Le site Officiel de l'UFDG - Union des Forces Démocratiques de Guinée

Au Forum du Crans Montana

Cellou Dalein au Crans Montana - Octobre 2014

A+ A A-

Bano SOW s'exprime

Le Revenant Bano SOWLe Revenant Bano SOW

Le cadre de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Bano Sow, récemment arrêté par des gendarmes en banlieue de Conakry, a expliqué ce samedi au micro de votre quotidien les circonstances de son arrestation , les temps forts de son interrogatoire, son passage devant les juges d’instruction, son séjour carcéral et sa sortie.


Les circonstances de son arrestation

« Le mercredi 25 janvier, vers 15h, j’étais parti manger dans un restaurant. Après le restaurant, je me précipitais pour me rendre à CBG où je devais participer à une réunion. Après Mariador, j’ai vu un véhicule de gendarmes mais vraiment bourré d’agents qui fonçait et m’a bloqué le passage. Au début, j’ai pensé qu’il y avait un danger devant, parce que, de toute façon, je ne peux pas me dire que je me reproche de quelque chose. Donc pour moi, si je vois des gendarmes qui interviennent aussi rapidement, je me suis dit que dans la circulation, il y a un problème devant. Avec autorité, un capitaine a dit ‘’est-ce que c’est bien lui ?’’ Un autre a répondu par l’affirmative. Tout de suite, le ton a changé. ‘’Allez, montez, montez’’. La bousculade a commencé. Je suis monté à l’arrière de mon véhicule qu’un gendarme s’est chargé de prendre. D’autres m’ont encerclé et nous avons pris la direction de Hamdallaye 2. » 

L’interrogatoire à l’Escadron Mobile de Hamdallaye

« A l’Escadron de Hamdallaye, puisque le ridicule ne tue pas, certains m’ont demandé pourquoi j’étais là. Après, on a demandé à quelqu’un de prendre mon audition. Nous nous sommes assis, peut-être 1 heure après, on n’a pu trouver qu’une page de manuscrit. Il y a une question classique. J’ai fini par comprendre que c’est comme ça. ‘’Qu’est-ce que vous savez de l’attaque du domicile du président ? Est-ce que vous avez dépensé de l’argent pour financer des manifestations ? Ils ont des expressions du genre : ‘’Association de malfaiteurs, etc.’’ Je leur ai dit que je n’ai jamais été associé ni de près ni de loin à tout ce qu’ils sont en train de dire. Ensuite ils m’ont demandé si je connais ‘’Général’’ (…). Vers 20H, certains gendarmes m’ont dit ‘’quittez là, il fait très chaud. Allez dans la cour, vous allez prendre de l’air’’. Je suis allé là où ils m’ont indiqué. Je me suis couché pour dormir. Au milieu de la nuit on me réveille avec fracas : ‘‘levez-vous, venez’’. Tout de suite, je m’embarque dans une autre Jeep avec deux autres détenus. » 

Les conditions de détention à l’Escadron Mobile N°3 de Matam

« On va à l’Escadron Mobile N°3 où on m’a mis dans un petit cachot, obscur, puant. Les prisonniers avec qui j’étais venu ont éclairé le coin à l’aide d’un briquet qu’ils avaient. J’ai essayé de dormir, par terre bien entendu. Le matin on vient nous chercher tous, direction PM3. »

L’audition au PM3 de Matam

« Le matin on m’a envoyé au PM3 de Matam. C’est là où j’ai su qu’il y a une différence entre PM3 et Escadron Mobile N° 3. On rencontre le Commandant, conversations détendues presque toute la journée. Et puis là aussi on demande à un jeune de prendre mon audition. ‘’Pourquoi vous êtes là ?’’ On m’a demandé comment je me suis retrouvé là, qu’est-ce qu’on m’a demandé à Hamdallaye. J’ai expliqué tout ce qui s’est passé. Après on me met dans la cellule. Au milieu de la nuit, on me réveille. ‘‘Il y a des compléments d’informations’’. Et puis ‘’terminé, si vous voulez dormez’’. Vendredi on me sort de là. Direction, TPI de Dixinn. »

Passage au TPI de Dixinn

« Je rencontre le procureur, le pool des juges d’instruction spécifiquement constitué pour l’affaire de l’agression du domicile de monsieur le président. Après notre entretien, ‘’mandat de dépôt’’. Je me suis retrouvé à la Sûreté. Inculpé pour atteinte à la Sûreté de l’Etat. Ils m’ont interrogé et m’ont dit ce que je pense. Je leur ai dit que je n’en sais rien de tout cela. C’était conforme à toutes mes déclarations. On me dit ‘’d’accord, vous ne connaissez rien mais signez ici parce que c’est ce que vous avez déclaré’’. Moi, je pensais que c’était fini. D’un coup on me dit : ‘’mandat de dépôt, on est obligé de vous garder pour vérification de tout cela’’. Je leur ai dit que je pouvais venir le lendemain s’ils le voulaient. Ils ont refusé et ont demandé aux gendarmes de m’amener à la Sûreté. Je leur ai rappelé qu’ils avaient dit que c’est à la Sûreté qu’on m’a dénoncé. Il ne faudrait pas qu’ils m’enferment avec ceux qui m’ont dénoncé, sinon ce n’est pas bon pour ma sécurité. Ils m’ont amené. Mais comme Dieu sait faire les choses, à la Sûreté, la première personne que j’ai rencontrée c’est ‘’Général’’ qui m’a salué chaleureusement et m’a rassuré que jamais il ne m’a dénoncé et que même dans ses auditions il n’a jamais été question de Sow Bano. »

J’ai eu le privilège de remplacer Etienne Soropogui dans sa cellule 

« J’ai eu le privilège de remplacer Etienne Soropogui dans sa cellule. Et je vous dirai même comment est le matelas d’Etienne Soropogui parce qu’on se l’arrache là-bas. Le mardi, le pool des juges d’instruction est arrivé. Il m’a confronté avec Souleymane Bah ‘’général’’ qui, une fois de plus, a dit la vérité. ‘’Jamais dans mes auditions vous ne m’avez demandé de Sow Bano et jamais je n’ai parlé de Sow Bano. Je ne vois pas pourquoi je dois être confronté aujourd’hui à lui.’’ Vers 18H30, au moment où nous nous préparions à fermer les portes, on a vu le gardien chef de la prison qui arrive avec un papier et dire qu’il veut voir Bano Sow. Quand il est entré, il m’a dit de prendre mes affaires », a-t-il déclaré.

Au terme de cette narration, Bano Sow a expliqué ses impressions bonnes ou mauvaises, qu’il a tirées de son séjour carcéral.

BAH Abdoulaye 

Guineenews.org


Les Fédérations de l'UFDG en Afrique africa@ufdgonline.org asie@ufdgonline.org canada@ufdgonline.org europe@ufdgonline.org am.latine@ufdgonline.org usa@ufdgonline.org
Copyright © 2013 Le site Officiel de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée. Tous droits réservés. Site developpé par l'equipe UFDG-Online.