Le site Officiel de l'UFDG - Union des Forces Démocratiques de Guinée

Restez connecté avec nous

 

 CDD sur facebook Twitter Youtube Dailymotion

                    @MonUFDG                                       @ufdglive               @UFDG Online          @diallo255

A+ A A-

Les vraies facettes de la Gouvernance du Président Alpha Condé

2011 01 29  Fode Oussou FOFANA2011 01 29 Fode Oussou FOFANA

Les espoirs du peuple de Guinée d’avoir des dirigeants soucieux de leurs devenirs et respectueux de leurs droits au mieux être sont entrain de se transformer en  sentiments de profonde déception. Un bon dirigeant est avant tout, celui qui se met à l’écoute de son peuple pour poser des actes conformes aux aspirations exprimées par les populations. Se fondant sur les dérives dictatoriales du Professeur Alpha Condé et son incapacité notoire à répondre aux nombreuses attentes du Peuple de Guinée, ces populations se demandent à quoi sert-il  d’élire un tel Président ?

L’obsession d’accéder au pouvoir avait poussé le Professeur Alpha Condé à utiliser tous les moyens pour satisfaire son désir. Les gens s’attendaient à ce qu’il puisse prendre l’heureuse initiative de faire amende honorable en se fixant comme mission le rassemblent des Guinéens afin de donner un sens aux sigles de son Parti. Il s’est montré malheureusement plus préoccupé à conserver son pouvoir mal acquis grâce à  la bénédiction de certains  acteurs de la transition. Chaque dirigeant doit s’attendre tôt ou tard à  rendre des comptes au peuple souverain qui est le seul détenteur d’une vraie légitimité et répondre de ses actes.

Protéger et défendre ses citoyens par tous les moyens font partie des devoirs sacrés de tout pouvoir. La constitution, les lois du pays et les conventions internationales  consacrent le droit à la vie, à la protection et au respect de la dignité humaine. Le serment du Président est sacré et ne devait en conséquence, être l’occasion de faire des déclarations pour narguer le  peuple, à travers des tournures d’une autre époque. Les citoyens guinéens en général sont entrain de subir le sort impitoyable, et  l’UFDG en particulier que nous réserve la gouvernance d’Alpha Condé.

Oter la vie à 14 personnes innocentes, procéder à l’arrestation et à l’incarcération de 1160 citoyens dont 650 cas de condamnations devraient logiquement interpeler les consciences individuelles et collectives du peuple de Guinée. Les massacres de Zoghota, de Siguiri et de Mamou par des agents des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) est la matérialisation, on ne peut plus éloquente, des convictions profondes des dirigeants actuels en termes de protection des droits humains. A quoi bon de disposer d’un tel bilan, si triste et aller à la Mecque pour un quelconque pèlerinage ? Dieu ne nous a-t-il pas instruit de le connaître avant de le pratiquer ? Ceux qui commettent des tels actes ont-ils foi en Dieu ? Savent-ils ce qui les attend ? La Mecque  n’est pas un lieu de tourisme  et ni un endroit pour implorer la longévité au pouvoir. On demande pardon avant d’aller à la Mecque avec la ferme conviction de ne plus répéter d’autres pêchés.

L’UFDG s’est engagée d’utiliser tous les recours possibles afin que la lumière soit faite sur ces  actes ignobles. Le travail de l’UFDG sera porté devant des juridictions nationales et internationales compétentes afin que l’impunité cesse une fois pour toute dans ce pays. Un plaidoyer sera fait auprès des organisations de promotion des droits de l’homme et de  prévention des crises pour alerter l’opinion nationale et internationale sur les dérives du pouvoir. L’UFDG lance, à cet effet un vibrant appel aux organisations de la société civile et aux citoyens épris de paix et de justice pour faire une alliance commune afin de lutter contre les exactions du système actuel. 

Assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens fait partie  des missions  régaliennes phares de l’Etat. C’est pourquoi on est en droit de se demander comment le pouvoir peut-il cautionner les actes de vandalismes subis par les pauvres commerçants de Madina s’il n’en est pas complice ? On sait aujourd’hui que les pertes subies  sont  estimées à plus  de deux milliards de nos francs  et qu’elles  sont l’œuvre des loubards du RPG- Arc-En-Ciel avec l’appui des FDS et  la bénédiction des plus hautes autorités du pays. Dès lors on comprend aisément, pourquoi ces  actes et d’autres cas similaires restent toujours impunis.

 Comment peut-on encourager de potentiels investisseurs étrangers sérieux d’investir dans un pays où l’on détruit les biens de ses propres citoyens et dépouille illégalement les operateurs privés de leurs contrats acquis légalement pour satisfaire  les bailleurs de fonds  du Parti au pouvoir ? La destination Guinée n’est-elle pas encore déconseillée par plusieurs puissances économiques de la planète ? Si tel était le cas Le Professeur Alpha Condé  n’hésiterait pas, une nouvelle fois d’attribuer cela aux anciens premiers ministres du feu Général Lansana Conté regroupés au sein du Collectif et de l’ADP qui sont les  boucs émissaires de l’échec de sa politique.

Le Peuple de Guinée est habitué aux multiples rhétoriques  du Pr Alpha Condé qui n’arrive toujours pas à ôter ses habits d’opposant pour devenir le Président de notre pays et cesser de se comparer à ces anciens challengers des élections présidentielles de 2010. Il est entrain de se vanter de réussir en moins de deux ans la où eux ont ils échoué pendant près de 25 ans. Est-ce ces anciens premiers ministres étaient-ils élus Président de la République de Guinée pour endosser les échecs et les réussites des gouvernements précédents ? Ont-ils occupé les fonctions de Premier Ministre durant les 25 ans de règne du feu Président Lansana Conté ? Pourquoi le Professeur Alpha Condé occulte t-il toujours la période de la Première République ? Se sent-il héritier du système PDG-RDA ? En affirmant reprendre le pays où le feu Président Sékou Touré l’a laissé, en procédant aux arrestations arbitraires et aux assassinats ainsi que l’application de la doctrine communiste porte à croire qu’il est l’héritier spirituel de l’ancien régime. Peut-il revendiquer objectivement son opposition au régime du PDG-RDA ? Nous demandons au Professeur Alpha Condé de bien accepter d’éclairer les lanternes de ses citoyens sur des telles interrogations ? 

Nous pensons que le Professeur Alpha Condé devait logiquement se comparer à ses pairs au moins les plus proches de la sous région ouest africaine pour apprécier ses performances.  Peut-il nous dire combien de temps ses pairs du Sénégal, de la Cote d’Ivoire et du Niger ont-ils pris pour organiser les élections législatives dans leurs pays respectifs après celles Présidentielles? Combien de milliards de dollars ont-ils été mobilisés par le Président Alhassane Dramane Wattara sous forme prêt et don auprès de la communauté internationale, notamment la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International, la France les Etats-Unis et l’Union Européenne ? Pourquoi les grands du monde visitent-ils les pays voisins tel que le Sénégal et ignorent le pays dont le chef a adopté le slogan creux  Guinea is back ? Le retour de la Guinée n’est-il pas synonyme de l’instauration des anciennes méthodes de son grand maitre spirituel ?

Le Président Alpha Condé semble avoir très peu tiré les leçons du passé et ignorer les règles de la gouvernance mondiale. Le peuple de Guinée n’est plus celui des années obscures d’antan. Il a pris conscience de son malheureux sort durant les sombres périodes de son histoire et de privation de ses  droits. Il est plus que jamais déterminé à se battre pour préserver ses droits et sa dignité. Les valeurs de paix, de démocratie, de justice, d’équité, de solidarité et de mieux être ne sont pas l’apanage d’un segment de la société. Elles sont pour tous les fils et filles de ce  pays sans distinction de race, d’ethnie, de sexe, de religion et d’appartenance politique. Nous sommes des guinéens et aspirons aux mêmes droits et devoirs en vers notre NATION. Le Peuple ne laissera aucun pouvoir abuser indéfiniment de ses droits. Que le Président se ressaisisse en organisant des élections crédibles, inclusives et transparentes s’il veut la paix dans notre pays. Car, il ne pourra pas organiser les législatives et ni gouverner en paix si ces élections ne sont pas conformes aux normes et standards admis par la communauté internationale et reconnus par l’ADP et le Collectif.

Fodé Oussou Fofana

Vice Président de l’UFDG en charge des questions juridiques et sociales.

 

Les Fédérations de l'UFDG en Afrique africa@ufdgonline.org asie@ufdgonline.org canada@ufdgonline.org europe@ufdgonline.org am.latine@ufdgonline.org usa@ufdgonline.org
Copyright © 2013 Le site Officiel de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée. Tous droits réservés. Site developpé par l'equipe UFDG-Online.