Le site Officiel de l'UFDG - Union des Forces Démocratiques de Guinée

A+ A A-

Interview de Cellou Dalein DIALLO : Ancien 1er Ministre de la Guinée « Notre crainte c’est que le Président Alpha CONDE veut faire un hold-up électoral… »

Diallo 350x250Diallo 350x250L’opposant Guinéen, ancien 1er Ministre de la Guinée, président du parti politique UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) de passage à Lomé et à Cotonou à la rencontre des compatriotes Guinéens a voulu répondre à quelques unes de nos questions sur la vie socio-politique concernant les préparatifs à l’élection législative dans son pays. 

 

Horizonnews : Bonjour M. Cellou Dalein DIALLO 

 

Cellou Dalein DIALLO: Bonjour 

 

Horizonnews : Quelle est la position de l’UFDG par rapport à l’élection législative annoncée par le gouvernement Guinéen ? 

 

C.D.D : Depuis le mois de mars mon parti se bat pour se dialogue avec le gouvernement. Nous avons écrit au ministre de l’administration et du territoire d’organiser un dialogue avec les partis politiques pour se mettre d’accord sur les modalités d’organisation de cette élection. Nous sommes déçus que le gouvernement n’ait pas répondu à cette requête de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) et de 19 autres partis politiques rassemblés dans un collectif des partis pour la finalisation de la transition. Nous avons saisi le 1er ministre sans réponse, bref toutes les instituions de la République afin qu’elles usent de leur influence auprès du gouvernement pour qu’il ouvre une discussion avec les partis politiques. Il a fallu attendre le 18 juillet pour que sous la pression de la communauté internationale, il se met d’accord que le dialogue ait lieu. Le collectif a rédigé un mémorandum dans lequel on a proposé des points à discuter au cours du dialogue et remis au ministre de l’administration territoriale pour une convocation du collectif. Après plusieurs semaines passées sans nouvelles, c’est avec surprise que nous avons constaté que la CENI prenait toutes les décisions sur lesquelles on devait travailler au cours du dialogue de manière unilatérale, illégale et en violation du code électoral. C’est ainsi qu’on a décidé de marcher pour attirer l’attention de l’opinion internationale sur ce comportement dissuasif du gouvernement et de la CENI. Nous sommes prêts pour le dialogue à condition que ce soit un dialogue constructif et ouvert. 

 

Horizonnews : Êtes-vous prêt à aller à cette élection législative ? 

 

C.D.D : Pourquoi pas, si les conditions du scrutin sont équitables, libres et transparentes sont réunies. Nous ne demandons que cela pour aller vite à cette élection afin d’avoir une assemblée où doit se discuter les débats politiques. Notre crainte c’est que le président Alpha CONDE veut faire un hold-up électoral puisque qu’il n’aucune chance pour avoir la majorité dont il a besoin pour contrôler l’assemblée nationale. Donc il veut utiliser la fraude à travers des actes qu’il a commencé par poser à savoir la modification des rapports de force sur le plan politique mais aussi la violation des droits de la république et du code électorale. Si les conditions ne sont pas réunies, on empêchera la tenue de cette élection. 

 

Horizonnews : Au cours de votre tournée, vous avez rencontré vos compatriotes, quel a été le message délivré ? 

 

C.D.D : Les compatriotes togolais et béninois ont massivement voté pour moi pendant les élections présidentielles et je suis venu les remercier. Nous avons fait l’objet d’un accueil chaleureux et enthousiaste. Je leur dis de rester mobilisés pour mener le combat afin d’éviter que la Guinée ne retombe dans une dictature noire car les signes annonciateurs sont là et il faut qu’on résiste ensemble pour contraindre le président Alpha CONDE au respect des règles et principes démocratiques, le droit de l’homme et à promouvoir une réconciliation crédible. 

 

Horizonnews : A Lomé se tient la 22è Assemblée parlementaire ACP-UE où sera discutée la question de l’endettement des pays africains. En tant qu’homme politique, quelles doivent être les mesures à prendre par les pays africains pour éviter des endettements ? 

 

C.D.D : D’abord il faut parler des mauvais choix des projets et de façon générale la mauvaise gouvernance de la part de nos Etats. On doit cultiver l’excellence de la rigueur surtout dans la gestion des projets si on doit s’endetter, s’assurer de la rentabilité du projet avant de faire sa promotion auprès des bailleurs de fonds pour le financement. Cette situation de dette représente un blocage pour l’obtention de nouveau crédit même si le projet est bancable. Je pense qu’il faut aussi éviter la corruption dans nos Etats et mettre en place des systèmes de régulation des marchés publics. Renforcer les programmes d’ajustement structurel pour garantir le remboursement de la dette. On aurait pu éviter certaines erreurs si la qualité de la gouvernance existait, si les règles éditées pour la gestion de l’économie, pour l’instauration de la démocratie sont respectées. 

Horizonnews : Merci Président 

C.D.D : C’est moi qui vous remercie. 

Source: http://www.horizon-news.info

Les Fédérations de l'UFDG en Afrique africa@ufdgonline.org asie@ufdgonline.org canada@ufdgonline.org europe@ufdgonline.org am.latine@ufdgonline.org usa@ufdgonline.org
Copyright © 2013 Le site Officiel de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée. Tous droits réservés. Site developpé par l'equipe UFDG-Online.