Le site Officiel de l'UFDG - Union des Forces Démocratiques de Guinée

Restez connecté avec nous

 

 CDD sur facebook Twitter Youtube Dailymotion

                    @MonUFDG                                       @ufdglive               @UFDG Online          @diallo255

A+ A A-

La Marche de l'Opposition : des centaines de milliers bravent les balles, les cailloux et le gaz lacrymogène des forces de sécurité et des loubards

Bis Repetita ! On a remis le couvert ! « Devant le Risque d'une humiliation certaine, Alpha CONDE a préféré fuir le pays »


 

Conakry, le Mercredi 27 Février 2013.

L'Opposant continue la serie de manifestations pacifiques en Guinée pour demander 1) le depart de Waymark & Sabary Technology, 2) le vote des Guinéens á l'étranger.L'Opposant continue la serie de manifestations pacifiques en Guinée pour demander 1) le depart de Waymark & Sabary Technology, 2) le vote des Guinéens á l'étranger.Ceux et celles qui pensaient que le mouvement du Lundi 18 Février allait s’essouffler, en ont eu pour leur compte. Cellou Dalein avait prévenu qu’il y aurait trois fois plus de monde et cela a été le cas. C’est la raison pour laquelle le pouvoir a décidé, comme pour le 10 Mai 2012, de casser le rythme de la marche et le cortège pour ne pas arriver au Stade.

Le Président Alpha Condé a dit à la face du monde : « Wo allou é kha gnèrè !», en Français : « Laissez-les marcher ! » Mais, quelles autres instructions a-t-il données ? Puisqu’il y’a eu plusieurs tentatives de couper le cortège des Leaders, notamment au niveau du siège du RPG.

Encore une fois, le défi a été relevé par les centaines de milliers de militants et sympathisants de l’Opposition guinéenne reunit autour du Collectif, ADP et CDR. Rare sont ceux et celles qui pensaient qu’après une semaine, le peuple de Guinée, parce qu’il s’agit bien de ce peuple, allait encore sortir pour faire le trajet Enco-5 – Esplanade du Stade du 28 Septembre. Oui, le défi était de taille, et il a été relevé.

C’est encore une fois le Ministre Gassama DIABY, qui va avoir des cheveux blancs. L’opinion nationale et internationale désormais a les yeux tournés vers lui. La semaine dernière, il a été dit qu’il est devant un dilemme :

-          Respecter la constitution en autorisant la marche et Alpha Condé en prend pour son grade ou ;

-          Empêcher la marche et il perd toute crédibilité.

Aujourd’hui, après avoir fourni de gros efforts, et après avoir failli se faire lyncher à la Casse par les loubards du RPG ; aujourd’hui, devant une marche autorisée, les forces de l’ordre ont tiré sur le cortège, le coupant en deux au niveau du siège du RPG à Hamdallaye.

Ceci est tout simplement un désaveu pour Gassama. Il doit donc prendre toutes ses responsabilités. Si après tous ses efforts, on doit revenir en arrière, alors qu’il a chanté sur tous les toits que la manifestation est un droit constitutionnel, il est clair qu’il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée. Visiblement et malheureusement, le Ministre Gassama n’a pas les moyens de sa politique de démocratie dans un État de droit avec ce régime.

Voilà la toile de fonds de cette journée qui a commencé dans une ambiance électrique. Le rendez-vous avait été pris au carrefour de Enco 5 avec tous les Leaders du Collectif, de l’ADP et du CDR. Bien entendu avec le chef d’orchestre qui n’est autre que Cellou Dalein DIALLO qui a pris le soin d’aller chercher ses militants à Wanidara avant de revenir prendre la tête du cortège.

Ils étaient tous au rendez-vous avec l’arrivée remarquée de Lansana KOUYATE qui avait manqué à tout le monde lors de la marche du 18 Février dernier. Oui Kouyaté était là. Le cortège a donc pris son départ au rond point de Enco-5 pour descendre vers l’Axe du Changement. Seules les images peuvent vous décrire l’ambiance de cette descente avec la compagnie des Force de l’Ordre qui faisaient partie intégrante du cortège sans même que quelqu’un ne se doute qu’on nous attendait de pied ferme au siège du RPG à Hamdallaye.

Première attaque des manifestants : au niveau du siège du RPG

Tout s’est très bien passé avant d’arriver au niveau de Hamdallaye. Seulement, à cet endroit, on constate un mouvement de foule qui vient en sens inverse et qui fait dire qu’il y a un obstacle devant. Il a alors été demandé aux forces de l’ordre qui étaient dans le cortège de passer devant pour faire comprendre à leurs collègues qu’il s’agit d’une marche autorisée, juste au cas où le message n’aurait pas été clair pour tout le monde. Mais comme il fallait s’y attendre, ceux avaient reçu un autre message car leur décision était ferme : il faut casser le mouvement. Les forces de sécurité qui étaient avec nous ont rapidement cherché à s’éclipser, nous laissant face à des tirs de fusils, des cailloux, du gaz lacrymogène, des arrestations, etc.

Le chien aboie. La caravane passe !

Entre le Siège du RPG et la Gendarmerie de Hamdallaye, le cortège s’est constitué avec une rapidité extraordinaire comme pour dire que rien ne peut et ne pourra ébranler cette détermination. Une jeunesse déterminée à braver tous les obstacles pour arriver à destination, non pas par obstination, mais parce qu’une parole est une parole et les partisans de Cellou Dalein ne rompent pas un pacte. Une promesse est une promesse. L’Axe du Changement ne fera pas exception !

Deuxième attaque des manifestants : au niveau du siège de campagne du RPG

Les manifestants ont continué la marche, sans savoir que les militants et le cortège allaient affronter un autre obstacle au niveau du siège de campagne du RPG, à la Minière. Mais là, il s’agissait surtout d’une forme de protection parce que les forces de l’ordre savaient que la foule venait avec une certaine colère semée à moins d’un kilomètre de là. Les attaques furent similaires à celles de Hamdallaye : même technique de jets de cailloux envers les manifestants et les véhicules des Opposants, devant les yeux acquiesçant des forces de l’ordre.

Quand l’Ouragan passe…

La route du stade était désormais propre avec un air d’étonnement de la part des militants de Dixinn de voir cette marrée humaine arriver alors qu’on leur avait dit que la foule a été dispersée. Les jeunes de l’axe ont montré qu’il faut un peu plus de pression pour leur couper définitivement la route. Cette traversée a donné du baume au cœur des militants de Dixinn, Landréah, Camayenne et autres quartiers comme Cameroun et même ceux de Kaloum.

Les Opposants lancent des messages clairs au gouvernement et au Président de la République

Au stade du 28 septembre, l’opposant Bouba Sylla saluera la bravoure des uns et des autres tout en donnant les raisons de cette nouvelle mobilisation et donnera la promesse que les manifestations vont continuer.

Kassory Fofana mettra l’accent sur la dictature avérée de Alpha CONDE et donnera l’exemple de la cargaison de Ciment du Japon qui est venu et que la distribution ne se fait qu’au niveau du RPG et de ses militants. Il demandera aux femmes de Kaloum de se préparer.

Jean-Marc Télliano dira à Alpha de partir et que s’il ne comprend pas, la prochaine fois c’est en ville qu’on ira le lui dire. Telliano dira à la foule en délire que lui il sait où sont enterrés son papa et sa maman. A Alpha CONDE d’en faire autant si cela est possible.

Bouba Barry dira qu’il vient de Mamou et qu’à Linsan, il a vu des gens orchestrer un recensement. Comme pour dire qu’il faut aller à la vitesse supérieure pour arrêter cette machine.

Pour Mouctar Diallo, il faut savoir qu’au moment où on parle, les jeunes de l’axe sont victimes des exactions des forces de l’ordre en guise de représailles pour avoir franchi les obstacles qu’elles ont dressé au niveau du siège du RPG.

Babara Fofana, au nom de Sidya Touré, dira que son Président arrive tout à l’heure et qu’il aurait souhaité être de la partie, mais il est de cœur avec ses pairs, Leaders de l’Opposition.

C’est sous un tonnerre d’applaudissement et aux cris de « Cellou ! Cellou ! » que les militant ont accueilli le Leader de l’Opposition, Cellou Dalein Diallo qui dira d’emblée qu’il avait pour intention de féliciter encore les forces de l’ordre, mais qu’il ne le fera pas cette fois-ci parce que les vieux démons son de retour. Sans plus tarder, Cellou Dalein lancera un appel à tous, pour demander à Alpha CONDE d’écouter le peuple de Guinée parce que les choses sont bloquées. « Il n’est pas concevable qu’un Président traite ses opposants de gens qui aboient. » Il dira alors qu’il avait promis qu’il y aurait eu trois fois plus de monde, mais cette nouvelle casse au niveau du RPG a terni l’image et la mobilisation de ce matin. Néanmoins, il promet encore que la prochaine fois, la mobilisation sera encore plus forte parce que la majeure partie de la population du pays a dit non à Alpha CONDE. Le Leader de l’Opposition saluera les régions administratives qui ont suivi la marche à l’intérieur du pays.

C’est ainsi que la mobilisation prendra fin avec pour message que les militants rentrent groupés pour éviter les exactions des forces de l’ordre.

Aux dernières nouvelles, vers 18h, il y a beaucoup de blessés et d’arrestations. Les forces de l’ordre continuent de rentrer dans les concessions sur l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa, en guise de représailles. On parle de blessés par balle et de saisies de biens. Dans les prochaines éditions, on essaiera de faire le bilan de cette journée pour ce qui est des casses de forces de l’ordre.

En dernier message, il a été dit que demain sera une ville morte sur toute l’étendue du territoire national et la semaine prochaine, on planifiera une autre marche sous les applaudissements des militants qui disent être prêts puisque nous ne pouvons pas accepter d’organiser des divertissements législatifs.

UFDG-Online.UFDG-Online.

Les Fédérations de l'UFDG en Afrique africa@ufdgonline.org asie@ufdgonline.org canada@ufdgonline.org europe@ufdgonline.org am.latine@ufdgonline.org usa@ufdgonline.org
Copyright © 2013 Le site Officiel de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée. Tous droits réservés. Site developpé par l'equipe UFDG-Online.