Le site Officiel de l'UFDG - Union des Forces Démocratiques de Guinée

Switch to desktop

Collectif – ADP & CDR préparent une manifestation le Jeudi 7 Février, dans tout le pays

Conakry, le Mardi 29 Janvier 2013. Conférence de Presse.

Conférence de Presse des Leaders de l'OppositionConférence de Presse des Leaders de l'OppositionElle était attendue cette conférence, surtout après l’arrivée très attendue des Leaders du Club Des Républicains (CRD). Voilà une nouvelle avancée de l’Opposition qu’est désormais encore plus plurielle que jamais. Une belle brochette qui isole de nouveau Alpha CONDE et son Arc-en-ciel. Cette nouvelle conférence a véritablement attiré l’attention de toute la presse écrite, en ligne, radios et télévisions privées et publique.

Aboubacar SYLLA dresse l’ordre du jour

Comme porte-parole, Aboubacar SYLLA a campé l’évènement, avec pour point focal tout le travail de l’Opposition qui a cherché par tous les moyens légaux d’amener le pouvoir à organiser un cadre de concertation pour mettre les bases d’un dialogue constructif en vu de finaliser cette Transition dans laquelle Alpha Condé semble confortable. L’accent est mis comme il fallait s’y attendre, sur le départ de la société Sud Africaine Waymark et le vote des guinéens à l’étranger.

Mais autour de ces deux points décisoires, il fallait nécessairement parler du fonctionnement de la CENI actuelle avec un comportement cavalier et unilatéral de son Président, Bakary FOFANA dont il détaillera les dérives au sein de l’Institution en charge des élections en Guinée. Mais avant de relater ces dérives, le porte-parole de l’ADP et du Collectif saluera le renforcement de l’Opposition qui ne peut, désormais, passer inaperçue aux yeux des observateurs de la scène politique guinéenne.

Aboubacar SYLLA, Président de l'UFCAboubacar SYLLA, Président de l'UFC

Pour revenir sur les dérives à la CENI à travers son Président, il faut souligner des cas très graves d’entorse à la procédure et aux règles les plus élémentaires de gestion de l’institution :

  • -          Le Rapport de l’OIF sur la Société Sud Africaine qui est toujours caché ;
  • -          La diffusion d’un chronogramme sans la concertation avec les autres commissaires ;
  • -          La mise en place d’un Comité Technique pour la gestion du fichier ;
  • -          L’implication systématique des Préfets et Sous/Préfets dans le processus ;
  • -          L’implication directe du Président de la CENI dans l’installation des démembrements.

En un mot, ça ne va pas à la CENI et la loi 016 est constamment et systématiquement violée.

Parlant du chronogramme, Aboubacar Sylla a fait allusion à deux projets ;

-          l’un en Mai 2013 en partant avec Waymark – chose improbable ; et

-          l’autre en Septembre, avec un nouvel opérateur.

Au constat de ces manquements et à ces dérives, la seule et unique solution reste la reprise des manifestations pacifiques pour faire entendre raison à ce pouvoir qui ne connaît que cette épreuve de force pour débloquer cette situation.

Il sera alors annoncé que l’Opposition a décidé d’organiser une marche pacifique le Jeudi 7 Février 2013 sur l’ensemble du territoire national, afin de montrer que le peuple de Guinée n’acceptera pas ce fait accompli auquel le régime de Alpha CONDE veut nous enfermer.

Phase des Questions & Réponses

C’est alors que commencera une première série de questions qui tournent autour de :

  • -          La Marche sera-t-elle autorisée par le pouvoir ? Sera-t-elle pour tout le pays ?
  • -          Les propos de Jean Marie DORE contre ses amis du CDR ;
  • -          La Gestion du Président de la CENI et le cas de la SAGEM.

SYLLA continuera pour encore préciser que la marche est une disposition de la Constitution. Il n’est donc pas question de demander une quelconque autorisation. Et la marche sera pour Conakry et l’intérieur du pays.

Le Leader de l’UFDG pointe du doigt le monsieur de la CENI

Cellou Dalein, à son tour prendra le temps de préciser les dispositions de la Constitution pour montrer que la manifestation est un droit et qu’il y a des acquis à ce niveau depuis la reconnaissance de Alhassane CONDE sur les ondes que le droit de manifester est reconnu par la Constitution, à partir de là, les choses sont claires.

Cellou Dalein DIALLO, Président de l'UFDGCellou Dalein DIALLO, Président de l'UFDG

Revenant sur l’esprit cavalier de Bakary FOFANA, Cellou Dalein parlera de la dernière sortie du Président de la CENI avec cette histoire de pré-affichage de listes électorales. Il a été question au niveau de la CENI d’attendre le fameux rapport de l’OIF sur l’opérateur Waymark pour savoir comment gérer la suite et comment afficher les listes. Bakary décidera de manière toujours aussi unilatérale et cavalière, après l’envoi des missions pour l’installation des démembrements de la CENI à l’intérieur du pays, d’imprimer les listes pour les envoyer dans le pays profond comme pré-affichage. C’est la preuve que Bakary FOFANA prend ses consignes directement de Alpha CONDE.

Sidya Touré fait un constat pesant

A la suite de cette intervention, Sidya Touré de l’UFR exprimera sa surprise et frustration au niveau de la presse qui semble ne pas comprendre les problèmes que soulève l’Opposition et donne ainsi l’impression aux populations que c’est l’Opposition qui est compliquée. En effet, on a l’impression que les journalistes eux-mêmes oublient l’origine des problèmes. Pour illustrer cet état de fait, il conviendra avec Cellou Dalein qu’il y a un Ambassadeur qui leur a demandé si c’est le fichier qui a fait élire Alpha CONDE qui est rejeté par l’occupant de Sekoutouréya ? A l’affirmative, le diplomate européen avouera ne pas comprendre cette logique. Le Leader de l’UFR fera allusion aux travaux des experts du PNUD et de l’OIF et dira que Alpha CONDE a décidé de mettre ces rapports de côté et de faire maintenant état d’un pré-affichage de listes qui n’est nullement établi dans le code électoral. Il donnera alors l’exemple de Mambia, dans Kindia en disant que si tu ne trouves pas ton nom sur cette fameuse liste, qu’est-ce que tu fais et à qui tu dois te plaindre, il n’y a pas eu de révision, les démembrements de la CENI ne sont pas installés, de même que les CARLES ?

Sidya TOURE, Président de l'UFRSidya TOURE, Président de l'UFR

Pour parler plus concrètement, le Leader de l’UFR fera état des enrôlés à la date de Mai 2012 avec Waymark en guise de révision. Il y a 548 515 nouveaux enrôlés sur l’ensemble du territoire national avec la répartition suivante :

  • Région de N’Nzérékoré :              89 692 – avec zéro (0) enrôlés à Macenta
  • Région de Faranah :                    98 436 avec zéro (0) enrôlés à Faranah
  • Région de Kankan :                     283 602 avec toutes les Préfectures enrôlés
  • Région de Mamou :                      18 126
  • Région de Labé :                         11 700 avec zéro (0) enrôlés à Tougué
  • Région de Kindia :                       34 086
  • Région de Boké :                        10 373 avec zéro (0) enrôlés à Boké et Boffa
  • Région de Conakry :                   2 500 avec zéro (0) enrôlés à Kaloum, Dixinn et Matam.

Sidya dira qu’il ne faut pas se moquer du monde et qu’il faut être un peut sérieux dans ce qu’on fait. Il dit voilà justement les raisons pour lesquelles il va falloir reprendre les manifestations pour montrer le ras-le-bol.

Kassory Fofana parle de la manifestation tout en avertissant

Pour Kassory FOFANA, il sera question d’exprimer une certaine gène et honte nationale qui doit interpeller tout un chacun, afin que tout le monde se lève. Le vote des guinéens à l’étranger n’est que l’application de dispositions de la Constitution. Pour ce qui est des démembrements de la CENI, l’aberration pousse jusqu’à ne pas donner de représentants au GPT en Basse Guinée en général et à Forécariah en particulier. Pour le projet de manifester, il n’est pas simplement question de marcher, mais de demander au peuple de Guinée tout entier d’arrêter le processus vers cette mascarade planifiée. Waymark est le problème et si les choses ne sont pas réglées maintenant, la suite posera problème avec les Communales et Communautaires et surtout les présidentielles à venir.

Kassory FOFANA, Président du GPTKassory FOFANA, Président du GPT

Revenant sur les propos de son aîné, Jean Marie DORE, Kassory FOFANA dira que la décision a été collégiale et si le Leader de l’UPG désiste, c’est son droit, mais la décision est unanime au sein du CDR et elle est irrévocable.

Pour la seconde série de questions, plusieurs autres points ont été énumérés :

  • Avec cette déception au niveau de la CENI, faut-il demander le départ de Bakary Fofana?
  • Possible implication de la Communauté Internationale dans ce problème ;
  • Les Assises actuelles au tribunal ;
  • Le Dossier des 13 Milliards ;
  • L’Itinéraire de la Marche ;
  • Pourquoi ne pas fusionner les Groupes au sein de l’Opposition ;
  • La concurrence entre les fils de la Basse Guinée.

Kassory Fofana conservera le micro pour venter les mérites de CONTE en termes d’acquis démocratiques dans le pays et qu’ils ne doivent pas du tout rougir d’avoir collaboré avec lui, eu égard à ce qu’on vit aujourd’hui.

Pour ce qui est des 13 Milliards entre la BCRG et les Finances, il dira ne pas être à l’aise avec le lynchage, alors que la présomption d’innocence est sacrée. Le dossier est à la justice, certes mais rien n’est fait pour rassurer les uns et les autres dans cette affaire en matière d’équité dans la justice.

Sidya Touré : « On connaît les complots ici, suivis de mensonges qui emportent des vies humaines sur du faux sur du faux »

Sidya TOURE prendra le temps de dire haut et fort, aux uns et aux autres, de ne tout de même pas se laisser distraire par ces dossiers, tout simplement parce que c’est le propre des socio-communistes à faire en sorte d’animer la tension révolutionnaire. Il faut toujours donner des choses pour occuper les esprits. Ces assises sont devenues un feuilleton que le peuple regarde pendant que les choses sérieuses sont ailleurs. Pour ce qui est des 13 Milliards, l’ancien Premier Ministre dira qu’il ne s’agit que de 1.8 Millions de Dollars US et pendant ce temps, personne ne parle des 25 Millions de Paladino, les 150 Millions de l’Angola, les 700 Millions de Rio Tinto.

Pour ce qui est des assises concernant le complot du 19 Juillet, le Leader de l’UFR dira de ne pas rigoler avec cette affaire parce qu’ailleurs, on peut sourire, mais pas en Guinée, parce qu’on connaît les complots ici, suivis de mensonges qui emportent des vies humaines sur du faux. Les Complots à Dakar, les arrestations. Il dira avoir plusieurs fois séjourné à Dakar au frais du Sénégal avec Alpha CONDE, mais cela n’a jamais été fait de lui un « comploteur ».

Les Leaders de l'Opposition - Collectif, ADP & CDR annimant leur conférence de presse á ConakryLes Leaders de l'Opposition - Collectif, ADP & CDR annimant leur conférence de presse á Conakry

Pour ce qui est de la Basse Guinée comme chasse gardée, Sidya dira qu’il n’est pas question de région. Il dira que sa meilleure représentation est en Forêt, plus précisément à Guéckédou. A part Kindia et Fria ou Cellou Dalein lui a ravi les choses, il est quand même en bonne position dans le pays et particulièrement en Basse Guinée et surtout Conakry où il est juste derrière Cellou Dalein partout où celui-ci vient en tête. Il dira être national et travailler dans ce sens parce que pour lui, personne ne peut prétendre gagner sur une seule région.

Revenant sur le besoin du Groupe de Contact, Cellou Dalein dira qu’il est important, pour servir de médiation, d’avoir ce Groupe au moins jusqu’à la fin de la transition. Mais une fois élu, Alpha CONDE a dit non – au nom de la souveraineté nationale. Il reviendra encore alors sur les griefs contre Bakary FOFANA et sa gestion du processus électoral.

Pour ce qui est du procès, le Leader de l’Opposition guinéenne exprimera une certaine frustration de voir que Alpha CONDE est sur sa lancée de finir avec l’Opposition comme il l’avait promis en créant des complots, tentant d’assassiner et brandissant le spectre des audits.

Aboubacar SYLLA reprendra la parole pour rappeler qu’un parti politique n’a aucune vocation de manifester, mais de participer activement à la gestion des affaires de la nation à travers les institutions. Si on cherche à marcher, c’est pour attirer l’attention des uns et des autres sur le fait que ça ne va pas dans le pays et qu’on a besoin de nous retrouver pour dialoguer. Parlant de Bakary FOFANA, le Leader de l’Union des Forces du Changement dira, pour la petite histoire, que depuis son élection à la tête de la CENI, Mr. FOFANA n’a visité aucun parti politique, acteur majeur du processus électoral. Cela montre le mépris avec lequel le Président de la CENI traite les principaux acteurs de ces élections. Plus encore, le Collectif-ADP et ses Alliés ont écrit deux correspondances à Bakary FOFANA qui sont restées sans suite. A la question de savoir s’il n’est pas mieux de fusionner tous ces groupes de partis au sein de l’opposition, le porte-parole dira que chaque groupe à son identité propre et que les retrouvailles tournent autour de valeurs communes et que le moment venu, il sera question de parler d’alliances électorales.

Telliano : « On se connait entre nous »

La dernière question tournera autour de ces nouveaux arrivant dans l’Opposition et qui étaient de l’autre côté, entendez TELLIANO et Kassory. Ce sera l’occasion pour Jean Marc de faire le point sur le fait qu’il ne fait pas son ‘One-man-show’. Mais il a des choses à dire. Il dira n’avoir pas été surpris de son départ et qu’il l’a préparé. Pour lui, le Professeur a fait des erreurs dans sa communication en Forêt et cela lui sera fatal. Il en profitera pour dire qu’il a battu le RPG alors qu’il n’était pas Ministre et que si le RPG avait 5000 voix, au moins 4000 sont partis aujourd’hui. Il dira enfin qu’ils se connaissent eux qui étaient de l’autre côté.

Pour Sidya, l’Opposition se définit par elle-même. A partir du moment où on est en phase dans le respect des valeurs communes, on se retrouve dans l’Opposition.

L'Opposition Guinéenne, le 29 Janvier 2013, á la Maison de la Presse, Conakry. [images: Mamadou Barry | UFDG-Online]L'Opposition Guinéenne, le 29 Janvier 2013, á la Maison de la Presse, Conakry. [images: Mamadou Barry | UFDG-Online]

Cellou Dalein parlant du départ ou pas de Bakary FOFANA à la tête de la CENI, dira que le débat a eu lieu et à partir du moment où le Président de la CENI a fait des choses aussi grave que, entre autres faits graves, la dissimulation du rapport de l’OIF et mentir en disant qu’il ne l’a pas, il doit partir parce que de la part d’un Président de la CENI, le doute est total quant à sa probité.

C’est en ces termes que le Leader de l’Opposition guinéenne prendra le temps de remercier les journalistes pour leur présence à cette conférence et pour leurs questions qui ont permis au peuple de comprendre ce qui se passe dans le pays.

UFDG-Online.UFDG-Online.

Copyright © 2013 Le site Officiel de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée. Tous droits réservés. Site developpé par l'equipe UFDG-Online.

Top Desktop version