et loisirs;

Il veille à l’exécution du programme du Parti dans les domaines de la culture, des arts et des loisirs, en particulier, les programmes et politiques de:

  • Valorisation du patrimoine historique et culturel national ;
  • Promotion et de protection de la diversité culturelle et linguistique ;
  • Promotion des industries culturelles, littéraires, cinématographiques et artistiques ;
  • Protection et de soutien à la créativité et aux acteurs culturels.

30-Secrétariat national à l’emploi et à la formation professionnelle ;

Il est chargé des relations avec le monde du travail et suit, à ce titre :

  • Les stratégies de lutte contre la précarité de l’emploi ;
  • Les programmes de protection et de sécurité sociale ;
  • Des politiques de financement et d’encadrement des projets de jeunes.
  • Des programmes de coopération Entreprises / Demandeurs d’emploi ;
  • Des stratégies de valorisation du travail non salarié ;
  • Il est également chargé des relations avec le monde du travail et suit, à ce titre :
  • Les stratégies de lutte contre la précarité de l’emploi ;

31-Secrétariat national à la jeunesse, aux sports et à la formation civique.

Le Secrétariat national à la jeunesse, aux sports et à la formation civique est chargé de toutes les questions spécifiques à la jeunesse. Il suit également les relations entre le Parti et les mouvements de jeunes. Il veille à une correcte exécution du programme des jeunes, à leur représentation adéquate dans toutes les instances.

Il est chargé de la liaison avec les élèves et étudiants du Parti et informe le Parti de leurs activités. Il assure la liaison avec les sortants des écoles et universités et propose tout programme pour une insertion rapide des jeunes diplômés membres du Parti.

Il veille au fonctionnement des structures et des infrastructures sportives, aux politiques d’encadrement et de financement des sports d’élite et de masse. Il veille également à la formation civique de la jeunesse.

COMPOSITION DES ORGANISMES NATIONAUX SPECIAUX

Article 26 :   Comité National des Femmes

Conformément aux dispositions de l’Article 14 alinéa 14 .6.4 des statuts, le Comité National des Femmes organisme spécial des femmes membres  de l’UFDG est ainsi structuré :

  1. La présidence :
  • Une présidente
  • Quatre vice-présidentes
  1. Le secrétariat Administratif:
  • Une secrétaire Administrative
  • Deux secrétaires Administratives Adjointes
  1. Le secrétariat à l’organisation et à l’implantation constitué de:
  • Un secrétaire à l’organisation et à l’implantation
  • Trois secrétaires Adjointes à l’organisation et à l’implantation
  1. La Trésorerie
  • Une Trésorière
  • Une Trésorière Adjointe
  1. Le secrétariat chargé des Affaires Electorales comprenant :
  • Une secrétaire chargée des Affaires Electorales
  • Trois secrétaires Adjointes aux Affaires Electorales
  1. Le secrétariat à la promotion de la femme et à l’égalité des chances :
  • Une secrétaire à l’équité et au genre
  • Deux secrétaires Adjointes à l’équité et  au genre
  1. Le secrétariat  aux relations avec les femmes des partis politiques et des Associations féminines constitué de :
  • Un secrétaire aux relations avec les femmes  des partis politiques et des organisations féminines
  • Quatre secrétairesf
  1. Le secrétariat aux Affaires Sociales et la petite enfance comportant :
  • Une secrétaire aux Affaires Sociales
  • Trois secrétaires Adjointes aux Affaires Sociales
  1. Un secrétariat à l’information et à la communication dont :
  • Une secrétaire à l’information et à la communication
  •  Deux secrétaires Adjointes à l’information et à la communication
  1. Un secrétariat à la scolarisation de la jeune fille à l’Education de la femme et à la formation civique comprenant :
  • Une secrétaire à l’éducation et à la formation civique
  • Deux secrétaires Adjointes
  1. Un secrétariat à la promotion des activités génératrices de revenus :
  • Une secrétaire
  • Deux secrétaires Adjointes
  1. Un secrétariat à la culture aux Arts et aux Loisirs composé de :
  • Une secrétaire
  • Deux secrétaires Adjointes

Article 27:  Composition du Bureau National des Jeunes

Conformément aux dispositions de l’article 14 alinéa 14.6.5 des statuts, le comité National des Jeunes de l’UFDG est Structuré comme suit :

  1. Le secrétariat Général composé de :
  • Un secrétaire Général
  • quatre secrétaires Généraux adjoints
  1. secrétariat Administratif  comprenant
  • un secrétaire  Administratif
  • Deux secrétaires Administratifs Adjoints
  1. Secrétariat à l’organisation et à l’Implantation comprenant
  • Un Secrétaire à l’organisation et à l’Implantation
  • Quatre secrétaires Adjoints à l’organisation et à l’implantation
  1. Un Secrétariat aux Affaires Electorales constitué de
  • Un Secrétaire aux  Affaires Electorales
  • Deux  secrétaires Adjoints aux Affaires Electorales
  1. Un Secrétariat à l’Information et à la communication composé de
  • un Secrétaire à l’information et à la communication
  • Deux secrétaires Adjoints à l’information et à la communication.
  1. un secrétariat à l’Education, aux Questions scolaires et Universitaires constitué de
  • Un secrétaire à l’Education aux Questions scolaires et Universitaires
  • Deux adjoints
  1. un secrétariat aux Affaires Sociales Comprenant
  • un secrétariat aux Affaires Sociales
  • Trois secrétaires Adjoints aux Affaires sociales
  1. secrétariat à la Culture, aux Arts, comprenant :
  • un secrétaire à la culture aux Arts, Sports et loisirs
  • Deux  secrétaires Adjoints à la culture, aux Arts, sports et loisirs
  1. un secrétariat  aux Relations avec les Jeunes des partis politiques et desAssociations juvéniles

Dont un secrétaire  aux Relations avec les Jeunes des partis politiques et des Associations juvéniles

Deux secrétaires Adjoints aux Relations avec les jeunes des partis politiques et des Associations juvéniles

  1. une trésorerie comprenant
  • un Trésorier
  • un Trésorier Adjoint
  1. un secrétariat à la sécurité et au maintien d’ordre  constitué de
  • un secrétaire à la Sécurité
  • Deux secrétaires Adjoints
  1. un secrétariat à la promotion de la Jeunesse comprenant
  • un  secrétaire à la promotion de la jeunesse
  • Deux Secrétaires Adjoints
  1. un secrétariat aux sports et loisirs comprenant
  • un secrétaire aux sports et Loisirs
  • un deux Secrétaires Adjoints

Article 28:  Composition du Comité National des Sages

Conformément aux dispositions de l’article 1 4  alinéa  1 4.6.6 des statuts le comité National des Sages de l’UFDG est ainsi composé :

1-     La Présidence constituéde :

  • Un Président
  • Quatre vice-présidents

2-     Le Secrétariat Administratif comprenant :

  • Un Secrétaire Administratif
  • Deux    Secrétaires  Administratifs Adjoints

3-     Secrétariat à l’organisation à l’implantation et à l’animation  comprenant :

  • Un Secrétaire à l’implantation à l’organisation et à l’animation
  • Deux Secrétaires Adjoints

4-     Un Secrétariat aux Affaires sociales et Religieuses comprenant :

  • Un secrétaire aux Affaires sociales et Religieuses
  • Trois secrétaires Adjoints

5-     Un secrétaire à l’information et à la communication :

  • Un secrétaire
  • Deux secrétaires Adjoints

6-     Une Trésorerie comprenant :

  • Un Trésorier
  • Un Trésorier Adjoint

7-     Un secrétariat  aux coordinations préfectorales et régionales dont :

  • Un secrétaire
  • Quatre  secrétaires Adjoints

Article 29:   Commissions techniques

Chaque Secrétariat ou chaque organe de l’UFDG  peut créer et faire fonctionner une ou plusieurs commissions techniques en fonction des besoins du Parti.

Les membres des Commissions techniques sont choisis selon les critères de compétence, de dévouement et d’expérience. Elles ont pour tâches essentielles, l’étude de dossiers techniques et l’examen des questions que la direction nationale du Parti leur confie.

Chaque Commission technique est structurée comme suit :

  • Un Président;
  • Un Vice-président ;
  • Un Rapporteur ;
  • Des membres.

Article 30 :    Archives et Documentation

 Chaque organisme du Parti tient un Registre centralisateur de recensement, côté et paraphé par le Président ou le Secrétaire Général sur la base de modèles pré établis.

Les fiches et Registres doivent indiquer :

  • les noms et prénoms des militants ;
  • leur âge, leur sexe, leur profession et leur domicile ;
  • les responsabilités politiques et administratives assumées;
  • les numéros des cartes d’identité, d’électeur  et du Parti.

Article 31:   Registre du Comité de base

Le Registre du Comité de base doit indiquer la liste des :

  • militants du Comité de base ;
  • Bureaux du Comité de Base ;
  • Bureau de la Section du ressort ;
  • membres des organismes des Jeunes, des Femmes et des Sages de l’échelon correspondant

Article 32:   Registre de la Section

Le Registre de la section doit comprendre la liste des:

  • Comités de base de la Section ;
  • Membres des Bureaux des Comités de Base du ressort,
  • Membres du Bureau de la Section;
  • Membres des organismes des Jeunes, des Femmes et des Sages de la Section;
  • Membres du Bureau Fédéral.

Article 33:   Registre de la Fédération

Le Registre de la Fédération doit comprendre la liste des :

  • Sections de son ressort
  • Membres des Bureaux des Bureaux des Sections;
  • Membres des organismes des jeunes, des femmes et des sages de la Fédération ;
  • Membres du Bureau Fédéral.

Article 34: Objectifs et  périodicité des réunions des organismes du Parti 

Les réunions ordinaires des Bureaux des organismes de l’UFDG sont mises à profit pour faire le point des activités du Parti, prendre les dispositions nécessaires à la poursuite du programme de travail établi.

Ces réunions se tiennent en principe sous l’autorité du premier responsable de l’organisme du Parti selon la périodicité ci-après:

  • Bureau du Comité de base: une fois par semaine;
  • Bureau de la Section : une fois tous les 15 jours;
  • Bureau Fédéral : une fois tous les 15 jours;
  • Conseil Politique : une fois par semaine;
  • Groupe de secrétariats du nationaux par V. Présidence une fois tous les 15 jours;
  • Bureau exécutif : une fois par mois.

Les réunions extraordinaires des organismes du parti peuvent être convoquées par leurs premiers responsables  (Président du Parti, Secrétaire Fédéral, Secrétaire Général du Bureau de la Section, Président du Bureau du Comité de baseou à la demande des 2/3 des membres statutaires de l’organisme concerné.

Article 35: Placement des cartes du Parti

Les cartes de membre sont distribuées  par les structures du Parti à la diligence des trésoriers respectivementau prorata du nombre des militants inscrits.

Le Conseil National fixe tous les deux ans, le taux de cotisation et le montant des ristournes dues à chaque organisme.

Les Fédérations assurent la répartition des cartes du Parti entre les Sections qui se chargent à leur tour de la répartition au niveau des Comités de base de leur ressort.

Le Comité de base est seul habilité au placementdes cartes de membre  et en rend régulièrement compte aux hiérarchies supérieures.

Article  36:  Commissions fédérale de contrôle

Il est créé sous l’autorité du Bureau Fédéral, une Commission fédérale de contrôle des finances et du patrimoine du Parti dans la Fédération.

 Elle est chargée de contrôler et de vérifier la sincérité et l’exactitude des écritures comptables des ressources allouées par  le Parti.

Elle s’occupe également du contrôle du placement des cartes au sein des sections et des comités de base.

La commission fédérale de contrôle est composée d’un représentant de chacun des organismes du Parti au niveau de la fédération.

Commission fédérale de contrôle est composée d’un:

  • représentant du Bureau fédéral Président ;
  • représentant de chaque Bureau de section ;
  • représentant de chacun des Bureaux fédéraux des jeunes, des femmes et des sages.

Le représentant de la section du chef-lieu assure le secrétariat de la commission.

TITRE IV : E L E C T I O N S

ARTICLE 37:   Conditions générales

Les élections au sein du Parti à tous les échelons ont lieu lors des Congrès et se font par vote, selon les modalités ci-après:

  • A main levée ou au bulletin secret selon la décision de l’instance, pour l’élection des membres des Bureaux du Comité de base, de la Section et de la Fédération;
  • Le Congrès peut autoriser le vote soit à main levée, pour l’élection des membres du Bureau Exécutif ;
  • Par bulletin secret pour l’élection du Président du Parti.

Quelque soit le type d’élection, chaque électeur ne dispose que d’une voix.

En cas d’empêchement ou d’absence notifiés, le vote par procuration est admis. Toutefois, la procuration doit être établie en bonne et due forme, datée de moins de 24 h avant le vote, revêtue de la mention « ACCEPTEE », de la signature du premier responsable de l’organisme  concerné.

Un mandataire électeur en règle, ne peut porter qu’une seule procuration.

Article 38:  Procédures d’élection des membres des organismes du Parti

38-1   Election des membres des bureaux

L’élection des membres des bureaux des organismes dirigeants du parti se fait au scrutin majoritaire à deux tours et à bulletin secret ou à main levée en cas de besoin: la majorité absolue est requise pour être élu au premier tour ; la majorité relative au second. En cas d’égalité des voix au second tour, la décision est prise au bénéfice de l’ancienneté dans le parti.

38-2   Majorité de voix

Les décisions sont prises  dans les instances du parti à la majorité absolue (50% des voix plus une) des suffrages exprimés.

Toute décision n’est valable que si au moins les deux tiers des membres statutaires sont présents ou représentés.

38-3   Délégation de vote

Tout membre statutaire  en règle et en situation d’empêchement peut déléguer son vote à un autre membre statutaire.

Nul ne peut être porteur de plus de deux mandats, y compris le sien propre.

Article 39 : Procédures de désignation du candidat du Parti aux élections présidentielles

Le candidat de l’UFDG aux élections présidentielles est désigné par le Congrès National ou par la Session du Conseil national du parti.

En cas d’élection du Président du Parti à la magistrature suprême du pays, un Congrès extraordinaire est convoqué au moins dans les trois (3) mois et au plus dans les six (6) mois qui suivent son entrée en fonction pour élire sonremplaçant à la tête de l’UFDG.

Dans ce cas, l’intérim du Président est assuré par un Vice-Président selon l’ordre de leur inscription dans les Statuts.

Article 40 : Procédures de désignation du candidat du Parti aux élections législatives

 Les candidats du Parti sur la liste nationale sont désignés par le Bureau exécutif sur une proposition des Conférences fédérales. A cet effet, chaque conseil fédéral propose une liste de trois candidats et par ordre de préférence.

Le Bureau Exécutif,  choisira parmi eux les candidats de la liste nationale du Parti

Les candidats du Parti au scrutin uninominal seront ceux qui auront recueilli la première place sur la liste de préférence des trois investispar les conférences fédérales sous réserve de l’avis favorable du conseil politique et de l’approbation du bureau exécutif.

Article 41: Procédures de désignation du candidat du Parti aux élections communales

Les listes des candidats du Parti aux élections communales pour la ville de Conakry sont proposées par les conférences Fédérales et validées par le Bureau Exécutif.

Les listes des candidats du Parti aux élections communales pour les villes de l’intérieur et les Sous-Préfectures, sont proposées par les sections qui les soumettent à leur Bureau Fédéral pour avis et qui les font valider par le Bureau Exécutif.

ARTICLE 42:Les élus du Parti à l’Assemblée Nationale se constituent en Groupe Parlementaire conformément aux dispositions réglementaires de l’Assemblée Nationale.

  Article 43:  Changement de résidence

Tout responsable de l’UFDG  qui change de résidence conserve son mandat et intègre, en tant que membre de droit, l’organisme correspondant dans la localité de sa nouvelle résidence. Il conserve ce mandat jusqu’au Congrès suivant. Cependant, s’il arrive  à moins de 12 mois de ce congrès, il conserve son mandat dans le nouveau Bureau comme membre de droit.

TITRE  IV: OBLIGATIONS ET DROITS

ARTICLE 44:   L’UFDG est un parti politique ouvert à tous les Guinéens sans exclusive, tel que stipulé dans le préambule des Statuts. Peut donc être membre de l’UFDG tout Guinéen sans distinction de sexe, d’ethnie, de religion, de lieu de résidence et qui en manifeste le désir, accepte les Statuts et le Règlement Intérieur.

ARTICLE45:    Obligations du membre

 Tout membre de l’UFDG a l’obligation de :

  • Participer activement à la vie du parti
  • S’exprimer exclusivement au sein des structures à l’occasion des réunions et instances du Parti.
  • Respecter scrupuleusement la discipline du Parti.

Les membres de l’UFDG sont tenus de:

  • Défendre, en tout lieu et en toute circonstance, le Parti et son programme;
  • Œuvrer au renforcement et à l’élargissement des bases du Parti;
  • Participer activement aux différentes activités organisées par le Parti;
  • Connaître et diffuser largement le programme du Parti ainsi que ses statuts et son règlement intérieur;
  • Etre partout le bon exemple de droiture, de volonté, de détermination dans l’accomplissement des tâches du Parti.

ARTICLE 46:   Droits du membre

Le fonctionnement de l’UFDG repose sur la stricte application des principes démocratiques et de transparence. Tous les membres du Parti jouissent d’une stricte égalité en droits et en devoirs. Chaque membre de l’UFDG exprime librement ses opinions au sein du parti.

ARTICLE 47:   Conditions pour être électeur ou éligible 

Tout membre de l’UFDG peut être électeur et éligible s’il remplit les conditions ci-après :

  • Détenir la carte du Parti en cours de validité ;
  • S’acquitter de toutes les cotisations ;
  • N’avoir encouru aucune sanction suspensive de responsabilités;
  • Remplir les conditions civiques requises.
  • Etre membre titulaire de l’Instance.

  TITRE V: DISCIPLINE ET SANCTIONS

ARTICLE 48:   Tout organisme, tout responsable, tout militant de l’UFDG à quelque échelon que ce soit, a le devoir de respecter et de faire respecter scrupuleusement les mots d’ordre, les directives et les décisions du Parti.

Le responsable doit obligatoirement suivre et observer la discipline du Parti en évitant d’imposer sa volonté personnelle.

ARTICLE 49:   Les responsables et les militants de l’UFDG doivent, dans leur vie quotidienne être un exemple d’honnêteté, d’intégrité et de probité.

ARTICLE 50:   La crédibilité du Parti étant principalement liée à la disponibilité et à la capacité de mobilisation de ses responsables aux différents postes de direction, il est indispensable que tout responsable de l’UFDG possède les qualités essentielles, telles que la modestie, la tolérance, la clairvoyance, la pondération et l’obligation de réserve.

Cette dernière disposition, impose à tous militants, responsables et organismes  à soumettre les contentieux qui surviennent dans le cadre du fonctionnement du Parti aux structures et canaux appropriés pour règlement.

Toute entorse ou violation de ce principe constitue une faute grave.

ARTICLE 51:   Les sanctions doivent être prises sans complaisance, ni parti pris, contre tout militant ou tout responsable de l’UFDG dont le comportement est jugé contraire à la morale et aux règles du Parti.

La sanction est prononcée soit par l’organisme dont il est membre et validée par l’organisme immédiatement supérieur, soit décidée directement par la hiérarchie.

ARTICLE 52:   La sanction doit être proportionnelle à la gravité de la faute, conformément aux dispositions des Statuts du Partile niveau de responsabilité étant aggravante.

ARTICLE  53:    Fautes disciplinaires

Tout comportement contraire aux principes définis dans les Statuts et dans le Règlement Intérieur de l’UFDG peut être assimilé à une faute disciplinaire.

Par faute disciplinaire, il faut entendre:

  • Tout acte délibéré ou comportement de nature à porter atteinte à la moralité et à la notoriété  du  Parti;
  • Tout refus non motivé d’exécuter une mission ou une décision du Parti;
  • Toute violation du programme du Parti, de ses Statuts ou de son Règlement Intérieur;
  • Tout refus de s’amender après observations.

Cette énumération n’est pas limitative.

ARTICLE 54:   Sanctions 

Selon la gravité de la faute, les sanctions ci-après sont prévues ainsi que les organismes qui les prennent.

  • Sanction du premier degré: l’avertissement prononcé par tout organisme pour les militants et responsables de son ressort ;
  • Sanction du deuxième degré: le blâme après deux avertissements ou une faute lourde proposé par l’organisme responsable et validé par l’organisme immédiatement supérieur ;
  • Sanction de troisième degré: la suspension suite à deux blâmes dans la même année, lourde proposé par l’organisme responsable et validé par l’organisme immédiatement supérieur (Celle-ci ne peut pas excéder six mois) ;
  • Sanction du quatrième degré: l’exclusion de toutes responsabilités pour une durée ne dépassant pas deux ans prononcée provisoirement par la Direction nationale du Parti jusqu’à la prochaine instance nationale.
  • Sanction du cinquième degré : radiation des rangs du parti prononcée par le congrès national. Mais à titre conservatoire, cette sanction est décidée par la Direction Nationale du Pari

Tout accusé dispose du droit de se défendre contradictoirement et de faire recours aux organismes supérieurs ou aux instances du parti. Le recours est suspensif des sanctions jusqu’à leurs confirmation en raison de la présomption d’innocence.

Sauf décision contraire du Conseil national, tout militant qui encourt la sanction du troisième degré perd ses droits d’être électeur et éligible au sein du Parti.

TITRE VI: DISPOSITIONS FINALES

ARTICLE 55 : Le Présent Règlement Intérieur est adopté par le Bureau Exécutif.

+ HISTORIQUE

1.     L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) est devenue la principale force politique en République de Guinée. Crée dès 1991 avec l’avènement du multipartisme intégral, l’UFDG a connu plusieurs évolutions dont la connaissance par les militants et responsables voir l’opinion publique est devenue une nécessité.

2.     Les 16 et 17 septembre 1991, plusieurs organisations réunies au siège du Centre National de Perfectionnement en Gestion (CNPG) à Donka ont décidé de fusionner pour créer un parti politique dénommé Union des Forces Démocratique (UFD).  Ces organisations sont : l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) de Bah Oury et amis, l’Union des Forces Patriotiques  (UFP) de Mamadou Baadicko Bah et amis résidents au Cameroun,  le Parti de  l’Unité et de la Renaissance (PUR) de feu le Professeur Alpha Ibrahima Sow paix à son âme, du Forum Démocratique de Guinée (FODEG) créé par des Guinéens résidente en Côte d’Ivoire et du Mouvement estudiantin. Au terme de ce Congrès constitutif, Bah A. Oury  est élu au poste de Secrétaire Général de l’UFD qui s’est structurée en plusieurs entités à l’étranger. Ainsi, il s’est créée l’UFD France avec Dr Bakary Diakité comme secrétaire général, l’UFD Côte d’Ivoire avec Boubacar Diallo comme secrétaire général et UFD Cameroun avec Mamadou Baadicko Bah comme secrétaire général.

3.     Dès sa création, l’UFD s’est inscrite au rang de l’opposition démocratique et a exigé la tenue d’une Conférence nationale souveraine avant la tenue de toute élection. Cette position n’ayant pas obtenu le soutien des autres partis de l’opposition qui ont préféré participer aux élections présidentielles de 1993 et législatives de 1995, n’a malheureusement pas eu lieu.

4.     Octobre 1992 sous le prétexte de « tentative d’assassinat du président Conté par le biais du jeune Amadou Lélouma Diallo», Bah Oury le Secrétaire Général de l’UFD a été interpellé et mis en résidence surveillée. La réaction des forces démocratiques de l’opposition fut spontanée foudroyante obligeant le pouvoir à négocier sa libération.

5.     Dès les premières années de son existence, des difficultés et des divergences de leadeurship ont jalonné la vie de l’UFD notamment  entre certains membres de l’UFD de l’extérieur et la direction nationale. C’est dans ce contexte que s’est tenue le Congrès d’avril 1995. Lors de ce Congrès, une des solutions de sortie de crise était la création d’un conseil permanant ayant à sa tête un Président et un Bureau Exécutif dirigé par le Secrétaire général. Mais, le rapporteur des Statuts qu’était feu Alpha Ibrahima Sow a mal rapporté et s’est autoproclamé Président de l’UFD plutôt que président du Conseil permanant.  Cette situation aboutie à la convocation d’un Congrès extraordinaire les 30 et 31 août 1997 et qui a décidé du changement de nom du parti qui devient Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). Ce changement de nom a été consacré par l’arrêté N0 A/98/0742/MID.

6.     Feu Ba Mamadou, ancien Président d'honneur de l'UFDGSuite au différend survenu au sein de l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) sur la participation ou non aux élections législatives de juin 2002, El Hadj Bâ Mamadou et ses amis adhèrent à l’UFDG le 17 octobre 2002.  Cette adhésion a permis au Congrès du 18 octobre 2002 d’élire El Hadj Bâ Mamadou au poste de Président de l’UFDG et d’ouvrir une nouvelle page pour le Parti. L’UFDG récupère ainsi tous les militants et sympathisants de l’UPR et qui sont favorables au doyen de l’opposition guinéenne. Par la suite, le Parti se développe à l’intérieur et à l’extérieur du pays.  Des Fédérations, des Sections et des Comités de base sont installés dans certaines préfectures, dans quatre Communes de Conakry et dans certains pays étrangers comme la France, l’Allemagne, la Belgique, les États-Unis, le Canada.

7.     Lors des élections communales et communautaires de décembre 2005, l’UFDG participe pour la première fois à une consultation électorale et remporte la Mairie de Dinguiraye, la CRD de Bourwal Tappé dans la préfecture de Pita et des conseillers communaux et communautaires dans beaucoup d’autres Commune urbaines et Communautés Rurales de Développement.

8.     Dès le début de l’année 2006, l’UFDG participe aux discussions menées au sein du Groupe de Réflexion et de Réconciliation (GR) animé par des jeunes de l’UFDG, de l’UPR et de Hafia.  Ces discussions ont abouti à des négociations avec le parti Hafia de Docteur Saliou Bella Diallo qui ont permis en juillet 2007 leur adhésion à l’UFDG. Docteur Saliou Bella est accueilli à l’UFDG au tire de vice –président et les membres du Bureau exécutif de son parti sont reçus comme membres du Bureau exécutif de l’UFDG.

9.     Au début de l’année 2007, l’UFDG propose à l’UPR  et d’autres partis de l’opposition un projet d’alliance électorale. Des négociations sont entamées avec l’UPR mais, cette dernière ne propose ni plus ni moins qu’une fusion absorption de l’UFDG. Pour cette raison entre autres, ces négociations n’aboutiront pas.

10.   Honorable Cellou Dalein Diallo, Président de l'UFDGC’est dans ce contexte que Cellou Dalein Diallo fait sa rentrée politique.  L’UFDG fidèle à son engagement de rassembler le plus large possible d’acteurs politiques du pays, entre en négociation avec lui. Ces négociations aboutissent à l’adhésion Cellou Dalein à l’UFDG dès le mois de novembre 2007.  Cette adhésion aboutit à l’investiture de Cellou Dalein Diallo au poste de Président de l’UFDG le 15 novembre 2007 et Bâ Mamadou devient Président d’honneur du Parti.

11.   L’investiture de Cellou Dalein Diallo au poste de Président du Parti donne un nouvel élan au rayonnement de l’UFDG. En quelques mois, le Parti est devenu la première force politique du pays avec des Comités de Base dans 440 secteurs sur les 520 que compte la Ville de Conakry et dans la majorité des districts ruraux du pays ; des Sections dans la majorités des quartiers de Conakry et des Sous-Préfectures du pays ; des Fédérations dans les cinq Communes de Conakry, dans les 33 préfectures et dans une vingtaine des pays en Afrique, en Europe et en Amérique.

12.   Les adhésions massives viennent notamment des autres partis comme l’UPR, le PUP, l’UFR et le RPG. Certains adhérents sont des membres des directions nationales de ces partis. Dans plus de 10 préfectures, ce sont des fédérations entières qui démissionnent des autres partis pour adhérer à l’UFDG.

13.     Le 27 Juin 2010, pour la première fois, l’UFDG participe aux élections présidentielles en Guinée, et Cellou Dalein Diallo est le candidat qui porte le drapeau de l’UFDG.  Au terme du premier tour de cette élection qui opposa 24 candidats, Cellou Dalein rafle la première place et obtient 43,69%.  Toutefois, après un second tour caractérisé par des anomalies graves, des incidents et une implication directe de l’administration centrale et décentralisée, la victoire échappe à l’UFDG qui obtient 47,48% (soit 1 333 666 voix).  Au nom de la préservation de la paix en Guinée, le Président de l’UFDG déclare : « notre attachement à la Paix et à la Guinée Une et Indivisible nous commande d’étouffer notre frustration et nos souffrances pour rester calme et serein et d’éviter toute forme de violence.

La victoire et la défaite sont constitutives de la vie, comme nous l’enseigne la religion.  Contenons notre amertume électorale par la légitime fierté de représenter, malgré les fraudes et les répressions, près de la moitié des suffrages validés ».

14-    Devenue ainsi le parti leader de l’Opposition, dès 2011, l’UFDG rassemble autour d’elle plusieurs dizaines de partis politiques.  En 2011 et 2012, l’UFDG est au-devant de la scène pour exiger l’organisation des élections législatives.  Cela conduit à l’organisation de démonstrations pacifiques qui ont été réprimées par la plus grande violence orchestrée par les forces de sécurité et une milice acquise au parti au pouvoir.  L’UFDG perd ainsi 58 de ses membres, plusieurs centaines d’arrestations et prisonniers ainsi que des milliers de personnes blessées et d’autres paralysées à vie.

15.     Le 28 septembre 2013, à l’issue d’un accord politique douloureusement le 3 juillet de la même année, l’élection législative est enfin organisée et l’UFDG obtient plus d’un-tiers de Députés à l’Assemblée Nationale.  Les 37 Députés uninominaux et nationaux de l’UFDG siègeront à l’Assemblée Nationale, et formeront le groupe parlementaire des Libéraux Démocrates, dirigé par un des Vice-Présidents, Dr Fodé Oussou Fofana.

16.     En juillet 2014, l’UFDG compte 74 Fédérations implantées aussi bien en Guinée que dans tous les autres continents (Afrique, Asie, Canada, États-Unis et Europe).

17.     Depuis 2011, Cellou Dalein Diallo est Co-Président de l’Alliance des Libéraux et Démocrates pour l’Europe, le Pacifique, l’Afrique et les Caraïbes (ALDEPAC).  Depuis octobre 2012, l’UFDG est membre du Réseau Libéral Africain (RLA) et de l’Internationale Libérale (IL).  Le Président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo devient Vice-Président de l’Internationale Libérale en avril 2014.


Dernière mise à jour : 28 Juillet 2014.

+ STATUT

Préambule

Depuis son accession à l’indépendance nationale le 2 Octobre 1958, en dépit d’un fort potentiel agricole, minier, énergétique et des ressources humaines, la République de Guinée n’a pas réussi à promouvoir le progrès économique, social et culturel qu’ambitionne son peuple.

Au cours de ces cinquante années, le pays a connu de graves violations des droits humains ayant entraîné des accumulations de frustrations et rancœurs qui pèsent encore lourdement sur la cohésion sociale et nationale.

Les filles et les fils du pays doivent, où qu’ils se trouvent, prendre conscience de cette situation et s’impliquer résolument dans la recherche des voies et moyens propres à assurer enfin ce développement.

Pour ce faire, la Guinée a besoin d’une nouvelle ère pour donner à son peuple l’opportunité de rétablir l’unité nationale, exprimer davantage son génie créateur, instaurer le débat démocratique et bâtir une saine articulation entre culture, développement et citoyenneté.

C’est pour relever ces défis et donner une nouvelle chance aux populations du pays, que des citoyens et citoyennes guinéens vivant à l’intérieur comme à l’extérieur, sans distinction aucune, ont décidé de créer un parti politique dénommé Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG).

Dans son projet de société, l’UFDG exprime son ambition de doter la Guinée d’un Etat de droit, laïc, moderne, unitaire, souverain et d’une société de liberté, de travail pour le progrès, de protection de l’environnement et de gestion responsable des ressources nationales.

Ainsi, l’UFDG :

  • ambitionne promouvoir la démocratie dans la cohésion sociale afin de bannir l’exclusion par le rejet de toute forme de discrimination basée sur l’ethnie, la religion, le sexe et l’origine sociale dans la recherche des solutions aux problèmes politiques et économiques du pays et de mettre en œuvre un programme politique capable de promouvoir le développement durable et induire le bien-être et l’épanouissement de chaque Guinéen ;
  • s’engage à rassembler tous les Guinéens et Guinéennes désireux de participer à la mise en œuvre de son programme politique en vue de mettre enfin le pays sur la voie du renouveau, de l’unité nationale, du progrès, de la réconciliation, de la paix, de la sécurité et de la quiétude ;
  • s’engage à œuvrer pour le renforcement des libertés publiques, la création des conditions nécessaires à l’émancipation de la femme, l’application de la Charte des droits de l’enfant tels que définis par les Nations Unies, ainsi qu’à la promotion d’une culture riche des apports des cultures spécifiques de toutes les composantes de la communauté nationale ;
  • adhère aux idéaux et aux principes de droits et obligations de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et du Pacte Mondial pour l’Environnement ;
  • tend une main fraternelle à toutes les formations politiques qui partagent les mêmes idéaux qu’elle en Guinée, en Afrique, et dans le monde pour une coopération fructueuse en faveur du progrès, de la solidarité, de la justice et de la paix.

TITRE I.PRINCIPES GÉNÉRAUX, DÉNOMINATION ET OBJECTIFS DE L’UNION DES FORCES DÉMOCRATIQUES DE GUINÉE.


Article 1.    DENOMINATION

Il est formé, conformément à la loi en vigueur en République de Guinée, par des Guinéens et des Guinéennes qui adhèrent aux présents Statuts, un parti politique dénommé UNION DES FORCES DÉMOCRATIQUES DE GUINÉE (UFDG).

Article 2.    Siège

Le siège du parti est fixé à Conakry. Il peut être transféré à toute autre localité du pays sur décision du Conseil national.

Article 3.    But

L’UFDG a pour but de réaliser dans l’unité et la réconciliation nationale une Guinée démocratique, débarrassée de la pauvreté, de l’impunité et au sein de laquelle le plein exercice des droits et des libertés individuels et collectifs est garanti.

Article 4.    Objectifs

L’UFDG a pour objectifs de:

  • édifier un État fondé sur la primauté du droit, la séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire, apte à bannir la corruption et l’impunité et à garantir la sécurité, les droits et les libertés des citoyens ainsi que le respect par ces derniers de leurs devoirs ;
  • doter la Guinée d’une administration de service public capable de respecter et de faire respecter les lois et les règlements républicains, d’impulser et d’encadrer le développement socio- économique et culturel du pays ;
  • promouvoir une politique d’unité, de solidarité et de concorde entre toutes les composantes sociales du pays ;
  • promouvoir le développement des infrastructures de base et une croissance économique équitable génératrice d’emplois et de revenus ;
  • promouvoir le développement des services sociaux de base et d’en assurer l’accès à tous ;
  • assurer la protection de l’environnement et la gestion rationnelle et durable des ressources naturelles ;
  • renforcer constamment l’unité, la solidarité et la concorde nationales avec comme moment fort la promotion d’un dialogue «  vérité-réconciliation » devant déboucher sur le pardon des victimes des répressions et la réhabilitation des martyrs ;
  • assurer la promotion des jeunes et des femmes ainsi que la parité homme-femme aux niveaux des instances de prise de décision ;
  • assurer le développement des langues et des traditions culturelles guinéennes et africaines ;
  • contribuer à l’intégration sous régionale et continentale et d’œuvrer pour un monde de paix, de justice et de solidarité.

Article 5.    Devise

La devise de l’UFDG est :  Justice- Liberté –Unité.

Article 6.    Logo

Logo UFDG1

Le Logo de l’UFDG est le Soleil levant illuminant un fromager.

Article 7.    Emblème

L’emblème de l’UFDG est la couleur orange du soleil levant et la couleur verte du fromager, le tout sur un fond blanc.

TITRE II.  ADHÉSION

Article 8.    Membres

Sont membres de l’UFDG, tous les guinéens et guinéennes qui acceptent les présents Statuts suivant les conditions fixées par l’article 9 ci-après.

Article 9.    Adhésion

L’adhésion est libre, individuelle et volontaire. Elle se fait au niveau de la cellule de base correspondant au lieu de résidence du postulant.


TITRE III.   DROITS ET DEVOIRS DU MEMBRE


Article 10. Droits du membre

L’UFDG reconnaît à tout membre le droit de :

  • élire et être élu.
  • s’exprimer librement dans les instances de l’organe auquel il appartient ;
  • recourir à l’instance et à l’organe immédiatement supérieur, en cas de différend. En cas de sanction, il devra respecter celle-ci en attendant la décision finale.

Article 11. Devoirs du membre

Tout membre de L’U.F.D.G. a pour devoir de :

  • respecter les Statuts et le Règlement intérieur et appliquer les décisions du Parti ;
  • s’acquitter de ses cotisations dans les délais impartis ;
  • respecter la discipline du parti.

Article 12. Engagement du membre

Le membre du parti s’engage à :

  • respecter les valeurs de droit et de démocratie ;
  • diffuser et défendre le programme, les décisions et les Statuts du Parti ;
  • œuvrer pour son rayonnement et le renforcement de son influence ;
  • s’acquitter des tâches qui lui sont régulièrement confiées ;
  • s’abstenir de tout acte et de tout comportement de nature à porter préjudice au parti ;
  • contribuer au renforcement de l’unité et de la concorde nationales.

Le membre de l’UFDG ne peut appartenir à un parti autre que l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.

Article 13. Perte de la qualité de membre

La qualité de membre de l’UFDG se perd par la démission, l’exclusion ou la radiation.


TITRE IV :ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DU PARTI


Article 14.  Structures du Parti

L’UFDG est organisée sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger en Comités de base, en sections et en fédérations.

14-1    Comité de base

Le comité de base comprend l’ensemble des militants et des militantes du secteur urbain de la Ville de Conakry, du quartier urbain des préfectures et du district rural.

Le Comité de base du parti est dirigé par un Bureau élu tous les deux (2) ans en Congrès.

Le Bureau du Comité de base est assisté par un bureau spécial des femmes, un bureau spécial des jeunes et un bureau spécial des sages.

14- 1-1 : Bureau du comité de base

Le Bureau du Comité de base comprend neuf (9) postes :

  • un Président ;
  • un Secrétaire administratif ;
  • un Secrétaire à l’organisation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • un Secrétaire à la Culture et aux Sports ;
  • un Trésorier ;
  • un Secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du président, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14.1.2 :   Bureau des femmes

Le bureau des femmes au niveau du comité de base est composé de neuf (9) postes :

  • une Présidente ;
  • une secrétaire administrative ;
  • une secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • une secrétaire aux affaires électorales ;
  • une secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • une secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • une secrétaire aux arts et loisirs ;
  • une trésorière ;
  • une secrétaire aux affaires professionnelles.

En dehors de la présidente, tout poste peut avoir une ou plusieurs adjointes.

14.1.3 :   Bureau des jeunes

Le bureau des jeunes au niveau du comité de base  est composé de neuf (9) postes constitués comme suit :

  • un Secrétaire Général ;
  • un secrétaire administratif ;
  • un secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales ;
  • un secrétaire aux sports et loisirs ;
  • un trésorier ;
  • un secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du secrétaire général, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14.1.4 Bureau des sages

Le bureau des Sages du comité est composé de personnalités cooptées. Il est organisé à la discrétion du bureau de comité de base en fonction des réalités locales.

14-2 : Section

La Section comprend l’ensemble des Comités de base du quartier urbain de la Ville de Conakry, de la Commune urbaine des préfectures et de la Communauté rurale de développement.

La Section est dirigée par un bureau élu tous les trois (3) ans en Congrès.

Le Bureau de la section est assisté d’un bureau spécial des femmes, d’un bureau spécial des jeunes et d’un bureau spécial des sages.

14.2.1 :   Bureau de la Section :

Le Bureau de section comprend neuf (9) postes :

  • un Secrétaire général ;
  • un Secrétaire administratif ;
  • un Secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • un Secrétaire à la Culture et aux Sports ;
  • un Trésorier ;
  • un secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du secrétaire général, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14.2.2 :   Bureau des femmes

Le bureau des femmes de la section est composé de neuf (9) postes :

  • ne Présidente ;
  • une secrétaire administrative ;
  • une secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • une secrétaire aux affaires électorales ;
  • une secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • une secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • une secrétaire aux arts et loisirs ;
  • une trésorière ;
  • une secrétaire aux affaires professionnelles.

En dehors de la présidente, tout poste peut avoir une ou plusieurs adjointes.

14.2.3 : Bureau des Jeunes

Le bureau des jeunes de la section est composé de neuf (9) postes :

  • un Secrétaire Général ;
  • un secrétaire administratif ;
  • un secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales ;
  • un secrétaire aux sports et loisirs ;
  • un trésorier ;
  • un secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du secrétaire général, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14.2.4 :   Bureau des sages

Le bureau des Sages de la section est composé de personnalités cooptées. Il est organisé à la discrétion du bureau de la section en fonction des réalités locales.

14-3 :   Fédération

La Fédération comprend l’ensemble des Sections de la Commune urbaine de la Ville de Conakry et de la préfecture de l’intérieur du pays.

La Fédération est dirigée par un Bureau Fédéral élu tous les quatre (4) ans en Congrès.

Le Bureau Fédéral est assisté d’un bureau spécial des femmes, d’un bureau spécial des jeunes et d’un bureau spécial des sages.

14.3.1 :   Bureau fédéral :

Le Bureau Fédéral comprend neuf (9) postes :

  • un Secrétaire Fédéral ;
  • un Secrétaire administratif ;
  • un Secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • un Secrétaire à la Culture et aux Sports ;
  • un Trésorier ;
  • un secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du Secrétaire Fédéral, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14-3-2 :   Bureau des femmes

Le bureau des femmes de la fédération est composé de neuf (9) postes :

  • une Présidente ;
  • une secrétaire administrative ;
  • une secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • une secrétaire aux affaires électorales ;
  • une secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • une secrétaire aux affaires sociales et religieuses ;
  • une secrétaire aux arts et loisirs ;
  • une trésorière ;
  • une secrétaire aux affaires professionnelles.

En dehors de la présidente, tout poste peut avoir une ou plusieurs adjointes.

14-3-3 :   Bureau des Jeunes

Le bureau des jeunes de la fédération est composé de neuf (9) postes :

  • un Secrétaire Général ;
  • un secrétaire administratif ;
  • un secrétaire à l’organisation et à l’implantation ;
  • un secrétaire aux affaires électorales ;
  • un secrétaire à l’information, à l’éducation et à la communication ;
  • un secrétaire aux affaires sociales ;
  • un secrétaire aux sports et loisirs ;
  • un trésorier ;
  • un secrétaire chargé de la sécurité.

En dehors du secrétaire général, tout poste peut avoir un ou plusieurs adjoints.

14.3.4 :   Bureau des sages :

Le bureau des Sages de la Fédération est composé de personnalités cooptées. Il est organisé à la discrétion du bureau fédéral en fonction des réalités locales.

14-4 :     Organisation à l’étranger

Les Guinéennes et les Guinéens résidant à l’étranger, membres de l’UFDG sont organisés par zone de résidence selon leurs effectifs en Comités de base, en Sections et en Fédérations.

14-5 :     Cellules socio-professionnelles.

Dans les universités, les marchés et les grands centres d’activités socio-économiques, le Parti est représenté par des cellules socio-professionnelles qui ont le même fonctionnement que les sections.

14-6 :    Niveau national

Au niveau national, le Parti comprend l’ensemble des Fédérations de l’intérieur et de l’extérieur du pays.

Le Parti est dirigé par un Bureau Exécutif élu en congrès national pour un mandat de cinq ans. Le Bureau Exécutif est assisté du Comité National des Femmes, du Comité National des Jeunes et du Comité National des Sages.

14-6-1 : Bureau Exécutif

Le Bureau Exécutif est la direction nationale du Parti. Il comprend 350 membres élus par le Congrès et 15 membres de droit.

Il est chargé de la conception du programme du Parti, de la mise en œuvre et du suivi des décisions du Congrès.

Les cinq (5) premiers responsables du Comité National des Femmes, du Comité National des Jeunes et du Comité National des Sages sont membres de droit du Bureau Exécutif.

Le Bureau Exécutif se réunit une fois par mois.

Il est créé au sein du Bureau Exécutif un Conseil Politique de 19 membres.

En cas de Besoin, le Bureau Exécutif crée des coordinations régionales.

Il élit en son sein 31 secrétaires nationaux.

14-6-2 :    Conseil Politique

Le Conseil Politique est chargé d’assurer l’exécution des décisions du Bureau Exécutif. Il est composé comme suit :

  1. le Président,
  2. les Présidents d’Honneur
  3. les Vice-présidents
  4. la Présidente du Comité National des Femmes
  5. le Secrétaire général du Comité National des Jeunes
  6. le Président du Comité National des Sages
  7. le Secrétaire Général
  8. le Trésorier Général
  9. Sept (7) membres choisis par le Bureau Exécutif.

Les membres du Conseil politique peuvent se voir confiés par le Président des missions ponctuelles à l’intérieur ou à l’extérieur du pays.

Le Conseil Politique se réunit au moins une fois par semaine.

14-6-3 :   Secrétaires Nationaux du Bureau Exécutif :

Les secrétaires nationaux sont chargés chacun d’un domaine spécifique des activités du Parti.

Les secrétaires nationaux sont les suivants :

  1. Secrétaire national chargé des relations avec les autres partis politiques nationaux et étrangers ;
  2. Secrétaire national chargé des Institutions internationales;
  3. Secrétaire national chargé de l’Information et de la Communication ;
  4. Secrétaire national chargé des Institutions Républicaines;
  5. Secrétaire national chargé des Représentations Diplomatiques;
  6. Secrétaire national chargé des relations avec les organisations de la société civile ;
  7. Secrétaire national chargé de l’organisation et de l’implantation du parti ;
  8. Secrétaire national chargé des Affaires Electorales
  9. Secrétaire national chargé de la protection et de la défense des droits de l’homme;
  10. Secrétaire national chargé des relations avec les élus du parti ;
  11. Secrétaire national chargé de l’animation et du marketing politique.
  12. Secrétaire national chargé des relations avec les structures du Parti à l’étranger ;
  13. Secrétaire national chargé des Finances, banques et assurances;
  14. Secrétaire national chargé des infrastructures, des transports et des TP;
  15. Secrétaire national chargés des ressources naturelles (mines et énergie);
  16. Secrétaire national chargé de l’Environnement et des Eaux & Forêts ;
  17. Secrétaire national chargé de l’urbanisme et de l’habitat;
  18. Secrétaire national chargé du développement rural (agriculture, pêche et élevage);
  19. Secrétaire national chargé de l’industrie, du commerce et du tourisme.
  20. Secrétaire national Chargé de la solidarité et des affaires sociales ;
  21. Secrétaire national chargé des affaires Juridiques et judicaires;
  22. Secrétaire national chargé de la Santé Publique;
  23. Secrétaire national chargé des questions humanitaires ;
  24. Secrétaire national chargé de l’équité et du Genre.
  25. Secrétaire national chargé de l’enseignement pré universitaire, de l’alphabétisation et de l’éducation civique ;
  26. Secrétaire national chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle ;
  27. Secrétaire national chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ;
  28. Secrétaire national chargé des arts et de la culture;
  29. Secrétaire national chargé des sports et des loisirs;
  30. Secrétaire national chargé des affaires religieuses et des coordinations régionales.
  31. Secrétaire national chargé de l’inspection générale et de la bonne gouvernance.

14-6-4    Comité National des Femmes

Le Comité national des femmes est l’organe dirigeant des femmes du Parti. Ses membres sont élus par le congrès national des femmes du Parti qui se réunit une fois tous les cinq ans.

Le Comité national des femmes est chargé de proposer au Parti un programme pour la prise en compte du Genre et d’assurer sa mise en œuvre et son suivi. La composition du Comité national des femmes est déterminée par le Règlement Intérieur

14-6-5 :   Comité National des Jeunes

Le Comité national des jeunes est l’organe de direction des jeunes du Parti. Ses membres sont élus par le congrès national des jeunes du Parti qui se réunit une fois tous les cinq ans.

Le Comité national des jeunes est chargé de proposer au Parti un programme en matière de jeunesse et d’assurer sa mise en œuvre et son suivi. La composition du Comité national des jeunes est déterminée par le Règlement intérieur.

14-6-6 :     Comité National des Sages

Le Comité national des sages est un organe consultatif. Il assure la direction des sages du Parti. Ses membres sont élus par le congrès national des sages du Parti qui se réunit une fois tous les cinq ans.

Le Comité national des sages est chargé de conseiller le Bureau Exécutif sur des questions sociales et religieuses.

La composition du Comité national des sages est déterminée par le Règlement intérieur.

14-6-7 :    Le Président du Parti

Le Président du Parti, préside les réunions du Bureau Exécutif, du Conseil politique et des instances nationales du Parti. Il impulse, coordonne et contrôle les activités du Parti. Il représente le Parti dans tous les actes de la vie civile.

En cas d’absence ou d’empêchement temporaire du Président, l’intérim est assuré par un vice président choisi dans l’ordre établi dans les présent s Statuts.

En cas d’empêchement définitif (décès, démission ou autres) du Président, l’intérim est assuré par un vice président choisi dans l’ordre établi dans les présents Statuts.

L’intérim ne peut excéder six (6) mois, à l’issue desquels un Congrès extraordinaire est convoqué à l’effet d’élire un nouveau président.

14-6-8 :   Présidents d’Honneur

Les anciens Présidents de l’UFDG sont d’office admis à l’honorariat du Parti. Ils portent le titre de Président d’Honneur.

Ils constituent une autorité morale du Parti et prennent rang protocolaire immédiatement après le président du parti dans l’ordre de l’ancienneté de leur mandat et avant les vices présidents.

Ils sont membres de droit du conseil politique.

Ils n’assurent toutefois aucune fonction exécutive.

14-6-9 :       Vice-présidents

Élus pour un mandat de cinq ans par le Congrès, les vice-présidents assistent le Président dans l’exécution de son mandat.

A la demande du Président, ils peuvent le représenter dans toutes les activités relevant de son mandat.

14-6-9-1 :    Vice Président chargé des Relations extérieures et de la communication.

Il est chargé de contrôler, superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant les affaires extérieures au parti, l’information et la communication. Il assure la coordination des activités des secrétaires nationaux suivants :

  1. Secrétaire national chargé des relations avec les autres partis politiques nationaux et étrangers ;
  2. Secrétaire national chargé des Institutions internationales;
  3. Secrétaire national chargé de l’Information et de la Communication ;
  4. Secrétaire national chargé des Institutions Républicaines;
  5. Secrétaire national chargé des Représentations Diplomatiques;
  6. Secrétaire national chargé des relations avec les organisations de la société civile.

14-6-9-2 :   Vice président chargé des Affaires politiques

Il est chargé de contrôler, superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant la mobilisation, l’implantation et l’animation du parti à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Il assure la coordination des activités des secrétaires nationaux suivants:

  1. Secrétaire national chargé de l’organisation et de l’implantation du parti ;
  2. Secrétaire national chargé des Affaires Electorales ;
  3. Secrétaire national chargé de la protection et de la défense des droits de l’homme;
  4. Secrétaire national chargé des relations avec les élus du parti ;
  5. Secrétaire national chargé de l’animation et du marketing politique.
  6. Secrétaire national chargé des relations avec les structures du Parti à l’étranger.
  7. Secrétariat national chargé de l’inspection générale et de la bonne gouvernance.

14-6-9-3 :    Vice Président chargé des Affaires économiques et du développement 

Il est chargé du suivi des politiques économiques du gouvernement et de la formulation de la politique économique du parti.

Il contrôle, supervise et veille à l’exécution de toutes les décisions concernant l’économie et les questions de développement au sein du parti. Il assure la coordination des activités des secrétaires nationaux suivants :

  1. Secrétaire national chargé des Finances, banques et assurances;
  2. Secrétaire national chargé des infrastructures, du transport et des TP;
  3. Secrétaires national chargés des ressources naturelles (mines et énergie);
  4. Secrétaire national chargé de l’Environnement et des Eaux & Forêts ;
  5. Secrétaire national chargé de l’urbanisme et de l’habitat;
  6. Secrétaire national chargé du développement rural (agriculture, pêche et élevage);
  7. Secrétaire national chargé de l’industrie, du commerce et du tourisme.

14-6-9-4 :     Vice Président chargé des Affaires Sociales et Juridiques

Il est chargé du suivi des politiques sociales du gouvernement et de la formulation de la politique de santé publique, de solidarité du parti et de l’application des statuts et règlement intérieur du parti. Il est chargé de contrôler, superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant les affaires sociales et juridiques du parti.

Il assure la coordination des activités des secrétaires nationaux suivants:

  1. Secrétaire national Chargé de la solidarité et des affaires sociales ;
  2. Secrétaire national chargé des affaires Juridiques et Judiciaires;
  3. Secrétaire national chargé de la Santé Publique;
  4. Secrétaire national chargé des questions humanitaires ;
  5. Secrétaire national chargé de l’équité et du Genre.

14-6-9-5 :   Vice Président chargé de l’Éducation et de la   Culture

Il est chargé de contrôler, superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant les politiques éducatives et culturelles nationales pour le parti. Il assure la coordination des activités des secrétaires nationaux suivants :

  1. Secrétaire national chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
  2. Secrétaire national chargé de l’enseignement pré universitaire
  3. Secrétaire national chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle
  4. Secrétaire national chargé des arts et de la culture;
  5. Secrétaire national chargé des sports et des loisirs;
  6. Secrétaire national chargé des affaires religieuses et des coordinations régionales.

Article 15 :     Cabinet du Président

Le Cabinet du Président est composé d’un Secrétaire général, d’un Secrétaire administratif, d’un Trésorier général et d’un Secrétaire chargé de la sécurité et du maintien d’ordre. Les membres de ce cabinet sont désignés par le Président qui les choisit parmi les membres du bureau exécutif.

15-1 : Secrétaire Général

Le Secrétaire Général assure le Secrétariat du Conseil politique et du Bureau Exécutif.

Il supervise l’administration du siège et assure la coordination de tous les services d’appui à la présidence du parti.

15-2 :   Secrétaire administratif

Le Secrétaire administratif est responsable :

  • du courrier à l’arrivée et au départ,
  • des statistiques du Parti ;
  • de l’informatisation des services du Parti ;
  • des archives du Parti.
  • de la gestion des membres, des responsables et des militants du Parti ;
  • de l’administration du siège du Parti.

15.3 : Trésorier général

Le Trésorier Général est chargé de :

  • La gestion des finances du Parti ;
  • L’élaboration des projets de budget à soumettre au Conseil politique pour examen et adoption ;
  • L’exécution du budget ;
  • L’élaboration des rapports financiers ;
  • Il est cosignataire avec l’ordonnateur des dépenses.

15-4 : Secrétaire chargé de la sécurité et du maintien d’ordre

Le Secrétaire chargé de la sécurité et du maintien d’ordre est responsable de la sécurité du Parti et de la protection des responsables.

Article 16:   Instances du Parti

16.1 :   Du Comité de base

   a) – Le bureau du Comité de base se réunit une fois par semaine en session ordinaire dans le cadre de sa mission permanente d’animation de la cellule du Parti

       b) – L’assemblée générale du comité qui regroupe l’ensemble des militantes et militants du Parti se réunit une fois par mois sous la présidence du bureau du comité. Elle a pour objet de statuer sur le fonctionnement du parti et de faire des propositions sur le développement économique, social et culturel de sa collectivité.

       c) – Tous les deux (2) ans, l’assemblée générale s’érige en congrès de Comité de base du Parti pour renouveler ses dirigeants et adopter un nouveau programme de développement local.

16.2 :   De la Section

  a)- Le bureau de la Section se réunit une fois par semaine en session ordinaire pour évaluer le niveau d’exécution des activités et apporter les corrections qui s’imposent

  b)- La conférence de Section se tient deux (2) fois par an. Elle réunit les membres du Bureau de la Section, les délégués des bureaux de comités de base, les membres des

bureaux des femmes, des jeunes et des sages de la section.

La conférence de section a pour objet d’évaluer le taux d’efficacité des organismes et cadres responsables dans le fonctionnement du parti, de décider des mesures de correction s’il y a lieu. La conférence de la section est l’instance de décision entre deux congrès;

  c) – Le congrès de la section est convoqué tous les trois ans par le bureau fédéral à l’effet de renouveler les responsables, se prononcer sur les candidatures éventuelles aux conseils de districts ou de quartiers et au conseil communal ou communautaire.

Le congrès de section réunit les membres sortants du bureau de la section, les délégués des bureaux de comité de base, les délégués des bureaux des jeunes, femmes, et sages de la section.

16.3 :   De la   Fédération

     a) – Le Bureau Fédéral se réunit tous les quinze jours dans le cadre de sa mission permanente d’impulsion, d’animation et de contrôle de la vie du Parti dans sa circonscription.

     b) – La conférence fédérale se tient tous les six mois et se compose des membres du bureau fédéral, les délégués des bureaux de sections, des membres des bureaux fédéraux des femmes, des jeunes et des sages.

La conférence fédérale est la plus haute instance entre deux congrès. Elle se saisit et décide de tous les problèmes normalement réservés au congrès.

     c)- Le Congrès fédéral est convoqué par le Bureau Exécutif du Parti tous les quatre ans à l’effet de renouveler ses dirigeants.

Le congrès fédéral réunit les membres sortant du bureau fédéral et les délégués des bureaux des sections, les délégués des bureaux fédéraux des femmes, des jeunes et des sages.

Le congrès fédéral a pour objet de statuer sur la vie et le fonctionnement du parti et de faire des propositions sur le développement économique, social et culturel des collectivités de leur ressort.

Le congrès investit les candidats aux conseils communaux et communautaires, aux conseils de districts et de quartiers et propose les candidats du Parti à la députation.

16.4 :   Des Organismes des Femmes

Les instances des organes responsables des femmes de l’UFDG obéissent aux mêmes règles et cadences de fonctionnement que celles des organismes dirigeants respectifs du Parti (réunions de bureaux, assemblées générales ou conférences et congrès).

La Conférence nationale des femmes a pour objet de proposer un programme politique en matière de Genre et de statuer sur la prise en compte du genre dans les instances et organes du Parti, de promouvoir des activités d’économie solidaires génératrices de revenu, l’alphabétisation et la scolarisation des femmes.

16.5 :   Des Organismes des Jeunes

Les instances des organes responsables des Jeunes de l’UFDG obéissent aux mêmes règles et cadences de fonctionnement que celles des organismes dirigeants respectifs du Parti (réunions de bureaux, assemblées générales ou conférences et congrès).

Le Conférence nationale des jeunes a pour objet de proposer un programme politique en matière de jeunes et de statuer sur la prise en compte des jeunes dans les instances et organes du Parti, de promouvoir la qualification et l’emploi des jeunes, et le développement des sports et de la culture.

16.6 :   Conférence Nationale des Sages

Les instances des organes responsables des sages de l’UFDG obéissent aux mêmes règles et cadences de fonctionnement que celles des organismes dirigeants respectifs du Parti (réunions de bureaux, assemblées générales ou conférences et congrès).

Le conseil national des sages a pour objet d’évaluer la cohésion à l’intérieur du Parti, d’anticiper sur les causes de frictions et de faire des propositions de solutions appropriées à la direction nationale.

La moralisation de la gestion du Parti et l’éducation civique des jeunes devraient être pour les sages une priorité.

16.7 :  Conseil National du Parti

Le Conseil National du Parti se réunit en session ordinaire tous les deux ans. Il est l’instance suprême entre deux congrès du Parti. A ce titre il se prononce valablement sur toutes les questions du congrès à l’exception du renouvellement des dirigeants. Il assure le contrôle de la direction du parti, fait le bilan à mis parcours de la réalisation de son programme et de l’application des décisions de la dernière instance, investit les candidats du Parti à la députation et aux conseils communaux et communautaires et désigne s’il y a lieu le candidat à la magistrature suprême du pays.

Il est composé comme suit :

  1. Les membres du Bureau Exécutif ;
  2. Les délégués des Bureaux fédéraux;
  3. Les délégués du Comité national des jeunes ;
  4. Les délégués du Comité national des femmes ;
  5. Les délégués du Comité national des sages ;
  6. Des personnalités extérieures au parti, invitées à titre consultatif.

16.8 :   Congrès national du Parti

Le Congrès national de l’UFDG se tient tous les cinq ans à l’effet de renouveler ses dirigeants. Le Congrès national est l’Instance Suprême du Parti. Il élit le Président et les membres du Bureau exécutif pour un mandat de cinq (5) ans.

Il peut modifier ou amender les statuts et le règlement intérieur.

Le Congrès national du Parti comprend :

  • Les membres du Bureau Exécutif ;
  • Les délégués des Bureaux fédéraux ;
  • Les délégués du Bureau national des Jeunes ;
  • Les délégués du Bureau National des Femmes ;
  • Les délégués du Bureau National des Sages ;

Sont invités:

  • Les maires élus du Parti,
  • Les Députés du Parti à l’Assemblée Nationale ;
  • Les Cadres du Parti membres du Gouvernement et du corps Diplomatique ;
  • Les Invités spéciaux du Président et de la Direction nationale.

Il se réunit tous les cinq (5) ans en session ordinaire. Il peut être convoqué en session extraordinaire par le Bureau exécutif, la Conférence Nationale ou à la demande d’au moins des deux tiers de ses membres.

Il est convoqué au moins deux mois avant la date fixée avec indication de date, lieu et ordre du jour. Les documents à débattre au congrès doivent parvenir aux congressistes au moins un mois après la convocation.

16.9 :       Congrès extraordinaires

En cas de besoin, il est convoqué sur décision de l’organisme supérieur un congrès extraordinaire à chacun des niveaux des structures du Parti, à l’effet de procéder aux adaptations ou réaménagement nécessaires.


TITRE V :   TRÉSORERIE ET FINANCES


Article 17 : Ressources du Parti

Les ressources de l’UFDG sont constituées par :

  • des cotisations,
  • des dons et legs
  • des aides publiques ou privées,
  • d’emprunts, des revenus des biens mobiliers et immobiliers lui appartenant.
  • des produits du placement des cartes du Parti ;
  • des subventions de l’état.

Article 18 : Conditions d’acceptation des dons et legs

Pour être acceptés, les dons et legs doivent être inconditionnels et conformes à l’éthique de l’UFDG.

Article 19 :  Cotisations

Le montant des cotisations est déterminé par le bureau exécutif.

Article 20 : Gestion des fonds

La gestion des fonds de l’UFDG est assurée par le Trésorier Général sous la supervision du Président.

Tout mouvement de fonds est ordonné conjointement par au moins deux personnes soit : le Président ou celui qu’il mandatera à cet effet et le trésorier général.

Deux commissaires aux comptes et un expert-comptable membre du parti, vérifieront la régularité et la sincérité des comptes au moins une fois par an, conformément aux dispositions légales en vigueur.


TITRE VI.  DISPOSITIONS DIVERSES ET FINALES


Article 21 : Collaboration avec d’autres mouvements

L’UFDG peut s’associer à tout mouvement politique poursuivant les objectifs similaires aux siens.

L’UFDG peut également décider d’une unité d’action, d’une intégration ou d’une fusion avec tout parti politique dont les objectifs sont identiques aux siens.

L’UFDG peut aussi entretenir des relations de bonne collaboration avec toute association d’amis et/ou de sympathisants dont le but est la promotion d’objectifs du Parti.

Article 22 :   Révision des statuts

Les présents Statuts peuvent être révisés sur proposition du Bureau Exécutif par le conseil national ou le Congrès du Parti, à la majorité des suffrages exprimés.

Article 23 :   Règlement intérieur

Le Règlement intérieur approuvé par le Bureau Exécutif définit en détails les modalités de mise en œuvre des statuts et le fonctionnement du Parti.

Article 24 :   Dissolution du Parti

La dissolution du parti ne peut être prononcée que par un Congrès extraordinaire convoqué spécialement à cette fin par le Conseil National ou à la demande d’au moins deux tiers des Fédérations.

Le quorum de ce congrès est fixé aux trois quarts des membres statutaires pour délibérer valablement.

La décision de dissolution est prise au bulletin secret par une majorité des deux tiers des suffrages valablement exprimés.

En cas de dissolution, le Congrès décide de la destination du patrimoine du parti et désigne une commission de liquidation.

+ REGLEMENT INTERIEUR

TITRE I: DISPOSITIONS GENERALES

ARTICLE 1: Objet

Conformément aux dispositions de l’Article 23 des statuts de l’U.F.D.G, le présent Règlement Intérieur qui traite tous les rapports internes précise les procédures d’application des statuts et le mode de fonctionnement des structures.

Il doit de ce fait être scrupuleusement respecté en tant que partie intégrante des statuts.

ARTICLE 2 : Logo

logo ufdg1

Le Logo de l’UFDG est  le Soleil levant illuminant un fromager.

  

ARTICLE 3 : Emblème

L’emblème de l’UFDG est la couleur jaune du soleil  et la couleur verte du fromager le tout sur un fond blanc.

Il symbolise la démocratie, la  protection, la solidarité et le progrès qu’ambitionne l’UFDG. Il est fixé au siège de chaque organisme du Parti, et figure sur tous les documents officiels.

TITRE II : STRUCTURES, ATTRIBUTIONS ET INSTANCES

  1. STRUCTURES

Article 4 : Implantation

  L’UFDG est implantée sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger. Ses structures sont installées sur l’ensemble du territoire guinéen et partout à l’étranger où résident des Guinéens.

Article 5:    Structures des organismes dirigeants

Conformément aux dispositions du Titre IV des Statuts, l’UFDG  est structurée ainsi qu’il suit:

  • Un Comité de base au niveau du district rural, du quartier des villes de l’intérieur ou du secteur de Conakry;
  • Une Section au niveau de la sous-préfecture, de la commune des villes de l’intérieur et du quartier de Conakry ; à titre dérogatoire, selon l’intérêt du Parti, plusieurs Sections peuvent être créées dans la même circonscription.
  • Une fédération au niveau de la préfecture, de la commune à Conakry et dans les pays où résident des membres du Parti ; à titre dérogatoire, selon l’intérêt du Parti, plusieurs Fédérations peuvent être créées dans la même circonscription.
  • Un Bureau Exécutif au niveau national au sein duquel sont élus les Vices Présidents, les membres du Conseil Politique   et les Secrétaires Nationaux.

Article 6:   Organismes spéciaux

Au niveau de chaque structure du Parti, fonctionnent trois organismes spéciaux :

  • un bureau des femmes,
  • un bureau des jeunes
  • un bureau des sages.
  1. ATTRIBUTIONS

Article 7 : Attributions du comité de base

Le comité de base est la cellule de base du Parti. Il est une unité de voisinage et un organe dirigeant de proximité. Il reçoit les mots d’ordre et les directives du Parti, recueille les avis et les suggestions des militants et prend en compte l’ensemble des besoins des populations.

Le comité de base assure, avec l’appui des structures du Parti créées à cet effet, la formation, l’éducation, l’encadrement et la mobilisation permanente des militants. Il tient et met à jour un registre de comptabilité financière et un registre de comptabilité matière sous la responsabilité du trésorier

Article 8 : Attributions de la Section

La Section est l’organisation du Parti au niveau des communes à l’intérieur du pays et des quartiers de la ville de Conakry.

La section, suit et contrôle les activités des comités de base qui la composent.

Elle doit également :

  • fixer le programme de formation des militants et veiller à sa bonne exécution ;
  • examiner et transmettre au Bureau Fédéral les avis et suggestions des comités de base relatifs aux activités du Parti,
  • mettre en œuvre et contrôler l’exécution des programmes d’action du Parti,
  • la mise en place d’une direction communale de campagne à l’occasion des élections présidentielle, législatives et locales
  • la définition des thèmes locaux de campagne pour appuyer les thématiques définies au niveau national par le Parti

Elle tient et met à jour un registre de comptabilité financière et un registre de comptabilité matière sous la responsabilité du trésorier

Elle met également en œuvre des actions à caractère, culturel et sportif à travers des structures appropriées.

Article 9: Attributions de la Fédération

La Fédération est l’organisation du Parti au niveau de la  Préfecture, de la Commune de Conakry et dans chaque pays de résidence des Guinéens à l’étranger. A titre dérogatoire et selon l’intérêt du Parti plus d’une Fédération peuvent être créées dans une Préfecture ou dans une Commune de Conakry.

La Fédération, a pour missions principales :

  • la supervision et l’harmonisation des activités des Sections de sa circonscription ;
  • la définition de la politique municipale du Parti et le suivi de son exécution par ses élus municipaux ;
  • la mise en place d’une direction fédérale de campagne à l’occasion des élections présidentielle, législatives, municipales et locales ;
  • la définition des thèmes locaux de campagne pour appuyer les thématiques définies au niveau national par le Parti ;
  • le suivi des activités des Députés UFDG issus de la circonscription ; à ce titre ces derniers sont entendus tous les six mois sur leurs activités parlementaires.

Elle tient et met à jour un registre de comptabilité financière et un registre de comptabilité matière sous la responsabilité du trésorier.

Dans les communes dirigées par le Parti, le maire est tenu de faire, à l’attention du Bureau Exécutif et des instances du Parti au niveau de la commune, des rapports semestriels sur les affaires de la commune.

Article 10 : Attributions du Bureau Exécutif National

Le Bureau Exécutif National, sous l’autorité du Président du Parti, est la Direction nationale de l’UFDG.

A cet effet, il supervise, impulse et contrôle les activités des Fédérations. Il veille à l’application stricte de la discipline du Parti à tous les échelons. Il reçoit et / ou se saisit des contentieux en dernier ressort.

Il prépare et convoque les conférences et congrès nationaux et en prépare le projet d’ordre du jour.

Il est responsable de l’exécution des décisions et recommandations issues de ces instances.

Il met en place une direction nationale de campagne à l’occasion des élections présidentielle et législatives.

Il définit les thèmes de campagne au niveau national pour les élections législatives et présidentielles et accompagne les thèmes des élections communales.

Il crée et entretient des relations avec les autres Partis Politiques, les Institutions républicaines, les

Organisations nationales des masses et les Représentations étrangères accréditées en Guinée.

Après chaque session, La Direction nationale du Parti reçoit de se Députés un compte rendu des activités Parlementaires.

Par ailleurs, la Direction nationale du Parti assiste ses Députés dans la formulation de leurs interventions au cours des sessions parlementaires, notamment à l’occasion des questions au Gouvernement.

Le Bureau Exécutif peut se saisir de tout ce qui concerne la vie du Parti.

Il est le dernier recours en matière de contentieux.

Il tient et met à jour un registre de comptabilité financière et un registre de comptabilité matière sous la responsabilité du trésorier

Article 11 : Attributions du Conseil Politique

Le Conseil politique, sous l’autorité du Président du Parti, est l’Organe d’exécution des décisions et recommandations du Bureau exécutif.

Il fait au Bureau exécutif rapport mensuel du niveau d’exécution des tâches qui lui sont confiées et, ou de la résolution des tâches urgentes qui surviendraient entre deux sessions du Bureau Exécutif.

Article 12 : Attributions du Président du Parti.

En sa qualité de premier responsable du Parti, le Président dirige, impulse, anime et coordonne les activités du Bureau Exécutif, et veille en particulier sur la vie de l’UFDG. Il veille au maintien de la ligne politique du Parti, en même temps qu’à l’exécution correcte de son programme aux différents échelons.

Il est l’ordonnateur du budget du Parti au niveau national.

En cas d’absence ou d’empêchement, il délègue tout ou une partie de ses pouvoirs à un des Vices- Présidents.

Pour toute décision engageant la vie du Parti, le Président doit se référer au Bureau Exécutif et, le cas échéant au congrès du parti.

Pour exercer son mandat, le Président est assisté par un cabinet composé de :

  • Un secrétaire général,
  • Un secrétaire administratif ;
  • Un trésorier général ;
  • Un secrétaire national chargé de la sécurité et du maintien d’ordre.

Article 13 : Attributions des Vice-présidents du Parti.

Les Vice – Présidents assistent le Président dans ses tâches et le remplacent en cas d’absence ou d’empêchement. Ils sont au nombre de cinq et sont chargés de missions spécifiques au sein du Bureau Exécutif et du Conseil Politique auxquels ils font rapport.

  • Le Vice-Président chargé des Relations Extérieures et de la Communication ;
  • Le Vice-Président chargé des Affaires Politiques ;
  • Le Vice-Président chargé des Affaires Economiques et du Développement ;
  • Le Vice-Président chargé des Affaires Sociales et Juridiques ;
  • Le Vice-Président chargé de l’Education et de la Culture.

13-1 : Vice – Président chargé des Affaires Extérieures et de laCommunication :

Il est chargé de contrôler, de superviser et de veiller à l’exécution des décisions relatives aux affaires extérieurs au Parti et ayant un impact sur lui ainsi que de l’information et de la communication.

Il assure la coordination des activités des Secrétariats Nationaux suivants, avec lesquels il tient deux réunions par mois :

  1. Secrétariat  national chargé des relations avec les partis politiques, les organisations de la société civile et les forces sociales (Syndicats et Patronat) ;
  2. Secrétariat  national chargé des relations avec les Institutions Républicaines;
  3. Secrétariat national aux relations avec les Institutions internationales, les missions diplomatiques, et l’intégration africaine;
  4. Secrétariat national à l’Information  et à la Communication;
  5. Secrétariat national aux Guinéens de l’étranger et à la migration ;

13-2 : Vice – Président chargé des Affaires Politiques.

Il est chargé de contrôler, de superviser et de veiller à l’exécution des décisions toutes les affaires politiques du Parti. Il assure la coordination des activités des Secrétariats Nationaux suivants, avec lesquels il tient deux réunions par mois :

  1. Le  Secrétariat à l’implantation, à l’organisation, à l’animation et au marketing du parti ;
  2. Secrétariat national aux  Affaires  Electorales et aux élus du Parti ;
  3. Secrétariat national aux relations avec les structures du Parti à l’étranger ;
  4. Secrétariat national à l’inspection générale et à la bonne gouvernance du Parti :

13-3 : Vice – Président chargé des Affaires Economiques et du Développement

Il est chargé du suivi des politiques économiques du Gouvernement et de la formulation de la Politique Economique du Parti.

Il contrôle, supervise et de veille à l’exécution de toutes les décisions concernant les politiques économiques et de développement au sein du Parti.

Il assure la coordination des activités des Secrétariats Nationaux suivants, avec lesquels il tient deux réunions par mois :

  1. Secrétariat national à la décentralisation, au développement local et à la coopération décentralisée ;
  2. Secrétariat national à l’économie, aux Finances, aux politiques monétaires, au plan et à la coopération internationale;
  3. Secrétariat national aux  infrastructures, à l’équipement et aux transports;
  4. Secrétariat national chargé des  mines de l’hydraulique et de l’énergie;
  5. Secrétariat national aux  Eaux & Forêts et  à l’Environnement;
  6. Secrétariat national à l’urbanisme, au foncier, à l’habitat et au cadre de vie;
  7. Le Secrétariat national au  développement  rural (agriculture, pêche et élevage);
  8. Secrétariat national à l’industrie et au commerce ;
  9. Secrétariat national à l’artisanat et au tourisme ;

13- 4  Vice-Président chargé des Affaires Sociales et Juridiques :

Il est chargé du suivi des politiques sociales et judiciaires du Gouvernement et de la formulation des politiques de santé publique, de solidarité,ainsi que de l’application des statuts et du règlement intérieur du Parti.

Il est chargé de contrôler, de superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant les affaires sociales et juridiques du Parti.

Il assure la coordination des activités des Secrétariats Nationaux suivants, avec lesquels il tient deux réunions par mois :

  1. Secrétariat national à la protection et à la défense des libertés fondamentales et des droits de l’homme;
  2. Secrétariat national à l’éthique, aux valeurs et à la bonne gouvernance ;
  3. Secrétariat national à la solidarité, aux personnes âgées, aux affaires sociales et humanitaires;
  4. Secrétariat national aux  affaires Juridiques et judicaires ;
  5. Secrétariat national à la Femme, au Genre et à l’équité.
  6. Secrétariat national à la Femme, au Genre et à l’équité ;
  7. Secrétariat national chargé des affaires religieuses et des coordinations régionales.

13- 5 Vice-Président chargé de l’Education et de la Culture.

Il est chargé de contrôler, de superviser et de veiller à l’exécution de toutes les décisions concernant les politiques éducatives et culturelles nationales pour le Parti. Il assure la formulation des politiques du Parti dans les secteurs éducatif, sportif et culturel.

Il coordonne les activités des Secrétariats Nationaux suivants, avec lesquels il tient deux réunions par mois :

  1. Secrétariat national à l’enseignement pré universitaire et à l’alphabétisation;
  2. Secrétariat national à l’enseignement supérieur, à l’enseignement technique, et à la recherche scientifique ;
  3. Secrétariat national à la culture, aux arts et loisirs;
  4. Secrétariat national à l’emploi et à la formation professionnelle ;
  5. Secrétariat national à la jeunesse, aux sports et à la formation civique.
  1. INSTANCES

A chaque échelon du Parti, correspondent trois instances :

  • la Réunion de l’organisme dirigeant qui anime et gère le Parti au quotidien ;
  • la Conférence de la Structure qui analyse et statue sur le bilan entre deux  congrès et apporte les correctifs souhaités ;
  • le Congrès de la structure qui contrôle et approuve  le bilan de l’équipe dirigeante, en renouvelle les membres et adopte le programme politique du Parti au niveau de la circonscription.

Les instances ordinaires sont valables à première convocation, à la majorité simple des membres statutaires.

Pour les instances extraordinaires, le quorum est fixé à la majorité des trois quarts (3/4) des membres statutaires.

Les décisions dans les instances ordinaires du Parti sont prises à la majorité simple des membres statutaires.

Pour les questions d’importances stratégiques, le quorum des trois quarts (3/4) est nécessaire.

Article 14 : Instances du Comité de base

14.1  Réunions du bureau du Comité de base

Le Bureau du Comité de base se réunit une fois par semaine sous la présidence de son premier responsable autour d’un ordre du jour adopté en début de séance et, en privilégiant les communications reçues de la hiérarchie.

La validité de la réunion requiert la présence de la majorité simple des membres statuaires du bureau. Les délibérations issues de la réunion du bureau du Comité de base sont consignées dans un registre ouvert à cet effet et tenu par le Secrétaire administratif.

La liste des membres présents est dressée dans  le Procès-verbal et les décisions sont prises à la majorité simple.

En cas de ballotage, la voix du Président tranche.

14.2  Assemblées générales du Comité de base

Le bureau du Comité de base organise et préside les assemblées généralesune fois par mois.

Le bureau du Comité de base fait rapport mensuel de ses activités au bureau de la Section.

14.3  Congrès  du Comité de base

L’assemblée générale du comité s’érige en Congrès tous les deux ans.

Le Congrès du Comité de base est convoqué par le Bureau de la Section et présidé par lui. Le congrès peut également être convoqué à la demande des 2/3 des membres du Bureau du Comité de base.

Les votes se font à main levée ou au bulletin secret selon la décision du Congrès.

Les élus du Parti au Conseil de quartier ou de district sont invités d’office mais sans droit de vote.

Article 15: Instances de la Section

15.1 Réunions du Bureau de Section

Le Bureau de la Section se réunit une fois tous les 15 jours sous la présidence de son Secrétaire général. La validité de la session requiert la présence de la majorité simple des membres statutaires. Les décisions sont prises à la majorité simple des membres présents et la voix du Secrétaire général l’emporte en cas de ballotage.

Un Procès-verbal de réunion est dressé dans un registre ouvert à cet effet et tenu par le Secrétaire administratif. L’ordre du jour adopté en début de réunion  accorde la priorité aux communications reçues de la hiérarchie du Parti.

15.2  Conférence de Section

La Conférence de section se tient tous les six mois, convoquée au moins 15 jours avant la date fixée. L’ordre du jour est communiqué à l’avance aux Comités de base. Elle est présidée par le Bureau de la Section.

La liste de présence est dressée  dans le registre de Procès-verbaux des Conférences et Congrès par le secrétaire administratif de la section. Les résolutions de la Conférence sont adoptées à la majorité simple ou par acclamation.

La Conférence de section apprécie les recours des sanctions décidées par les comités de base et organismes spécialisés et décide de la suite  à donner.

Les membres de la Conférence de la Section sont :

  • les membres du Bureau de la Section ;
  • les membres des bureaux des comités de base ;
  • les délégués des bureaux des femmes, des jeunes et sages de la section.

Une Conférence extraordinaire peut être convoquée par la hiérarchie du Parti. Auquel cas, l’ordre du jour est fixé par l’autorité qui la convoque.

15.3   Congrès de Section

 Le Congrès ordinaire de Section est convoqué tous les trois ans par le Bureau Fédéral qui le préside.  Les convocations sont envoyées aux comités de base un mois avant l’échéance de chaque mandat sauf décision contraire du Bureau exécutif national.

Sont membres du Congrès de section :

  • les membres du bureau de la section ;
  • les neuf délégués de chaque organisme spécial;
  • les neuf premiers responsables des bureaux des comités de base de la section ;

Les élus communaux de l’UFDG sont invités d’office.

La majorité simple des membres statutaires suffit à la validation du Congrès.

Le rapport des mandats, les délibérations et résolutions du Congrès sont portés dans le registre des conférences et Congrès de la Section. Les décisions du Congrès sont prises à la majorité simple.

L’élection des membres du Bureau de Section se fait au bulletin secret ou à main levée sur décision du Congrès. Le vote par acclamation n’est pas autorisé.

Article 16 : Instances de la Fédération :

16-1 Réunions du bureau fédéral.

La Fédération est l’organisme dirigeant du Parti au niveau de la Préfecture ou d’un ensemble de communes ou de la Commune de Conakry. La majorité simple des membres statutaires suffit à la validation de la réunion.

Les réunions du Bureau fédéral se tiennent en session ordinaire  une fois tous les quinze jours sous la présidence du Secrétaire fédéral. Une liste de présences est dressé dans le registre des procès-verbaux et le quorum à la majorité simple constate et autorise les délibérations.

L’ordre du jour adopté en début de réunion  accorde la priorité aux communications reçues de la hiérarchie du Parti. Un Procès-verbal de réunion est dressé dans un registre ouvert à cet effet et tenu par le Secrétaire administratif.

Les décisions sont prises à la majorité simple des membres présents et la voix du Secrétaire fédéral l’emporte en cas de ballotage. Des réunions extraordinaires peuvent être convoquées par la hiérarchie du Parti, par le Bureau fédéral à la demande des 2/3 des membres.

16-2 Conférence  fédérale:

La Conférence fédérale est convoquée par le Bureau fédéral une fois tous les six mois en session ordinaire. La convocation est envoyée au moins un mois avant la date fixée et doit comporter le projet d’ordre du jour.

Sont membres de la Conférence fédérale :

  • les membres du bureau fédéral ;
  • cinq délégués par Section du Parti ;
  • les neuf premiers responsables des organismes fédéraux des femmes, des jeunes et des sages ;

Les élus du Parti aux Conseils Communaux et les députés UFDG de la Circonscription sont invités d’office.

Peuvent être invités :

  • les organisations de la société civile ;
  • les syndicats.

Le rapport des mandats  dressé par le Secrétaire à l’implantation et à l’organisation est transcrit au registre des Conférences et Congrès de la Fédération par le Secrétaire administratif.

Un quorum à la majorité simple autorise et valide les délibérations. Les résolutions de la Conférence sont adoptées à la majorité simple ou par acclamation.

 La conférence fédérale évalue la santé politique du Parti examine le rapport d’activités de la Fédération, adopte le projet d’activités du prochain semestre et fait un rapport de bilan adressé au Bureau Exécutif national.

Une Conférence extraordinaire peut être convoquée par la hiérarchie du Parti. Auquel cas, l’ordre du jour est fixé par l’autorité qui la convoque

16-3  Congrès  Fédéral

Le Congrès fédéral se tient tous les quatre ans.  Il est convoqué par le Bureau Exécutif National et présidé par lui.

Le rapport des mandats constate la présence du quorum à la majorité simple qui valide l’ouverture du Congrès.

Sont membres du Congrès fédéral :

  • les membres du bureau fédéral ;
  • les neuf premiers responsables des Bureaux des Sections ;
  • les neuf premiers responsables du bureau fédéral des femmes ;
  • les neuf premiers responsables du bureau fédéral des jeunes;
  • les neuf premiers responsables du fédéral des sages
  • Les élus du Parti aux Conseils Communaux
  • les députés UFDG de la circonscription sont invités d’office.

Le rapport d’activités du Bureau fédéral évalue la santé politique et l’audience du Parti ainsi que le niveau de réalisation du programme durant le mandat par ses élus au Conseils communaux.

Le rapport financier rend compte des placements des cartes comme indicateur du niveau d’efficacité des structures et de l’adhésion du peuple au programme du Parti.

L’élection des membres du Bureau fédéral se fait au bulletin secret sauf décision contraire du congrès. Dans tous les cas le vote par acclamation n’est pas autorisé.

Article 17 :    Instances nationales

17.1  Réunions du Bureau  Exécutif  National

Le Bureau Exécutif National se réunit une fois par mois sous la présidence du Président du Parti ou d’un des Vice – Présidents et à défaut par un des membres du Bureau désigné par l’instance.

La première session du Bureau exécutif national après chaque Congrès, élitles Secrétaires nationaux du Parti à la majorité simple de ses membres.

Les Secrétaires nationaux se réunissent une fois par quinzaine sous la présidence du Président du Parti.

17- 2  Conseil National du Parti

Le Conseil national du Parti se réunit en session ordinaire tous les deux ans  sur convocation du Bureau exécutif.

Les convocations sont envoyées au moins un mois avant la tenue du Conseil national et doivent comporter un projet d’ordre du jour.

Sont membres du Conseil national :

  • les membres du Bureau Exécutif ;
  • cinq délégués par Bureau fédéral ;
  • cinq délégués par Fédération de l’Étranger.
  • cinq délégués par organisme spécial fédéral
  • cinq délégués du Comité national des jeunes ;
  • cinq délégués du Comité national des femmes ;
  • cinq délégués du Comité national des sages ;
  • les élus du Parti à l’Assemblée Nationale ;
  • les Maires élus du Parti ;
  • les personnalités pouvant apporter une contribution particulière sont invitées sans voix délibérative ni droit de vote.

Le rapport des mandats constate le quorum et autorise l’ouverture des travaux. Les résolutions du Conseil sont prises à la majorité simple et à main levée.

17- 3  Congrès National du Parti

Le Congrès national du Parti se tient tous les cinq (5) ans sur convocation du Bureau Exécutif national. Les convocations sont envoyées trois mois avant la date fixée et doivent comprendre un projet d’ordre du jour.

Le Congrès national élit les membres du Bureau Exécutif National, Vice-présidents et le Président du Parti,  au bulletin secret.

Le Congrès peut autoriser le vote à main levée.

Sont membres du Congrès National :

  • les membres sortants du Bureau Exécutif National;
  • les neuf premiers responsables de chacun des bureaux fédéraux de l’intérieur ;
  • cinq délégués de chacun des bureaux fédéraux de l’extérieur du pays;
  • cinq délégués de chacun du bureau national des femmes ;
  • cinq délégués de chacun du bureau national des jeunes
  • cinq délégués de chacun du bureau national des sages;
  • les élus du Parti à l’Assemblée Nationale.

La séance d’élection du Président du Parti, des Vice-Présidents et des membres du Bureau exécutif est présidée par le Doyen d’âge  assisté du benjamin du Congrès et d’un secrétaire désigné par le Congrès.

Les résolutions et décisions du Congrès sont prises à la majorité simple.

17-4: Congrès  extraordinaire

Le Congrès extraordinaire à tous les échelons du Parti est convoqué avec un ordre du jour fixé soit par :

  • la hiérarchie immédiate de l’organisme concerné ;
  • les 2/3 des membres de l’organisme dirigeant ;
  • sur décision du Bureau exécutif national.

TITRE III: ADMINISTRATION ET FONCTIONNEMENT DU PARTI

L’administration de l’UFDG est assurée par les différents  organismes dirigeants de la base au sommet.

Les organismes spéciaux du Parti sont régis par les mêmes règles et principes de fonctionnement.

Au niveau national, la gestion du parti est assurée par le Bureau Exécutif National.

Article 18: Le Président

En sa qualité de premier responsable du Parti, il dirige, impulse, anime et coordonne les activités du Bureau Exécutif National en particulier et de façon générale la vie de l’UFDG.

Il veille à la vie et au maintien de la ligne politique du Parti, en même temps qu’à l’exécution correcte de son programme aux différents échelons de l’UFDG.

Le  Président engage le Parti dans ses relations avec les tiers.

En cas d’absence ou d’empêchement, il délègue tout ou partie de ses pouvoirs à un des Vices- Présidents.

Pour toute décision engageant la vie du Parti, le Président doit se référer à l’avis conforme d Bureau Exécutif National et, le cas échéant au congrès du parti.

Pour exercer son mandat, le Président est assisté par un cabinet

Article 19 :   Cabinet du Président

 Le Cabinet du Président est composé ainsi qu’il suit :

  • un Secrétaire général ;
  • un Secrétaire administratif ;
  • un Trésorier général ;
  • un Secrétaire chargé de la sécurité et du maintien d’ordre.

Ils sont désignés par le Président qui les choisit parmi les membres du bureau exécutif. Outre leurs missions statutairesChacun des membres du cabinet peut être chargé d’une mission particulière par le Président.

Article 20 :   Secrétaire général ;

 Le Secrétaire Général assure le Secrétariat du Conseil politique ;

Il est responsable du secrétariat des instances nationales et du secrétariat administratif du siège du Parti. Il assure la coordination des services d’appui à la présidence du parti. Il est responsable du fichier des responsables de l’UFDG.

Article 21 :   Secrétariat administratif :

Le secrétariat administratif, sous l’autorité du secrétaire général est responsable :

  • de la gestion des archives de l’UFDG ;
  • du courrier à l’arrivée et au départ ;
  • du fichier des militants du Pari ;
  • Il prépare et présente les rapports des mandats;
  • assure le Secrétariat des instances nationales du Parti;
  • notifie les décisions du Parti aux différents organismes;
  • assure  la diffusion du courrier et tient à jours les archives et les dossiers administratifs du Parti
  • rédige et tient à jour les listes de présences aux instances nationales du parti.

Article 22 :    Trésorier général :

   Le Trésorier Général est chargé de :

  • La gestion des finances du Parti ;
  • L’élaboration des projets de budget à soumettre au Conseil politique pour examen et adoption par le Bureau Exécutif national ;
  • L’exécution du budget ;
  • L’élaboration des rapports financiers ;
  • Il est cosignataire des dépenses
  • Il tient à jour les livres de comptabilité matière et financière.

Est chargé d’impulser et de superviser les programmes du Parti relatifs :

  • à la recherche de ressources financières :
  • à la vente des cartes
  • à la collecte des cotisations des militants

 Il est chargé, dans le cadre de la vente des cartes :

  • de procéder à la commande des cartes de membre du Parti ;
  • de veiller à la mise à disposition des cartes de membre aux structures du parti ;
  • de procéder à la collecte des produits de la vente des cartes.
  • il est responsable de la gestion des ressources du Parti sous l’autorité du Président.

Article 23 :   Secrétaire à la sécurité et au maintien d’ordre.

Il veille à la sécurité à l’occasion des manifestations et assure la protection du Président du Parti et des responsables. A ce titre il organise et anime des groupes de vigilance et d’auto défense pour les cas d’infiltrations.

– la sécurité du Parti et de ses militants ;

ATTRIBUTIONS DES SECRETAIRES NATIONAUX 

Article 24: Les Vice-présidents

Les vice-présidents assistent le Président dans ses tâches et le remplacent en cas d’absence ou d’empêchement. Ils sont au nombre de cinq et sont chargés de missions spécifiquesprécises au sein du Bureau Exécutif.

  • Le  Vice Président chargé des Relations extérieures et de la communication ;
  • Le Vice-Président chargé des Affaires politiques ;
  • Le Vice-Président chargé des affaires économiques et du développement ;
  • Le Vice-Président chargé des Affaires sociales et juridiques ;
  • Le Vice-Président chargé de l’Éducation et de la culture.

En plus de leurs prérogatives statutaires visées à l’article 14 alinéas 6-9 des Statuts, ils accomplissent toute mission du partique leur confierait le Président.

Article 25 : Les secrétariats nationaux sont au nombre de 31 avec les attributions ci –après 

1 –  Secrétariat  national chargé des relations avec les partis politiques, les organisations de la société civile et les forces sociales (Syndicats et Patronat) ;

Il administre et contrôle la politique du Parti sur les questions relatives :

  • aux relations avec les partis politiques,
  • aux relations avec les organisations de la société civile ;
  • aux relations avec les organisations syndicales;
  • aux relations avec les organisations patronales

2– Secrétariat  national aux relations avec les Institutions Républicaines;

Il est chargé du suivi des relations du Parti avec les institutions républicaines.

A cette fin il veille aux comportements de ces Institutions sur les différents sujets de leur ressort

Il collecte des informations sur les différentes positions de ces institutions en fait rapport à la Direction du Parti

 3- Secrétariat national aux relations avec les Institutions internationales, les missions diplomatiques, et l’intégration africaine;

Il est chargé de la conceptionde l’élaboration et du suivi de la politique extérieure de la Guinée ainsi que de la coopération internationale ;

Il administre et contrôle la politique du Parti  sur les questions relatives :

  • à la politique étrangère du gouvernement,
  • à l’intégration africaine sous régionale et régionale,
  • aux relations internationales et la mondialisation,
  • à la coopération internationale.

 Secrétariat national à l’Information  et à la Communication;

Il est chargé d’impulser et de superviser les positions du Parti relatives :

  • à la stratégie et aux programmes de communication du Parti,
  • à l’édition de tous les organes de presse du Parti, à leurs activités et au contrôle de la conformité de leurs publications avec les orientations du Parti,
  • à la gestion du temps d’antenne du Parti dans les médias publics,
  • aux relations avec l’autorité de régulation de l’audiovisuel,
  • aux relations avec la presse.
  • à la diffusion de l’information aux structures du Parti ;

5 – Secrétariat national aux Guinéens de l’étranger et à la migration ; 

Il administre et contrôle la politique du Parti sur les questions relatives :

  • à la situation des Guinéens établis à l’étranger,
  • aux mouvements migratoires des Guinéens,
  • aux questions migratoires.
  • Il veille à la politique migratoire  de la Guinée avec les pays hôtes.

6-    Le  Secrétariat National à l’implantation, à l’organisation, à l’animation et au marketing du parti ;

Il est chargé de la sensibilisation, du recrutement de membres, de la mobilisation de l’implantation du Parti et de sa promotion.

A ce titre, il veille:

  • A la diffusion des mots d’ordre du Parti et de son projet de société;
  • Au bon fonctionnement des organisations du Parti
  • A la cogestion de la comptabilité avec le trésorier du parti.
  • A la bonne organisation des manifestations et des sessions des instances nationales du Parti.
  • A la mobilisation des militants en toutes occasions ;
  • A la modernisation du Parti ;
  • A l’animation des différentes structures du Parti ;
  • A l’articulation des structures du Parti avec celles de l’administration ;
  • Aux pilotage toutes les opérations liées au renouvellement des organes du Parti.

7-    Secrétariat national aux  Affaires  Electorales et aux élus du Parti ;

Il est responsable de la conception et de la réalisation :

  • des stratégies électorales,
  • de l’organisation et de la supervision des opérations de vote à l’occasion de toutes les  consultations auxquelles le Parti participe.

Il veilleà:

  • la formation des représentants du Parti à toutes les étapes du processus électoral à l’intérieur et à l’extérieur du pays,
  • l’élaboration et la diffusion de toutes directives et consignes du Parti en matière électorale ;
  • A la transparence et à la régularité du processus électoral.

Il assure la liaison avec les structures nationales chargées de l’organisation et de la supervision des élections.

  • Le suivi des activités des élus du Parti ;
  • Du suivi des activités des communes dirigées par les élus du Parti

8-    Secrétariat national aux relations avec les structures du Parti à l’étranger ;

Il administre et contrôle la politique du Parti sur les questions relatives :

  • aux relations avec les structures du Parti à l’étranger,
  • Il suit la bonne mise en place des structures du Parti à l’étranger conformément aux législations des pays hôtes ;
  • Il suit également leurs activités et leur représentation dans les instances du Parti ;

9-    Secrétariat national à l’inspection générale et à la bonne gouvernance du Parti : 

Il est chargé d’impulser et de contrôler :

  • l’application des programmes d’action politique  du Parti;
  • le suivi du fonctionnement et de la vie des instances ;
  • la régularité des opérations d’investiture ;
  • le règlement des litiges et contentieux ;
  • le respect des statuts et du règlement intérieur du Parti par toutes les structures ;
  • Le respect des procédures en matière de gestion administrative et de fonctionnement du Parti ;

Il est chargé de contrôler et de vérifier la sincérité et l’exactitude des écritures comptables et l’exécution du budget du Parti.

Il s’occupe également du contrôle du placement des cartes du Parti. A ce titre, le Secrétariat suit à l’échelon des Bureaux Fédéraux le placement des cartes et veille à l’application correcte des directives du Parti en la matière.

10-Secrétariat national à la décentralisation, au développement local et à la coopération décentralisée ;

Il est chargé d’impulser et de superviser les positions du Parti sur :

  • la politique de décentralisation du Gouvernement ;
  • les questions relatives à la gouvernance locale et à la mise en place d’une fonction publique locale ;
  • les stratégies de renforcement de l’autonomie des collectivités locales ;
  • les stratégies de recherche de ressources pour les collectivités locales ;
  • les programmes de renforcement des capacités des élus locaux ;
  • les initiatives de coopération entre les collectivités locales ;
  • la collecte et le traitement des ordures ménagères et déchets industriels ;
  • la mise en œuvre d’une gestion rationnelle des ressources naturelles.

11-Secrétariat national à l’économie, aux Finances, aux politiques monétaires, au plan et à la coopération internationale;

Il est chargé d’impulser et de superviser les programmes du Parti relatifs :

  • aux finances,
  • aux programmes, aux politiques et stratégies économiques, –
  • aux  politiques monétaires, budgétaires et fiscales ;

Il également chargé du suivi des programmes de planification et veille à l’équilibre des politiques de développement local.

Il suit l’évolution des politiques de coopération  de la Guinée avec les partenaires au développement.

12-Secrétariat national aux  infrastructures, à l’équipement et aux transports;

Il est chargé d’impulser et de superviser les positions du Parti sur :

  • la réalisation et réhabilitation des infrastructures ;
  • la construction de réseau de transports structurants ;
  • l’amélioration de la mobilité ;
  • le désenclavement de toutes les zones et régions périphériques ;
  • l’organisation du transport urbain et inter urbain ;
  • le développement des différents modes de transport ;
  • le renouvellement et la modernisation du matériel de transport ;
  • la diversification de l’offre de transport ;
  • la politique d’assainissement.

   13 – Secrétariat national chargé des  mines de l’hydraulique et de l’énergie;

Le Secrétariat national chargé des  mines de l’hydraulique et de l’énergie est chargé du suivi des politiques minières hydrauliques et, énergétiques. A ce titre, il suit :

  • les programmes de développement et de promotion des industries minières et des exploitations artisanales.
  • les politiques de gestion, d’approvisionnement et de fourniture en énergie ;
  • les recherches dans le domaine des énergies renouvelables ;
  • les politiques d’exploitation et de gestion des gisements miniers.
  • la politique hydraulique ;

14 Secrétariat national aux  Eaux & Forêts et  à l’Environnement;

Il est chargé du suivi des politiques du Gouvernement sur :

  • les stratégies de lutte contre le réchauffement climatique ;
  • la protection des écosystèmes ;
  • la réhabilitation du patrimoine forestier ;
  • le repeuplement des parcs et réserves ;
  • la protection des aires marines, des zones côtières et maritimes :

A e titre, il entretient des relations étroite de coopération avec les structures qui exploitent la nature et il étudie et propose au Parti des solutions alternatives à la politique du Gouvernement.

15-Secrétariat national à l’urbanisme, au foncier, à l’habitat et au cadre de vie;

Le Secrétariat national à l’urbanisme, au foncier, à l’habitat et au cadre de vie est chargé des questions relatives à l’urbanisme et à l’habitat. A ce titre, il suit :

  • les politiques d’urbanisation et de développement urbain ;
  • les questions foncières, domaniales et cadastrales ;
  • les programmes d’habitat social et d’accès à la propriété foncière et bâtie ;
  • les relations avec les coopératives d’habitat et avec les promoteurs immobiliers.

Il est également chargé des questions liées à l’aménagement du territoire et au cadre de vie.

Il est chargé du suivi des questions relatives au programme d’équipement des cités religieuses et des lieux de pèlerinage.

16-Secrétariat national chargé du soutien au secteur privé, au secteur Informel et aux services :

Il est chargé d’impulser et de contrôler :

  • les programmes de soutien au secteur privé ;
  • les politiques de promotion des PME et PMI ;
  • les programmes d’encadrement et de financement du secteur privé.
  • la promotion des entreprises de services ;

17- Le Secrétariat national au  développement  rural (agriculture, pêche et élevage);

Le Secrétariat national au  développement rural  est chargé d’administrer et de contrôler les positions du Parti sur les questions relatives :

  • aux programmes de développement et de financement du secteur primaire ;
  • au plan de relance des filières agricoles
  • à la diversification des cultures céréalières
  • à la définition d’un cadastre rural et la promotion d’un système foncier
  • au développement de la recherche agropastorale
  • au développement de la race bovine
  • à l’amélioration des espèces animales a cycle court
  • à l’amélioration de la production laitière
  • au développement de la culture fourragère
  • à une bonne politique de maitrise de l’eau
  • au désenclavement des zones de production
  • à la définition de pôles économiques ruraux,
  • aux politiques de distribution et de commercialisation des produits agricoles ;
  • aux programmes pour la sécurité alimentaire ;
  • aux programmes de modernisation de l’élevage ;
  • à la promotion des pêches maritimes et continentales;
  • aux relations avec les paysans, éleveurs et pêcheurs.

18-Secrétariat national à l’industrie et au commerce ;

Le Secrétariat national à l’industrieet au commerce  est chargé du suivi des politiques industrielle, et commerciale.

A ce titre, il suit les programmes de développement et de promotion du tissu industriel national, les politiques de commerce local et d’échanges régionaux et internationaux. Il étudie et propose au Parti des solutions alternatives à la politique du Gouvernement sur la gestion et la prévention des risques industriels.

19-Secrétariat national à l’artisanat et au tourisme ;

Le Secrétariat national au tourisme et à l’artisanat est chargé des questions relatives aux secteurs touristique et artisanal. A ce titre, il suit :

  • les politiques de promotion touristique ;
  • les programmes de création et d’aménagement de sites touristiques ;
  • les programmes de lutte contre le tourisme sexuel ;
  • les relations avec les professionnels et acteurs du tourisme.

Il est également chargé du suivi de la politique artisanale, notamment :

  • les programmes de promotion de l’artisanat local ;
  • les programmes d’équipement en mobilier national ;
  • les programmes d’encadrement et de financement du secteur artisanal ;
  • les relations avec les artisans et autres gens de métier.

20-Secrétariat national à la protection et à la défense des libertés fondamentales et des droits de l’homme;

Il est chargé des relations du Parti avec les institutions judiciaires du pays et avec les organisations de défense des Droits de l’Homme.

Le Secrétariat national à la protection et à la défense des libertés fondamentales  des droits de l’homme;

 Assure le suivi des questions liées à la promotion et à la protection des libertés publiques et des droits humains.

A ce titre, il suit, pour le compte du Parti :

  • l’état des libertés dans le pays ;
  • le respect des droits individuels et collectifs ;
  • le respect des droits syndicaux.

Il est chargé des relations avec les organisations de défense et de promotion des droits humains.

Il assure également le suivi des politiques de lutte contre les discriminations et les disparités.

21-Secrétariat national à l’éthique, aux valeurs et à la bonne gouvernance ;

Il a, en charge, le contrôle de l’application des positions du Parti sur les questions relatives au fonctionnement des institutions ainsi que celles relatives au système démocratique et aux élections nationales et locales.

Il est également chargé d’impulser et de contrôler les positions du Parti sur les programmes de promotion, de protection, de valorisation et de vulgarisation :

  • des droits et libertés individuels et collectifs ;
  • de nos valeurs de civilisation, des valeurs républicaines et des valeurs libérales.
  • de suivi de la situation nationale.

Il suit toutes les questions relatives à la bonne gouvernance et à la transparence, notamment :

  • les stratégies de lutte contre la corruption et la concussion ;
  • les dispositifs d’alerte, de prévention et de sanction de toute forme de détournement de deniers et biens publics.

22-Secrétariat national à la solidarité, aux personnes âgées et aux affaires sociales et humanitaires;

 Il est chargé d’élaborer et de suivre la politique de l’UFDG en matière de solidarité nationale, d’assistance aux personnes âgées, d’intervention en rapport avec les affaires sociales et humanitaires.

Il est particulièrement chargé du suivi des activités se rapportant à la vie sociale des membres de l’UFDG

Il est chargé d’impulser et de superviser les positions du Parti sur

  • la valorisation du rôle des personnes âgées,
  • la mise en place des structures de prise en charge des personnes âgées,
  • l’insertion des personnes vivant avec un handicap,
  • l’assistance aux grands malades,
  • la lutte contre l’exclusion et les précarités,
  • la solidarité avec les couches vulnérables.
  • les politiques de prévoyance.
  • la lutte contre l’exclusion et les précarités,

23-Secrétariat national aux  affaires Juridiques et judicaires

Le Secrétariat national aux  affaires Juridiques et judicaires, à l’éthique et à la bonne gouvernance est chargé des relations du Parti avec les institutions judiciaires du pays et avec les organisations de défense des Droits individuels et collectifs.

Il  recueille les informations relatives aux violations de la Loi et des Droits des Citoyens et propose  des plans d’actions pour les combattre.

A ce titre, il assure le suivi des programmes de défense, de valorisation et de vulgarisation :

  • de nos valeurs de civilisation ;
  • des valeurs républicaines ;
  • des valeurs libérales.

Il assure également le suivi des questions de société.

24 – Secrétariat national à la Santé et à l’hygiène publique

Le Secrétariat national à la Santé et à l’hygiène publique est chargé de la définition, de l’orientation et du suivi des questions relatives :

  • aux programmes de construction d’infrastructures hospitalières et sanitaires ;
  • aux politiques de gestion des établissements sanitaires ;
  • aux programmes de santé publique et de soins ;
  • aux programmes de prévention et de lutte contre les pandémies ;
  • aux politiques de mise à disposition de soins de santé et de médicaments ;
  • aux politiques de promotion de l’assurance et de la mutualité maladie ;

25-Secrétariat national à la Femme, au Genre et à l’équité.

Secrétariat national à la Femme, au Genre et à l’équité  est chargé d’impulser et de superviser les positions du Parti sur :

  • les questions de genre,
  • les programmes destinés aux femmes,
  • la protection de la famille,
  • la protection de la petite enfance,
  • la promotion de la femme à l’emploi et à toutes les fonctions électives

26-Secrétariat national chargé des affaires religieuses et des coordinations régionales.

Le Secrétariat national chargé des affaires religieuses et des coordinations régionales est

L’interface entre le Parti d’une part, les Organisations religieuses et les Coordinations régionales d’autre part.

A cet effet il représente le Parti aux débats, manifestations et cérémonies organisées par ces structures et pour lesquels la participation de l’UFDG est requise.

Par ailleurs, l’initiative des questions à débattre peut venir du secrétariat chaque fois que de besoin.

27-Secrétariat national à l’enseignement pré universitaire et à l’alphabétisation;

Le Secrétariat national à l’enseignement pré universitaire et à l’alphabétisation est chargé des questions relatives :

  • Aux politiques de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, notamment :
  • Aux programmes d’enseignement maternel, primaire et secondaire ;
  • Aux programmes d’alphabétisation des populations non scolarisée
  • Au suivi des programmes de financement des infrastructures et équipements des secteurs ;
  • Aux relations avec les élèves et les enseignants.

28-Secrétariat national à l’enseignement supérieur, à l’enseignement technique, et à la recherche scientifique ;

Le Secrétariat national à l’enseignement supérieur, à l’enseignement technique, et à la recherche scientifique  est chargé du suivi des politiques de l’enseignement supérieur, de l’enseignement technique et de la recherche scientifique notamment du suivi de:

  • Programmes universitaires ;
  • La situation universitaire ;
  • Programmes de formation technique et professionnelle ;
  • La promotion et du financement de la recherche fondamentale et appliquée ;
  • Relations avec les, étudiants et les enseignants des secteurs concernés.
  • Programmes de formation technique et professionnelle ;
  • La promotion et du financement de la recherche fondamentale et appliquée ;

29-Secrétariat national à la culture, aux arts et loisirs;

Il veille à l’exécution du programme du Parti dans les domaines de la culture, des arts et des loisirs, en particulier, les programmes et politiques de:

  • Valorisation du patrimoine historique et culturel national ;
  • Promotion et de protection de la diversité culturelle et linguistique ;
  • Promotion des industries culturelles, littéraires, cinématographiques et artistiques ;
  • Protection et de soutien à la créativité et aux acteurs culturels.

30-Secrétariat national à l’emploi et à la formation professionnelle ;

Il est chargé des relations avec le monde du travail et suit, à ce titre :

  • Les stratégies de lutte contre la précarité de l’emploi ;
  • Les programmes de protection et de sécurité sociale ;
  • Des politiques de financement et d’encadrement des projets de jeunes.
  • Des programmes de coopération Entreprises / Demandeurs d’emploi ;
  • Des stratégies de valorisation du travail non salarié ;
  • Il est également chargé des relations avec le monde du travail et suit, à ce titre :
  • Les stratégies de lutte contre la précarité de l’emploi ;

31-Secrétariat national à la jeunesse, aux sports et à la formation civique.

Le Secrétariat national à la jeunesse, aux sports et à la formation civique est chargé de toutes les questions spécifiques à la jeunesse. Il suit également les relations entre le Parti et les mouvements de jeunes. Il veille à une correcte exécution du programme des jeunes, à leur représentation adéquate dans toutes les instances.

Il est chargé de la liaison avec les élèves et étudiants du Parti et informe le Parti de leurs activités. Il assure la liaison avec les sortants des écoles et universités et propose tout programme pour une insertion rapide des jeunes diplômés membres du Parti.

Il veille au fonctionnement des structures et des infrastructures sportives, aux politiques d’encadrement et de financement des sports d’élite et de masse. Il veille également à la formation civique de la jeunesse.

COMPOSITION DES ORGANISMES NATIONAUX SPECIAUX

Article 26 :   Comité National des Femmes

Conformément aux dispositions de l’Article 14 alinéa 14 .6.4 des statuts, le Comité National des Femmes organisme spécial des femmes membres  de l’UFDG est ainsi structuré :

  1. La présidence :
  • Une présidente
  • Quatre vice-présidentes
  1. Le secrétariat Administratif:
  • Une secrétaire Administrative
  • Deux secrétaires Administratives Adjointes
  1. Le secrétariat à l’organisation et à l’implantation constitué de:
  • Un secrétaire à l’organisation et à l’implantation
  • Trois secrétaires Adjointes à l’organisation et à l’implantation
  1. La Trésorerie
  • Une Trésorière
  • Une Trésorière Adjointe
  1. Le secrétariat chargé des Affaires Electorales comprenant :
  • Une secrétaire chargée des Affaires Electorales
  • Trois secrétaires Adjointes aux Affaires Electorales
  1. Le secrétariat à la promotion de la femme et à l’égalité des chances :
  • Une secrétaire à l’équité et au genre
  • Deux secrétaires Adjointes à l’équité et  au genre
  1. Le secrétariat  aux relations avec les femmes des partis politiques et des Associations féminines constitué de :
  • Un secrétaire aux relations avec les femmes  des partis politiques et des organisations féminines
  • Quatre secrétairesf
  1. Le secrétariat aux Affaires Sociales et la petite enfance comportant :
  • Une secrétaire aux Affaires Sociales
  • Trois secrétaires Adjointes aux Affaires Sociales
  1. Un secrétariat à l’information et à la communication dont :
  • Une secrétaire à l’information et à la communication
  •  Deux secrétaires Adjointes à l’information et à la communication
  1. Un secrétariat à la scolarisation de la jeune fille à l’Education de la femme et à la formation civique comprenant :
  • Une secrétaire à l’éducation et à la formation civique
  • Deux secrétaires Adjointes
  1. Un secrétariat à la promotion des activités génératrices de revenus :
  • Une secrétaire
  • Deux secrétaires Adjointes
  1. Un secrétariat à la culture aux Arts et aux Loisirs composé de :
  • Une secrétaire
  • Deux secrétaires Adjointes

Article 27:  Composition du Bureau National des Jeunes

Conformément aux dispositions de l’article 14 alinéa 14.6.5 des statuts, le comité National des Jeunes de l’UFDG est Structuré comme suit :

  1. Le secrétariat Général composé de :
  • Un secrétaire Général
  • quatre secrétaires Généraux adjoints
  1. secrétariat Administratif  comprenant
  • un secrétaire  Administratif
  • Deux secrétaires Administratifs Adjoints
  1. Secrétariat à l’organisation et à l’Implantation comprenant
  • Un Secrétaire à l’organisation et à l’Implantation
  • Quatre secrétaires Adjoints à l’organisation et à l’implantation
  1. Un Secrétariat aux Affaires Electorales constitué de
  • Un Secrétaire aux  Affaires Electorales
  • Deux  secrétaires Adjoints aux Affaires Electorales
  1. Un Secrétariat à l’Information et à la communication composé de
  • un Secrétaire à l’information et à la communication
  • Deux secrétaires Adjoints à l’information et à la communication.
  1. un secrétariat à l’Education, aux Questions scolaires et Universitaires constitué de
  • Un secrétaire à l’Education aux Questions scolaires et Universitaires
  • Deux adjoints
  1. un secrétariat aux Affaires Sociales Comprenant
  • un secrétariat aux Affaires Sociales
  • Trois secrétaires Adjoints aux Affaires sociales
  1. secrétariat à la Culture, aux Arts, comprenant :
  • un secrétaire à la culture aux Arts, Sports et loisirs
  • Deux  secrétaires Adjoints à la culture, aux Arts, sports et loisirs
  1. un secrétariat  aux Relations avec les Jeunes des partis politiques et desAssociations juvéniles

Dont un secrétaire  aux Relations avec les Jeunes des partis politiques et des Associations juvéniles

Deux secrétaires Adjoints aux Relations avec les jeunes des partis politiques et des Associations juvéniles

  1. une trésorerie comprenant
  • un Trésorier
  • un Trésorier Adjoint
  1. un secrétariat à la sécurité et au maintien d’ordre  constitué de
  • un secrétaire à la Sécurité
  • Deux secrétaires Adjoints
  1. un secrétariat à la promotion de la Jeunesse comprenant
  • un  secrétaire à la promotion de la jeunesse
  • Deux Secrétaires Adjoints
  1. un secrétariat aux sports et loisirs comprenant
  • un secrétaire aux sports et Loisirs
  • un deux Secrétaires Adjoints

Article 28:  Composition du Comité National des Sages

Conformément aux dispositions de l’article 1 4  alinéa  1 4.6.6 des statuts le comité National des Sages de l’UFDG est ainsi composé :

1-     La Présidence constituéde :

  • Un Président
  • Quatre vice-présidents

2-     Le Secrétariat Administratif comprenant :

  • Un Secrétaire Administratif
  • Deux    Secrétaires  Administratifs Adjoints

3-     Secrétariat à l’organisation à l’implantation et à l’animation  comprenant :

  • Un Secrétaire à l’implantation à l’organisation et à l’animation
  • Deux Secrétaires Adjoints

4-     Un Secrétariat aux Affaires sociales et Religieuses comprenant :

  • Un secrétaire aux Affaires sociales et Religieuses
  • Trois secrétaires Adjoints

5-     Un secrétaire à l’information et à la communication :

  • Un secrétaire
  • Deux secrétaires Adjoints

6-     Une Trésorerie comprenant :

  • Un Trésorier
  • Un Trésorier Adjoint

7-     Un secrétariat  aux coordinations préfectorales et régionales dont :

  • Un secrétaire
  • Quatre  secrétaires Adjoints

Article 29:   Commissions techniques

Chaque Secrétariat ou chaque organe de l’UFDG  peut créer et faire fonctionner une ou plusieurs commissions techniques en fonction des besoins du Parti.

Les membres des Commissions techniques sont choisis selon les critères de compétence, de dévouement et d’expérience. Elles ont pour tâches essentielles, l’étude de dossiers techniques et l’examen des questions que la direction nationale du Parti leur confie.

Chaque Commission technique est structurée comme suit :

  • Un Président;
  • Un Vice-président ;
  • Un Rapporteur ;
  • Des membres.

Article 30 :    Archives et Documentation

 Chaque organisme du Parti tient un Registre centralisateur de recensement, côté et paraphé par le Président ou le Secrétaire Général sur la base de modèles pré établis.

Les fiches et Registres doivent indiquer :

  • les noms et prénoms des militants ;
  • leur âge, leur sexe, leur profession et leur domicile ;
  • les responsabilités politiques et administratives assumées;
  • les numéros des cartes d’identité, d’électeur  et du Parti.

Article 31:   Registre du Comité de base

Le Registre du Comité de base doit indiquer la liste des :

  • militants du Comité de base ;
  • Bureaux du Comité de Base ;
  • Bureau de la Section du ressort ;
  • membres des organismes des Jeunes, des Femmes et des Sages de l’échelon correspondant

Article 32:   Registre de la Section

Le Registre de la section doit comprendre la liste des:

  • Comités de base de la Section ;
  • Membres des Bureaux des Comités de Base du ressort,
  • Membres du Bureau de la Section;
  • Membres des organismes des Jeunes, des Femmes et des Sages de la Section;
  • Membres du Bureau Fédéral.

Article 33:   Registre de la Fédération

Le Registre de la Fédération doit comprendre la liste des :

  • Sections de son ressort
  • Membres des Bureaux des Bureaux des Sections;
  • Membres des organismes des jeunes, des femmes et des sages de la Fédération ;
  • Membres du Bureau Fédéral.

Article 34: Objectifs et  périodicité des réunions des organismes du Parti 

Les réunions ordinaires des Bureaux des organismes de l’UFDG sont mises à profit pour faire le point des activités du Parti, prendre les dispositions nécessaires à la poursuite du programme de travail établi.

Ces réunions se tiennent en principe sous l’autorité du premier responsable de l’organisme du Parti selon la périodicité ci-après:

  • Bureau du Comité de base: une fois par semaine;
  • Bureau de la Section : une fois tous les 15 jours;
  • Bureau Fédéral : une fois tous les 15 jours;
  • Conseil Politique : une fois par semaine;
  • Groupe de secrétariats du nationaux par V. Présidence une fois tous les 15 jours;
  • Bureau exécutif : une fois par mois.

Les réunions extraordinaires des organismes du parti peuvent être convoquées par leurs premiers responsables  (Président du Parti, Secrétaire Fédéral, Secrétaire Général du Bureau de la Section, Président du Bureau du Comité de baseou à la demande des 2/3 des membres statutaires de l’organisme concerné.

Article 35: Placement des cartes du Parti

Les cartes de membre sont distribuées  par les structures du Parti à la diligence des trésoriers respectivementau prorata du nombre des militants inscrits.

Le Conseil National fixe tous les deux ans, le taux de cotisation et le montant des ristournes dues à chaque organisme.

Les Fédérations assurent la répartition des cartes du Parti entre les Sections qui se chargent à leur tour de la répartition au niveau des Comités de base de leur ressort.

Le Comité de base est seul habilité au placementdes cartes de membre  et en rend régulièrement compte aux hiérarchies supérieures.

Article  36:  Commissions fédérale de contrôle

Il est créé sous l’autorité du Bureau Fédéral, une Commission fédérale de contrôle des finances et du patrimoine du Parti dans la Fédération.

 Elle est chargée de contrôler et de vérifier la sincérité et l’exactitude des écritures comptables des ressources allouées par  le Parti.

Elle s’occupe également du contrôle du placement des cartes au sein des sections et des comités de base.

La commission fédérale de contrôle est composée d’un représentant de chacun des organismes du Parti au niveau de la fédération.

Commission fédérale de contrôle est composée d’un:

  • représentant du Bureau fédéral Président ;
  • représentant de chaque Bureau de section ;
  • représentant de chacun des Bureaux fédéraux des jeunes, des femmes et des sages.

Le représentant de la section du chef-lieu assure le secrétariat de la commission.

TITRE IV : E L E C T I O N S

ARTICLE 37:   Conditions générales

Les élections au sein du Parti à tous les échelons ont lieu lors des Congrès et se font par vote, selon les modalités ci-après:

  • A main levée ou au bulletin secret selon la décision de l’instance, pour l’élection des membres des Bureaux du Comité de base, de la Section et de la Fédération;
  • Le Congrès peut autoriser le vote soit à main levée, pour l’élection des membres du Bureau Exécutif ;
  • Par bulletin secret pour l’élection du Président du Parti.

Quelque soit le type d’élection, chaque électeur ne dispose que d’une voix.

En cas d’empêchement ou d’absence notifiés, le vote par procuration est admis. Toutefois, la procuration doit être établie en bonne et due forme, datée de moins de 24 h avant le vote, revêtue de la mention « ACCEPTEE », de la signature du premier responsable de l’organisme  concerné.

Un mandataire électeur en règle, ne peut porter qu’une seule procuration.

Article 38:  Procédures d’élection des membres des organismes du Parti

38-1   Election des membres des bureaux

L’élection des membres des bureaux des organismes dirigeants du parti se fait au scrutin majoritaire à deux tours et à bulletin secret ou à main levée en cas de besoin: la majorité absolue est requise pour être élu au premier tour ; la majorité relative au second. En cas d’égalité des voix au second tour, la décision est prise au bénéfice de l’ancienneté dans le parti.

38-2   Majorité de voix

Les décisions sont prises  dans les instances du parti à la majorité absolue (50% des voix plus une) des suffrages exprimés.

Toute décision n’est valable que si au moins les deux tiers des membres statutaires sont présents ou représentés.

38-3   Délégation de vote

Tout membre statutaire  en règle et en situation d’empêchement peut déléguer son vote à un autre membre statutaire.

Nul ne peut être porteur de plus de deux mandats, y compris le sien propre.

Article 39 : Procédures de désignation du candidat du Parti aux élections présidentielles

Le candidat de l’UFDG aux élections présidentielles est désigné par le Congrès National ou par la Session du Conseil national du parti.

En cas d’élection du Président du Parti à la magistrature suprême du pays, un Congrès extraordinaire est convoqué au moins dans les trois (3) mois et au plus dans les six (6) mois qui suivent son entrée en fonction pour élire sonremplaçant à la tête de l’UFDG.

Dans ce cas, l’intérim du Président est assuré par un Vice-Président selon l’ordre de leur inscription dans les Statuts.

Article 40 : Procédures de désignation du candidat du Parti aux élections législatives

 Les candidats du Parti sur la liste nationale sont désignés par le Bureau exécutif sur une proposition des Conférences fédérales. A cet effet, chaque conseil fédéral propose une liste de trois candidats et par ordre de préférence.

Le Bureau Exécutif,  choisira parmi eux les candidats de la liste nationale du Parti

Les candidats du Parti au scrutin uninominal seront ceux qui auront recueilli la première place sur la liste de préférence des trois investispar les conférences fédérales sous réserve de l’avis favorable du conseil politique et de l’approbation du bureau exécutif.

Article 41: Procédures de désignation du candidat du Parti aux élections communales

Les listes des candidats du Parti aux élections communales pour la ville de Conakry sont proposées par les conférences Fédérales et validées par le Bureau Exécutif.

Les listes des candidats du Parti aux élections communales pour les villes de l’intérieur et les Sous-Préfectures, sont proposées par les sections qui les soumettent à leur Bureau Fédéral pour avis et qui les font valider par le Bureau Exécutif.

ARTICLE 42:Les élus du Parti à l’Assemblée Nationale se constituent en Groupe Parlementaire conformément aux dispositions réglementaires de l’Assemblée Nationale.

  Article 43:  Changement de résidence

Tout responsable de l’UFDG  qui change de résidence conserve son mandat et intègre, en tant que membre de droit, l’organisme correspondant dans la localité de sa nouvelle résidence. Il conserve ce mandat jusqu’au Congrès suivant. Cependant, s’il arrive  à moins de 12 mois de ce congrès, il conserve son mandat dans le nouveau Bureau comme membre de droit.

TITRE  IV: OBLIGATIONS ET DROITS

ARTICLE 44:   L’UFDG est un parti politique ouvert à tous les Guinéens sans exclusive, tel que stipulé dans le préambule des Statuts. Peut donc être membre de l’UFDG tout Guinéen sans distinction de sexe, d’ethnie, de religion, de lieu de résidence et qui en manifeste le désir, accepte les Statuts et le Règlement Intérieur.

ARTICLE45:    Obligations du membre

 Tout membre de l’UFDG a l’obligation de :

  • Participer activement à la vie du parti
  • S’exprimer exclusivement au sein des structures à l’occasion des réunions et instances du Parti.
  • Respecter scrupuleusement la discipline du Parti.

Les membres de l’UFDG sont tenus de:

  • Défendre, en tout lieu et en toute circonstance, le Parti et son programme;
  • Œuvrer au renforcement et à l’élargissement des bases du Parti;
  • Participer activement aux différentes activités organisées par le Parti;
  • Connaître et diffuser largement le programme du Parti ainsi que ses statuts et son règlement intérieur;
  • Etre partout le bon exemple de droiture, de volonté, de détermination dans l’accomplissement des tâches du Parti.

ARTICLE 46:   Droits du membre

Le fonctionnement de l’UFDG repose sur la stricte application des principes démocratiques et de transparence. Tous les membres du Parti jouissent d’une stricte égalité en droits et en devoirs. Chaque membre de l’UFDG exprime librement ses opinions au sein du parti.

ARTICLE 47:   Conditions pour être électeur ou éligible 

Tout membre de l’UFDG peut être électeur et éligible s’il remplit les conditions ci-après :

  • Détenir la carte du Parti en cours de validité ;
  • S’acquitter de toutes les cotisations ;
  • N’avoir encouru aucune sanction suspensive de responsabilités;
  • Remplir les conditions civiques requises.
  • Etre membre titulaire de l’Instance.

  TITRE V: DISCIPLINE ET SANCTIONS

ARTICLE 48:   Tout organisme, tout responsable, tout militant de l’UFDG à quelque échelon que ce soit, a le devoir de respecter et de faire respecter scrupuleusement les mots d’ordre, les directives et les décisions du Parti.

Le responsable doit obligatoirement suivre et observer la discipline du Parti en évitant d’imposer sa volonté personnelle.

ARTICLE 49:   Les responsables et les militants de l’UFDG doivent, dans leur vie quotidienne être un exemple d’honnêteté, d’intégrité et de probité.

ARTICLE 50:   La crédibilité du Parti étant principalement liée à la disponibilité et à la capacité de mobilisation de ses responsables aux différents postes de direction, il est indispensable que tout responsable de l’UFDG possède les qualités essentielles, telles que la modestie, la tolérance, la clairvoyance, la pondération et l’obligation de réserve.

Cette dernière disposition, impose à tous militants, responsables et organismes  à soumettre les contentieux qui surviennent dans le cadre du fonctionnement du Parti aux structures et canaux appropriés pour règlement.

Toute entorse ou violation de ce principe constitue une faute grave.

ARTICLE 51:   Les sanctions doivent être prises sans complaisance, ni parti pris, contre tout militant ou tout responsable de l’UFDG dont le comportement est jugé contraire à la morale et aux règles du Parti.

La sanction est prononcée soit par l’organisme dont il est membre et validée par l’organisme immédiatement supérieur, soit décidée directement par la hiérarchie.

ARTICLE 52:   La sanction doit être proportionnelle à la gravité de la faute, conformément aux dispositions des Statuts du Partile niveau de responsabilité étant aggravante.

ARTICLE  53:    Fautes disciplinaires

Tout comportement contraire aux principes définis dans les Statuts et dans le Règlement Intérieur de l’UFDG peut être assimilé à une faute disciplinaire.

Par faute disciplinaire, il faut entendre:

  • Tout acte délibéré ou comportement de nature à porter atteinte à la moralité et à la notoriété  du  Parti;
  • Tout refus non motivé d’exécuter une mission ou une décision du Parti;
  • Toute violation du programme du Parti, de ses Statuts ou de son Règlement Intérieur;
  • Tout refus de s’amender après observations.

Cette énumération n’est pas limitative.

ARTICLE 54:   Sanctions 

Selon la gravité de la faute, les sanctions ci-après sont prévues ainsi que les organismes qui les prennent.

  • Sanction du premier degré: l’avertissement prononcé par tout organisme pour les militants et responsables de son ressort ;
  • Sanction du deuxième degré: le blâme après deux avertissements ou une faute lourde proposé par l’organisme responsable et validé par l’organisme immédiatement supérieur ;
  • Sanction de troisième degré: la suspension suite à deux blâmes dans la même année, lourde proposé par l’organisme responsable et validé par l’organisme immédiatement supérieur (Celle-ci ne peut pas excéder six mois) ;
  • Sanction du quatrième degré: l’exclusion de toutes responsabilités pour une durée ne dépassant pas deux ans prononcée provisoirement par la Direction nationale du Parti jusqu’à la prochaine instance nationale.
  • Sanction du cinquième degré : radiation des rangs du parti prononcée par le congrès national. Mais à titre conservatoire, cette sanction est décidée par la Direction Nationale du Pari

Tout accusé dispose du droit de se défendre contradictoirement et de faire recours aux organismes supérieurs ou aux instances du parti. Le recours est suspensif des sanctions jusqu’à leurs confirmation en raison de la présomption d’innocence.

Sauf décision contraire du Conseil national, tout militant qui encourt la sanction du troisième degré perd ses droits d’être électeur et éligible au sein du Parti.

TITRE VI: DISPOSITIONS FINALES

ARTICLE 55 : Le Présent Règlement Intérieur est adopté par le Bureau Exécutif.

+ PROJET DE SOCIETE
+ LES STRUCTURES ET LES RESPONSABLES

Le Président:

Elh Cellou Dalein Diallo

Les Vices Président

vice-président chargé des relations extérieures et de la communication: Cherif Bah

vice-président chargé des affaires sociales et juridique: Fode Oussou Fofana 

vice-président chargé des affaires économiques et du développement: Kalemodou Yansane

vice-présidente chargée de l’Education et de la Culture: Ann Marie Tofany 

vice-président chargé des affaires politiques: Bano Sow